mardi 25 décembre 2018

Trois lignes d'un discours percutant du président Trump devant l'ONU (2018)

En trois lignes, le genre de discours auquel on s'attend d'un président qui représente son pays: Donald Trump devant l'ONU.



"Ma'am the president
We will never surrender America's sovereignty
to an unelected, unaccountable, global bureaucracy
America is governed by Americans" 
(Donald J. Trump, 2018)


Traduction en Français:

«Madame la présidente, 
Nous ne soumettrons jamais la souveraineté américaine
à une bureaucratie globale non élue et non redevable. 
L'Amérique est gouvernée par des Américains».


"We will never surrender America's sovereignty"



"to an unelected, unaccountable, global bureaucracy."



"America is governed by Americans"




Musique de Noël : Little Drummer Boy revisité en concert par For KING & COUNTRY

Un classique de Noël revisité en concert en 2018, par For King & Country

Dans cette chanson, un garçon au tambour entend parler d'un roi nouveau-né. Il se présente à lui, mais pauvre, il n'a aucun présent à offrir. Il demande à la mère, Marie, le privilège de jouer un solo de drum pour le roi. Elle lui accorde et il joue de son mieux pour le jeune roi. Ce dernier lui sourit.




Little Drummer Boy (Live)

 

lundi 24 décembre 2018

Film d'inspiration chrétienne à regarder pour les Fêtes ou Noël 2018

Quel film d'inspiration chrétienne regarder pour le congé de Noël 2018? Dans la série des productions pour public étudiant ou jeune adulte ou mature, je recommande un film sorti en 2014: God's Not Dead. Je l'ai moi-même déjà visionné l'année de sa sortie, mais j'ai eu autant de plaisir à le revoir ce 24 décembre 2018.


Josh est un étudiant chrétien. Il doit réussir un cours de philosophie pré-requis pour faire son droit. Mais il ne s'attend pas à une telle opposition du professeur qu'il a choisi. Il doit bientôt choisir entre signer une déclaration pour une voie rapide en reniant ce qu'il est OU agir selon ses convictions. Le film God's Not Dead est inspiré de cas réels vécus sur les campus et dans la vie publique et professionnelle aux États-Unis, ces dernières années. Mais Josh n'est pas le seul à vivre des événements décisifs dans sa vie et l'on découvre que dans un concert chrétien des Newsboys, plusieurs personnes ont chacune une histoire unique, non seulement de foi mais aussi de révolte. Dieu n'a jamais promis un sentier de fleurs, mais il a promis d'accompagner et de prendre une part du fardeau de ceux qui lui font confiance. Mais le film demeure un film positif durant le congé de Noël, sûrement un bon divertissement pour réfléchir sur la foi chrétienne dans un millénaire de grands changements et de décisions.

Le film God's Not Dead est supporté par une excellente trame musicale, dans la mouvance de la musique chrétienne contemporaine.

Pour ma critique de God's Not Dead, suivez ce lien:



Pour un échantillonnage de la musique entourant la sortie du premier film de la série God's Not Dead en 2014, VOIR ces vidéos.

Shane Harper - Hold You Up (Lyrics)




Newsboys - God's Not Dead




Tricia Brock - What I Know



dimanche 9 décembre 2018

WALL STREET à l'ère #MeToo : Faut-il «éviter les femmes»?

À WALL STREET, les femmes récoltent des contrecoups indésirables du mouvement de dénonciation Me Too (#MeToo). La dénonciation publique sans enquête aura été un mauvais remède à un vrai problème. Des entrevues menées par Bloomberg (Bloomberg Finances 3 décembre 2018auprès de plusieurs cadres supérieurs masculins de la finance ont révélé que ceux-ci ont commencé à adopter des comportements très prudents face aux femmes, du fait que les dénonciations tendent à être acceptés inconditionnellement sur la place publique (médias, réseaux sociaux). Cela soulève de sérieuses questions touchant à la réputation des hommes dans les environnement très compétitifs comme les affaires et la politique, par exemple.

(Dernière modification : 24 février 2019)

Un carrefour sur WALL STREET en 2017

WALL STREET à l'ère du #MeToo consiste, pour un nombre croissant de cadres supérieurs masculins de la finance, à gérer différemment la proximité des femmes dans leur environnement professionnel et les activités reliées (déplacements, repas, réunions, ...). Il peut en aller de l'avenir pour qui est un minimum carriériste et veut, par exemple, garder un porte ouverte pour la politique ou ne pas être disqualifié ou éjecté des postes de haut niveau pour des accusations non fondées, des malentendus ou ou des dénonciations de harcèlement en réponse à un regard, à un compliment ou même à un rituel de séduction tout à fait légal au sens des lois.


Les nouvelles tendances se dessinent comme suit selon les entrevues de Bloomberg Finances (3 décembre 2018):
«Finis les dîners avec des collègues féminines. Ne pas s'asseoir à côté d'elles sur les vols. Réserver les chambres d'hôtel sur des étages différents. Éviter les réunions à deux» (1).
«Des entretiens avec plus de 30 cadres supérieurs ont révélé que beaucoup étaient effrayés par #MeToo et avaient du mal à faire face. «Cela donne l’impression de marcher sur des œufs», a déclaré David Bahnsen, ancien directeur général de Morgan Stanley, qui est maintenant un conseiller indépendant supervisant plus de 1,5 milliard de dollars» (2).


OPINION : les effets indésirables du #MeToo appliqué sans discernement


Bref, pour protéger l'intégrité de leur réputation, plusieurs cadres supérieurs masculins de la finance ont changé leur approche des relations de travail avec les femmes, en réponse aux dénonciations des femmes toujours crues; "on vous croit". Celui qui veut entreprendre une relation amoureuse a intérêt à ce que cela se fasse en dehors du cadre des collègues de travail. Un regard durant une souper entre collègues peut être interprété comme du harcèlement. Un compliment dans une réunion de travail à deux peut être propagé comme une une tentative de dominer la femme. Deux rencontres fortuites en 30 minutes, sur l'étage d'un hôtel, peuvent être mal perçues («Il me suit quand je sors de ma chambre»). Un contact physique avec la collègue voisine de sièges dans un avion, peut être dénoncé comme un comportement planifié. Un «oui» entre adultes consentants après un souper d'équipe avec alcool, peut le lendemain devenir un «non» et «il m'a forcée», suivant le regret d'avoir accepté des avances. Tout cela arrive réellement dans la vraie vie professionnelle. Faut-il alors s'étonner que dans le nouveau contexte introduit par le MeToo où le témoignage de la femme est toujours pris comme vérité, plusieurs cadres supérieurs masculins de la finance préfèrent éviter toute ambiguïté et compartimenter leurs activités en évitant de se retrouver seul avec une femme dans certaines occasions précises?

Mais pour les femmes, cela peut même influencer le mentorat. Est-ce que la prudence est compréhensible ou logique? Surtout quand on a vu des tentatives réelles de torpiller des carrières politiques ou à la magistrature, par exemple, sur la base de simples déclarations non démontrées par des enquêtes subséquentes. On a vu que se tenir «près du bol à punch» et servir l'alcool aux filles à l'époque du collège universitaire peut prendre une toute autre tournure, des décennies plus tard, quand un carriériste arrive à la porte d'une nomination à un poste important.

Au début du #MeToo, on (moi compris) se réjouissait, que dire, on jubilait de voir par exemple, le producteur de cinéma Harvey Weinstein mordre la poussière, non par méchanceté, mais sur la base d'un nombre croissant de dénonciations concordantes. Puis, devant la perte de contrôle face aux menaces d'atteinte à la réputation, plusieurs ont pris conscience d'une réalité oubliée:

lundi 3 décembre 2018

Caravane de migrants du Honduras: Sonia Díaz Vargas avertit de ne pas marcher

Cette femme, Sonia Díaz Vargas, dit aux gens de ne pas marcher vers la frontière américaine. Elle dit que c'est dangereux pour les enfants et que certaines personnes leur donnent de fausses informations ou des gens malhonnêtes leur mentent et en leur faisant croire qu'ils vont entrer aux États-Unis par ce moyen. (This woman Sonia Díaz Vargas is telling people not to march. She says its dangerous for the children and some dishonest people are lying to these people that they will get into the United States. (Twitter: via @WendyFry_, publié le 1er décembre 2018)






Beaucoup de gens de la caravane se dirigeant vers la frontière des États-Unis auraient été manipulées par des organismes aux motifs politiques et par des leaders douteux, voire criminalisés. Ici, par exemple, des migrants qui pensaient entrer sans embûches aux États-Unis, sans passer par la voie de l'immigration habituelle, apprennent d'une femme, qu'ils se font tromper et mal informer pour couvrir certains autres intérêts.

Caravane du Honduras: cette femme, Sonia Díaz Vargas, avertit de ne pas marcher vers la frontière américaine. Des gens leur mentent, ils n'entrent pas aux États-Unis de cette manière et c'est dangereux. via @WendyFry 2018-12-01(1er déc. 2018)


mercredi 28 novembre 2018

La vérité sur la caravane 2018 à la frontière Mexique - États-Unis

Voilà pourquoi il faut des médias alternatifs à nos médias actuels. Ce que les médias traditionnels ne vous disent pas sur la caravane arrivant à la frontière Mexique - États-Unis.



Ici, un reportage en anglais sur les faits cachés et les motivations derrière la caravane à la frontière Mexique - États-Unis:
  • C'est un mouvement non spontané, mais organisé et sponsorisé.

lundi 19 novembre 2018

Racines du refus de Doug Ford pour une université francophone

Malgré l'exaspération des francophones de tout le Canada et de la ministre Mélanie Joly, le multiculturalisme dans sa forme extrême actuelle, hérité de Trudeau père et poussé inconditionnellement par son fils, engendre bel et bien de telles conséquences. Comment? En minant la constitutionnalité de la notion des peuples fondateurs du Canada.


(dernières modifications : 26 novembre 2018; grammatical seulement | 6 décembre 2018 | 10 et 12 décembre 2018).

Ontario: ministre Fedérale Mélanie Joly avec une foule de manifestants Franco-Ontariens 1er Déc. 2018 après le refus du Premier ministre de la province de l'Ontario, Doug Ford, de soutenir la création d'une université francophone. Madame Joly fait partie cabinet du Parti Libéral du Canada, dont le Premier ministre est Justin Trudeau. Source : compte Twitter @melaniejoly, 1er décembre 2018.

Doug FORD, Premier ministre de l'Ontario élu le 29 juin 2018. Crédits photo: Gouvernement de l'Ontario, au Canada.

Même des francophones Libéraux du Canada sont choqués par le refus de Doug Ford, chef du Gouvernement de l'Ontario, de soutenir financièrement la création d'une université francophone. Pourtant...


La Ministre des Langues officielles et de la Francophonie, Mélanie Joly, affirme haut et fort que le Premier Ministre de l'Ontario ne comprend ni l'Histoire du Canada, ni sa Constitution.

Mélanie Joly, Ministre au Parti Libéral du Canada.


Pourtant, la Constitution permet des dérogations (clauses «nonobstant»; une sorte de droit de veto d'une province sur certains enjeux comme l'éducation ou la langue, par exemple). Ceci sert à préserver des droits d'exception (une sorte de droit acquis), mais que l'on tend à utiliser de moins en moins pour les peuples fondateurs, par une forme de culpabilité subtilement imposée. Cela est arrivé, par exemple, en changeant les droits pour les minorités religieuses protestantes du Québec dès les années 1990 sous le Gouvernement du Parti Québécois et sous la conduite ministérielle de Pauline Marois en Éducation. Le parti voulait éliminer les écoles publiques confessionnelles et paver le chemin du cours imposé qu'est l'ECR à tout le primaire et secondaire (élèves de 6 à 17 ans environ). Mais il ne se préoccupait pas des minorités. Au Québec, des écoles publiques franco-protestantes et furent ainsi fermées.

Dans un même genre de «logique», le Premier ministre Conservateur de l'Ontario (Canada) refuse de subventionner la création d'une université francophone à Toronto, dans une province avec pourtant 0,6 million de francophones (env. la population de la ville de Québec). Et cela suscite la critique ici aussi, quand on sait que le Québec très majoritairement francophone de descendance française, a de son côté, trois universités anglophones (McGill, Concordia, et Bishop) dont deux à Montréal. Le Canada se vante pourtant de son bilinguisme anglais et français, mais la demande des Franco-Ontariens est tombée entre deux océans... On a beau être un Premier Ministre économe (de droite), il y a une différence énorme entre ne rien accorder versus au moins subventionner quelques disciplines universitaires… Le PM aurait pu par exemple, décider de subventionner quelques programmes comme l'enseignement du français et des langues, les arts et lettres, les communications et le journalisme, etc.)

Qu'il en soit conscient ou non, la décision du Chef conservateur de la Province de l'Ontario serait vraisemblablement motivée par une certaine lecture et culture du multiculturalisme poussé à son extrême. Le Premier Ministre ontarien ne subventionnerait pas non plus, dit-il, une université chinoise ou italienne. Dans la Province de Québec et à Québec, sa capitale, les critiques ont évidemment afflué de toute part face à sa déclaration.

Comment Doug Ford, le Premier Ministre de la province de l'Ontario, ose-t-il comparer les Chinois à un des peuples fondateurs du Canada?


Réponse :

dimanche 28 octobre 2018

Le terroriste US le plus malchanceux ou ... Fake terroriste?

OPINION - À nos médias. J'utiliserai un peu d'ironie. Que ceux qui lisent comprennent. Il s'appelle Cesar le nouveau Wile E. Coyote, identifié comme Cesar Sayoc, 56 ans. C'est lui l'expéditeur suspecté numéro un de l'aventure des colis piégés avec des «bombes» non opérationnelles, envoyées à des Démocrates notoires.

Cesar Sayoc, l'homme suspecté d'être à la source des fake bombes contre des Républicains notoires en octobre 2018.

Les maladresses de Cesar Sayoc ont été une bénédiction pour les Démocrates dans le contexte des élections de mi-mandat; au point tel, que cela soit suspect.

Quelques photos pas mal branchées pour un fou solitaire vivant dans son van






Il s'appelle Cesar, mais le nom de famille pourrait varier selon le réseau social consulté. Voici le plus récent épisode de ses aventures


  • Alors que les Républicains et Trump sont en bonne position de conserver la majorité aux élections de mi-mandat 2018, Cesar le Républicain déciderait de nuire au parti en voulant tuer (ou pas) des Démocrates avec des bombes.
Bizarre, n'est-ce pas?
  • Cesar (Wile E. Coyote) poste des bombes qui ne sautent pas.
  • Il les envoie aux personnes qui pour la plupart n'ouvrent pas leurs colis elles-mêmes.
  • Peu confiant dans son travail (puisqu'on voit qu'il n'est pas un génie), il crée des bombes de concepts différents et pour la plupart non actives. 
  • Il envoie certaines bombes dans des enveloppes trop petites..., ou sinon au moins dont les timbres sont non estampés par la poste.
    Colis piégé de Cesar Sayok : enveloppe trop petite ou sinon, timbres de toute façon non oblitérés; donc une anomalie
  • Il veut écrire «Florida», mais fait des erreurs d'orthographe à l'ordinateur, alors qu'il aurait passé sa vie dans cet état américain (dit-on).
  • Cesar le Républicain n'est pas à proprement parler un Blanc (caucasien) avec son look Europe de l'Est ou latino-américain, mais réussit à se faire passer à CNN pour un Alt Right suprématiste, alors que c'est le meilleur moyen de nuire aux Républicains et au président Trump. En fait il serait l'enfant d'un père Philippin et d'une mère née à Brooklin, Madeline, dont les parents origineraient probablement d'Italie. D'ailleurs, sur les réseaux sociaux, l'homme utilisait parfois le nom de famille Altieri (de sa grand-mere) ou de Giardiello (sa mère présumée). Donc, pour représenter un raciste Alt Right, les porteurs de cette thèse auraient pu trouver mieux.


Après un petit photoshop, le voilà transformé en Blanc Alt right (Blanc d'extrême-droite raciste).

  • Cesar met des timbres sur les colis, mais des colis sont livrés sans être estampés (non oblitérés) du Service postal américain.


    Un autre des colis piégés envoyés par Cesar Sayor dont les timbres ne sont pas oblitérés (estampillés) par le Service postal US; celui envoyé à James Robert Clapper, chroniqueur à CNN


    Au moins 3 colis piégés envoyés par Cesar Sayor dont les timbres ne sont pas oblitérés par le Service postal US ou 4 si le précédent  n'avait pas un contenu qui dépasse (photo plus haut montrant une soit-disant pipe bomb). Les noms et adresses ont été masqués sur l'image du bas pour la protection de la vie privée des présumées victimes
  • Pour passer «inaperçu» et transporter quelques enveloppes vers les Service postal US, il conduit un van blanc grand format dont il a tapissé les vitres d'affiches d'un Trump triomphant et de Démocrates dans le fil croisé d'une lunette de tir à la carabine. Le hic? 1) C'est le meilleur moyen d'être signalé à la police. 2) Les victoires de Trump et ses succès des stades témoignent encore, en octobre 2018, qu'il n'a pas besoin d'envoyer des bombes à 2 semaines du vote pour éliminer la concurrence.

  • Avec ce score, il est probable qu'il soit devenu pro-Trump quelques mois avant son projet. Mais il n'a apparemment pas vu JFK d'Oliver Stone, car Oswald y meurt avant de comparaître en cour... Ou peut-être que si finalement, car Oswald fait tout pour être associé aux communistes alors que Cesar fait tout pour être associé à Trump et ses partisans.

Bref, on aurait pu croire la théorie du complot, à l'effet que Cesar Sayoc travaillait pour le Comité National Démocrate en vue de discréditer les partisans de Trump. Mais si cela avait été le cas, les Démocrates impliqués dans le complot anti-Républicains se prendraient la tête à deux mains et diraient: «Mais qui a recruté ce con?». Car, c'est vraiment le plus malchanceux ou le plus bête, non seulement des terroristes, mais tout autant des éventuels faux terroristes, car il est en ce cas trop brouillon et zéro subtil et serait non crédible. En fait, Cesar incarne une nouvelle version de Wile E. Coyote, mais en moins futé. On pourrait produire une série en dessins animés avec ce personnage dont Trump (le nouveau Roadrunner) serait la cible.

Si les partisans de Trump étaient violents 

Si le partisan-type de Donald Trump était violent, suprématiste Blanc et avait voulu tuer des Démocrates, il y a longtemps que ce serait fait, soit dit en passant, comme cela a été fait majoritairement contre des Républicains à un festival de musique country de Las Vegas. Et cela ne serait pas arrivé à ce moment-ci, alors que le parti Républicain est en excellente position pour conserver la majorité de la Chambre. Ce serait déjà fait, considérant le nombre de vétérans, incluant de très haut-gradés qu'ils ont dans leurs rangs. Quand on est bien avec soi-même, on n'a pas besoin de recourir à la violence pour faire passer ses idées politiques. Les gros chiens n'ont pas besoin d'aboyer pour inspirer le respect.

Conclusion : quelle est la raison pour laquelle aucun Démocrate réputé n'est mort par les colis piégés de Cesar?


La raison est bien simple, c'est que ce n'était pas le but de ce mystérieux exercice médiatique... Était-il un wannabe narcissique qui cherchait une attention médiatique? Ou voulait-il parodier les partisans de Donald Trump et les discréditer en les associant aux suprématistes? A-t-il été recruté? Une question «insoluble» (ou pas) demeure: à qui cela devait-il servir? Car pour un présumé partisan de Trump, il faisait tout pour nuire aux Républicains à deux semaines du vote clé de mi-mandat 2018.

jeudi 25 octobre 2018

«Je suis nationaliste»: Que voulait dire le président Trump ?

Pour tout analyste politique honnête et pour tout citoyen américain équilibré, quand le président Trump dit qu'il est nationaliste, dans le contexte actuel de la situation mondiale de 2018, il ne veut pas dire «raciste» mais «anti-globaliste». Et vous remarquerez qu'il n'y a pas de nations plus attaquées par ce genre d'accusations de racisme, que celles où les personnes civiles sont les plus libres.




Kellyanne Conway et le contexte du scandale médiatique des pieds sur le sofa. Après l'élection de 2016, les médias américains ont créé de toute pièce un scandale en disant que la principale conseillère du président Trump était irrespectueuse en posant les pieds sur un sofa du Bureau Ovale. Ils ont réussi ainsi à détourner l'attention du fait que le président avait des appuis dans les communautés afro-américaines.




Dans le langage démocratique au sein d'un État de droit, le terme nation relie un ou des territoires à un ordre politique, législatif, économique, etc., soit un gouvernement national.

L'Histoire nous montre que la notion de nation ne s'oppose pas à la justice et à l'équité. Pour un État de droit démocratique, la nation cherche à se garder équitable face aux conflits et tensions entre les ethnies qui la composent. La nation équilibrée vise le bien-être de tous. C'est dans ce contexte qu'ont été fondés les États-Unis d'Amérique, la république y regroupant des États unis sous une nation commune. Bien que dans les faits cela soit difficile à établir et à protéger, ce n'en est pas moins le but visé de la nation américaine. Il y a des origines culturelles différentes, mais une nation.

Certains mots sont piégés

Laïcité
Par exemple, il y a une laïcité signifiant que l'État est athée ou agnostique et suspend les libertés religieuses dans ses frontières et il y une laïcité qui signifie que l'État n'a ni religion, ni anti-religion (et évidemment, plusieurs déclinaisons possibles). Au Québec, les deux positions sont abordées et défendues et les journalistes feignent ne pas faire la différence; voire, encouragent cette confusion.

Distinct
Au Canada, il y a aussi une semblable ambiguïté pour le Québec avec la défense du terme «distinct» dans ses attentes passées (ou présentes) de la réforme du fédéralisme canadien après deux échecs référendaires pour l'indépendance. Après les referendums, les Québécois équilibrés voulaient dire, par l'emploi du terme «distinct» : «particulier», «différent» de par la culture très majoritairement française dans une Amérique du Nord anglaise, alors que l'ouest canadien entendait, ou voulait entendre en anglais, "distinct" dans son sens de supérieur; qui se distingue ou veut un statut ou des privilèges au-dessus des autre.

"Nationalism"
Un des sens du mot "nationalism" est : «advocacy of political independence for a particular country». Autrement dit, c'est la défense d'une politique de l'indépendance (souveraineté) d'un pays en particulier.

Donc, à chaque année, les États-Unis commémorent leur Independance Day, mais il serait maintenant malvenu de le faire... Trouvez l'erreur.

Ne pas être raciste ne signifie pas être sans nation ou sans pays et des peuples unis sous une nation commune peuvent être nationalistes

Des peuples unis sous une nation commune peuvent y trouver un nouveau nationalisme au sens d'y agir comme un pays indépendant, s'autodéterminant. Ceci dit, le non-racisme ne signifie aucunement devenir une non-nation ou la dissolution de la nation. Autrement, il n'y a plus d'ordre et le monde devient un vaste camp soumis à des intérêts mystérieux qui eux sont très organisés et planifient plusieurs décennies à l'avance.

En fait, si l'on observe bien, la victime de la disparition des autonomies nationales ne serait pas le monde, mais les démocraties occidentales ciblées par certaines idéologies ou doctrines. Car vous remarquerez qu'il n'y a pas de pays plus attaqués que ceux où les personnes civiles sont le plus libres et où il existe des programmes sociaux.

Le choix des mots, quand un gouvernement national ne peut plus être nationaliste

Le 25 octobre 2018 en écoutant une radio de Québec dans ma voiture, j'entendais un chroniqueur de Cogeco envoyé aux États-Unis, dire que là-bas, être nationaliste signifie être suprématiste Blanc. Je poserai donc cette question : si donc un gouvernement ou un président veut dire qu'il est contre le nouveau globalisme économique qui veut s'établir en autorité au-dessus de l'autonomie des nations, quel mot lui faut-il employer? Quel terme faut-il utiliser pour s'opposer à cette doctrine globaliste (un gouvernement mondial émergent), si sa nation ne peut plus se dire nationaliste? Se dire autonomiste ne serait pas assez fort, car il peut s'agir aussi une simple décentralisation, tandis que la souveraineté commune aux territoires d'une nation implique une indépendance politique et une autodétermination.

Supposons qu'un gouvernement ou un président veuille dire qu'il est pour le commerce et le maintien de relations entre pays, mais contre une espèce de gouvernement infiltré par les dictatures au-dessus des pays occidentaux, quel terme devrait-il employer, à défaut de dire que la nation est nationaliste? Que dire dans une géopolitique sous l'angle de médias majoritairement de la gauche, et dans une sémantique où une lumière ne peut plus être lumineuse ou encore, une automobile ne peut plus être mobile? En effet, un gouvernement national ne peut plus être nationaliste selon les médias. 

Pas raciste, mais anti-globaliste

Si les Québécois ne le comprennent pas, pour tout analyste politique honnête et pour tout citoyen américain équilibré, quand le président Trump dit qu'il est nationaliste, dans le contexte actuel de la situation mondiale de 2018, il ne veut pas dire «raciste» mais «anti-globaliste». Il le fait, sans hargne, dans son sens réel de droit d'une nation démocratique regroupant divers groupes et intérêts (souvent divergents) à se diriger sans être sous une dictature commerciale et gouvernementale extérieure et mystérieuse qui s'approprie les États libres au nom du commerce et de doctrines socioéconomiques obscures. 

lundi 22 octobre 2018

Mort du journaliste saoudien Jamal Khashoggi et angles morts des médias

La mort du journaliste saoudien Jamal Khashoggi, assassiné dans un consulat de l'Arabie Saoudite en Turquie est triste et scandaleuse. Mais au Mexique, une douzaine de reporters sont tués chaque année, ce pays ami hautement corrompu, où 9 reporters étaient déjà assassinés pour l'année 2018, en date du 21 septembre (1), soit aux deux tiers de l'année, et nos journalistes se tiennent plutôt tranquilles. Pourtant...


Le journaliste saoudien assassiné en Turquie, Jamal Khashoggi

Le traitement médiatique est depuis des années, très politisé aussi, souvent de par l'emphase (poids média sur un fait), plutôt que sur de fausses informations.


Et le Mexique ?
La relative tolérance sur le Mexique toujours considéré «ami» indique de ne pas laisser les médias seuls, décider de ce qui est important 


dimanche 23 septembre 2018

Combien d'argent Christine Blasey Ford recevra-t-elle pour son témoignage contre le juge Kavanaugh

Christine Blasey Ford, l'accusatrice à la ligne d'arrivée de la nomination du juge Brett Kavanaugh à la Cour Suprême des États-Unis a quelques comptes GoFundMe à son nom. Lors d'une simple consultation le 28 septembre 2018, une recherche rapide a permis de ressortir plusieurs levées de fonds significatives dont 2 très importantes qui semblent directement reliées à sa cause. Assistons-nous à un nouveau phénomène politisé et idéologique?


(dernière mise à jour : 28 sept. 2018, 23 h 05 heure de l'Est, Canada)



On a prétexté les menaces à sa sécurité pour monétiser sa cause... Peut-être mais allons plus loin S'il vous plaît.

Pour la sécurité de la Dre Ford, vraiment?


En passant, si une femme veut être en sécurité lors d'accusation d'agression sexuelle, il existe un chemin légal: la police et les tribunaux plutôt que la voie politique. D'autre part, les médias sont muets sur le fait que l'épouse du juge Brett Kavanaugh est elle aussi victime de menaces à sa vie et à sa sécurité depuis les accusations encore à démontrer de Madame Ford. 

Dons amassés via la principale campagne sur le même site GoFundMe , au nom de l'accusatrice, Christine Blasey Ford, au 28 septembre 2018


Dons amassés via le site GoFundMe de manière spécifique, pour assurer «la sécurité» de la Dre Christine Blasey Ford, au 28 septembre 2018

À quel montant s'élève le soutien financier en faveur de la Dre Christine Blasey Ford, contre le juge Brett Kavanaugh  ?


Combien de soutien financier pour Christine Blasey Ford les campagnes GoFundMe ont-elles permis d'amasser? En passant, Madame Ford n'est pas une caissière supermarché et peut se payer des déplacements, des frais d'hôtel et quelques repas au restaurant. Concédons-lui les frais de protection en déplacement et d'hébergement.


En considérant uniquement les 2 principaux comptes GoFundMe en faveur de Christine Blasey Ford, soit les 2 plus crédibles, nous avons près de 740,000 $ (0,74 millions $) pour les frais et dépenses qui sont cumulés au 28 septembre 2018.

Comme quoi, le monde électoral se trouve en pleine hystérie collective et en démarche purement politique. Nous ne sommes plus dans le domaine du droit, mais dans les techniques politiques Démocrates, visant à geler une nomination à la Cour Suprême qui doit précéder les élections de mi-mandat de novembre 2018. L'accusatrice a pourtant eu des mois pour procéder selon les règles habituelles, ce qu'elle a choisi de ne pas faire. Car le candidat juge à la Cour Suprême était publiquement en lisse depuis des mois et il y avait des étapes pour faire connaître les objections et déposer une plainte à la police, avant les auditions finales.

Les paiements via le financement participatif GoFundMe : Se retrouve-t-on devant une nouvelle tendance en lien avec une forme de rémunération indirecte pour les éventuels collaborateurs d'une démarche politique (ex. Démocrates, anti-Trump, ...)?


Ce à quoi nous assistons depuis un certain temps en politique américaine, ressemble de plus en plus à une forme de compensation ou rémunération en retour de coups politiques ou en vue de cacher des anomalies administratives de hauts-fonctionnaires (agents) très politisés et suivant un canal non officiel

On se souviendra qu'immédiatement après avoir été viré de son poste pour pratiques hors-normes dans certaines enquêtes à haute teneur politique (1), le haut-gradé du FBI, Peter Strzok avait amassé en une seule journée, plus de 325,000 $ US. Comment ne pas penser qu'une somme aussi importante puisse ressembler à du financement douteux pour protéger des politiques. Pete, pour les intimes, a lui aussi suivi le canal des levées de fonds GoFundMe. Au 23 sept. 2018 vers 14h10, heure de la Côte Est), et après que l'objectif qui a été révisé à la hausse à quelques reprises, les dons amassés pour ce haut fonctionnaire très bien rémunéré atteignaient plus de 462,950 $ (près de 0,5 millions $). Question: comment un objectif de financement a-t-il pu changer à plus d'une reprise en un mois, pour s'ajuster aux dons reçus? Cela sent l'épandage de purin sur des terres agricoles, le long d'une route très passante du Québec.

Une chose est sûre: Pete, comme on l'appelle intimement dans le texte de la présentation de la levée de fonds, sait beaucoup de choses sur beaucoup de gens dans les plus hautes sphères de la politique américaine et des affaires, incluant des pédophiles notoires et des soupçons d'affaires criminelles (2).

Les élus et les grands supporteurs ont toujours intérêt à être très gentils avec Pete. Il pourrait décider de témoigner contre des criminels de la haute société.




Autres exemple et question : qui paie les avocats pour la poursuite contre Trump par la «tempête» porn Stormy Daniels?


Autre exemple via une question : où la tempête porno «Stormy» (pseudonyme Stormy Daniels) trouve-t-elle la petite fortune nécessaire pour attaquer le président élu Donald J. Trump dans une affaire de droit privé et non criminelle? Selon ses prétentions, il aurait acheté son silence un peu plus de 100,000$ avant son élection pour une affaire de mœurs non criminelle de plusieurs années, entre adultes consentants, mais aurait, dit-elle, refusé de mettre son nom sur les documents signés? Si un personnage très public achète un silence avec convention signée, croyez-vous vraiment qu'un être normal va signer son nom sur les formulaires en 4 copies dont une aux médias? Pense, Stormy, pense! Ce sont en pareilles cas de droit civil, des procureurs qui signent pour leur client. Et encore faut-il que ce soit des faits.

La saga «Stormy» soulève une question très importante. D'où provient l'argent de la porn star pour exiger une signature de Trump pour une affaire réglée pour lequel elle prétend avoir reçu l'argent (en supposant qu'il y ait eu les faits  et la cause)? Via des contributions Démocrates serait une option toute logique. Ou serait-ce via les médias, ou encore les deux parties, médias mainstream et Démocrates travaillant en symbiose politique et idéologique (possiblement même alliés à quelques républicains anti-Trump) ?

Se protéger de potentielles fausses accusations en politique et magistrature


Les démocraties véritables fondées sur un état de droit devront se prémunir contre les accusations lancées publiquement sans procès contre des personnes. Il suffit qu'une femme prétende avoir été touchée contre sa volonté par un homme pour justifier des arrêts de nomination.

En fait, ce serait très simple. dans toutes les sphères de crimes potentiels (agressions, fraudes financières, etc.), l'accusateur ou accusatrice qui porterait de faux témoignages dans l'intention de nuire, se verrait appliquer la peine qui aurait été celle de la personne accusée; par exemple, 2 ans de prison. Je ne parle pas ici de cas où la preuve d'une victime serait trop faible, où dont les procureurs seraient moins compétents, mais il s'agirait des cas où il n'y a rien et qui ne servent qu'à nuire politiquement ou sur des bases idéologiques. D'autre part, une sortie publique dans un processus électoral ou de nomination de magistrat, etc. devrait pour être recevable, être précédée par une plainte et une enquête formelles à la police et retenues comme suffisamment solides (comme ayant cause) par un tribunal. Point. Autrement, nous ne sommes plus dans des États de droit mais dans la sphère de coup d'État porté de manière modulaire (par étapes) et multi-fronts. C'est exactement ce qui se passe aux États-Unis avec la complicité, ou du moins la tolérance, du parti politique vaincu.

Démocratie et État de droit


Je vous invite d'ailleurs à lire l'avis d'un ex-ministre du Parti Québécois très réputé sur le sujet du lien entre une démocratie véritable et le droit qui la soutient obligatoirement. J'avais publié ceci quand Monsieur Claude Brassard était un contributeur régulier dans les médias du Québec.
_____________
1.     Exemple d'irrégularités:
  • les serveurs Démocrates illégaux exposant la sécurité nationale et industrielle (secrets d'entreprises)
  • les potentielles violations à la sécurité des e-mails d'Hillary Clinton et autres Démocrates (comité démocrate nationale - DNC) à contenu sensible
  • la documentation incomplète de Peter Strzok pour obtenir des mandats du DOJ pour infiltrer la campagne de Donald Trump alors que cet agent a caché qu'il était viscéralement anti-Trump selon les messages révélés publiquement
  • ...
2.       En suivant la campagne GoFundMe en faveur du haut-gradé du FBI, j'ai observé qu'il y avait de très gros dons avec des montants si particuliers, qu'ils pouvaient être identifiés à un donateur très précis, pour des personnes détenant une liste. Exemple fictif représentant des montants réels: Supposons qu'un donateur donne 12,371 dollars. Il est alors facile d'associer le montant à un engagement convenu en privé.

samedi 22 septembre 2018

Un juge de la téléréalité de la danse Révolution se confie aux médias

Ma réflexion sur la libération de la culture de la victimisation


La confession de l'un des juges de la nouvelle émission de TVA au Journal de Montréal (publiée le 22 septembre 2018) m'interpelle sur toute la question du mépris et du racisme.

Le témoignage d'un des juges de compétition de Révolution, la téléréalité de la danse à TVA au Québec (première diffusion le dimanche 23 septembre 2018 à 19 h 30), nous rappelle plutôt un des côtés sombres de la nature humaine. Celle-ci ne s'appelle pas racisme. C'est un tissu d'envie et de haine. C'est quand on trouve l'adversité et la déconstruction dans son propre peuple, dans son quartier, dans sa rue, chez des gens de même couleur de peau. «Tu ne réussiras pas là où j'échoue» est un refrain sociopolitique de la bassesse humaine grave déguisée en justice, auxquels ont dû faire face les jumeaux du groupe de danse Twins dans leur propre communauté pauvre en Guadeloupe. Malheur à celui qui voulait réussir ou améliorer sa condition dans leur banlieue du début des années 2000. Les frères passionnés de danse s'entraînaient dans le secret pour ne pas subir de représailles. S'ils étaient sortis publics trop tôt, ils se seraient fait intimider et blesser. Des jeunes footballeurs doués se faisaient péter la jambe droite; un avertissement pour quiconque voulait améliorer sa condition. 


Citation de Larry BOURGEOIS, un juge de compétition originaire de la Guadeloupe, pour la nouvelle téléréalité de la danse de TVA, Révolution.
Marc-André LEMIEUX. Pour la gloire de la danse. «Ce n’est pas un métier que tu choisis pour l’argent». Journal de Montréal, samedi le 22 septembre 2018

Aux États-Unis, un grand nombre de gens délaissent l'attitude et le discours de la victimisation et de la ruse qui consiste à raciser les enjeux politiques et sociaux. Ils préfèrent construire quelque chose avec leur vie. 

L'argument creux de la «colonisation»


Si vous voulez parler de colonialisme, parlons-en. Les tribus africaines se colonisaient et se battent encore entre elles. Les Blancs d'Europe faisaient la guerre entre eux récemment. Le Québec (Nouvelle France) a aussi a subi la colonisation anglaise. Nos ancêtres se sont retroussé les manches, attaché les bretelles et ont sué et travaillé à maigres salaires pour construire le Québec et nous donner un avenir. La thématique à la mode en science politique universitaire de la lutte des classes est d'ailleurs souvent nourrie par des régimes qui veulent renverser les sociétés occidentales. Le chemin socialiste pris par l'Afrique du Sud va détruire cette région du monde, si rien ne change. 

La mode de la majorité des médias depuis les critiques incessantes d'Obama et dans la foulée de la remontée du marxisme est à la division tous azimuts: divisions de races et de classes, dans une même nation, etc. En démocratie, pour renverser un système sans une fraude électorale massive, ce qui est plus difficile avec un contrôle des identités (en attendant le vote informatisé et le piratage), l'extrême-gauche a compris qu'il faut diviser la société en clans de plus en plus éclatés. Et les affaires vont très bien depuis la fin de la décennie 2000.

Vivre à côté mais pas dans la même «maison» culturelle demeure une réalité indépendante des races


La cohabitation compartimentée des races demeure une réalité qui semble universelle. Autrement, dans une nation multiculturelle libre comme le Canada, nous aurions une grande proportion de couples croisés et ce n'est pas le cas. Les multiculturalismes sont compartimentés. Le monde libre continue de former surtout des couples entre gens de races ou de cultures semblables. Dans les démocraties occidentales, les cultures se voisinent mais majoritairement, sans vraiment se mélanger et cela n'est pas réservé aux Blancs. Même les langues sont souvent un sujet de séparation sociopolitique.

Aussi, nous savons déjà en 2018, du moins pour ceux qui veulent s'informer en dehors du dôme, qu'à Chicago, ville législativement non armée et cité-refuge des États-Unis, il se fait plus de victimes (morts ou blessées) chaque semaine dans des fusillades, plus de Noirs par des Noirs que par des policiers Blancs. Silence média sur le sujet chez la gauche, évidemment. La ville de Chicago a connu 3487 victimes (morts ou blessés) par fusillades, cumulés en 2017 (Chicago Tribune). Et ceci se déroule dans une ville où les armes à feu sont bannies pour les gens honnêtes.

Les compétences avant les idéologies


En tout cas, pour revenir à la téléréalité de la danse à Révolution (TVA), moi j'aime bien ce genre de compétitions, en danse comme pour la chanson et entre forgerons, etc. Et si un Noir gagne, je ne crierai pas au racisme. La seule condition est que, comme dans les sports olympiques, la victoire en soit une de compétences et non visant un but sociopolitique.

samedi 15 septembre 2018

Documentaire La vérité sur l'alcool - critique (The Truth About Alcohol BBC)

Titre sérieux pour une curiosité scientifique amusante. Quelles sont les vérités et croyances populaires sur la consommation de l'alcool? Un jeune médecin du Royaume-Uni, le Dr Javil Abdelmoneim, surpris de voir le nombre d'unités de consommations par semaine réduit à la baisse dans quelques pays européens, a voulu comprendre pourquoi. Il parle avec des spécialistes et, lui même un consommateur, se livre à quelques expériences. Il invite des groupes de volontaires à tester des présupposés populaires sous la gouverne de vrais scientifiques dans une ambiance conviviale. Il nous fait prendre conscience de la méconnaissance généralisée sur le sujet de l'alcool.

Dr Javid Abdelmoneim. The Truth About Alcool - BBC (diffusion Netflix)

Synopsis de The Truth About Alcohol (Netflix)

(Traduction libre par YaPasDePRESSE)

Le médecin urgentologue, Javid Abdelmoneim, s’efforce d’apprendre la vérité à propos de l'alcool, à la fois ses avantages [réels ou suposés]  et ses risques, en explorant la science de l'alcool.

Les expériences amusantes aux fins du documentaire s'appuient sur les études réelles et approfondies. Ces démonstrations faites avec la collaboration de gens ordinaires ont pour but de rendre accessibles au grand public les données de la science de l'alcool.

La première surprise du Dr  Abdelmoneim sera de constater de combien il dépasse à sa grande surprise, la consommation maximale recommandée. Le nombre de consommations a donc avantage à être remplacé par le nombre d'unités (mesures en alcool) dans une consommation pour éliminer l'aspect arbitraire de la chose. Par exemple, selon la norme santé révisée au Royaume Uni, une simple coupe de vin standard contient 2 unités sur les 14 maximales par semaine pour les hommes et femmes. 

Le documentaire de 58 minutes traite de quelques unes des particularités de l'alcool. Des questions populaires sont aussi abordées:


  • Comment calcule-t-on une consommation hebdomadaire?
  • L'alcool nous réchauffe-t-il quand il fait froid?
  • D'où vient la réputation du vin rouge sur la santé du cœur (cardiovasculaire)? Est-elle fondée? Une demi tasse de café filtre a-t-elle le même effet bénéfique?
  • Certaines personnes portent-elles mieux l'alcool que d'autres?
  • Y a-t-il une différence entre l'estomac d'un homme et celui d'une femme?
  • Quel effet a l'alcool sur les œstrogènes (hormones)?
  • Peut-on se préparer à boire ou récupérer d'une soirée trop arrosée?
  • L'alcool peut-il être utilisé comme somnifère et quels sont ses effets sur la nuit de sommeil?
  • On connaît un effet de l'alcool sur nos réflexes, mais quels en sont quelques autres effets moins connus sur nos capacités et aptitudes?
  • Est-il vrai que l'alcool est recommandé par les médecins pour vivre plus longtemps?
  • Quel effet ignoré de l'alcool sur la santé a été mis au jour par les dernières études approfondies?
  • etc.
Évidemment, plusieurs aspects de l'alcool ne sont pas abordés. Le médecin reste dans la sphère des consommateurs plus typiques. Une suite est annoncée.


_______________
1.      The Truth About Alcohol (Netflix)

Documentaire BBC (2016), 58 min.

Synopsis Netflix : Emergency room doctor Javid Abdelmoneim endeavors to learn the truth about alcohol, both its benefits and risks, by exploring the science of drinking.

Distribution : Javid Abdelmoneim
Réalisateur : David Briggs
Créateur : David Briggs

Langue : anglais
Âge recommandé : 14 ans et plus

samedi 8 septembre 2018

Fugueuse saison 1 : la série peu accessible rate son but

La série Fugueuse, saison 1, de TVA devait informer les jeunes filles mais est difficilement accessible quelques mois plus tard. Quand tu la cherches et ne la trouves pas sans prendre un abonnement complet à Club Ilico, c'est que le concept de «sensibiliser» les jeunes filles s'est perdu en chemin. Dommage!



La plupart des personnes qui ont vu la série Fugueuse l'ont grandement appréciée, sauf certaines scènes qui ont été contestées parce que jugées trop crues. Mais si la mise en scène avait été soft et édulcorée, le but serait-il atteint? Je ne sais pas; je n'ai pas suivi la série. D'un autre côté, un classement 16 ans et plus, alors que les jeunes filles que l'on veut sensibiliser peuvent même avoir 13 ou 14 ans, cela fait contradictoire...


Fanny (Ludivine Reding), le personnage principal de la série TV Fugueuse de une saison, produite par TVA au Québec et diffusée à partir du 8 janvier 2018.


Pourtant, sur le site TVA.canoe.ca on nous vante le concept de vouloir avertir les jeunes.

Synopsis et objectif de la série TV Fugueuse, produite par TVA au Québec, dont la saison a été diffusée en 2018.


Une série pourtant très appréciée et même recommandée


Fugueuse a connu un départ canon en janvier 2018 au Québec. Elle est même promue comme un outil de sensibilisation par les travailleuses sociales de Québec (ville). Dans certaines écoles d'ici, la menace est une réalité quotidienne. L'histoire se présente comme un drame social réaliste vécu par une jeune fille de 16 ans comme les autres. Mais elle tombe amoureuse avant d'être prise dans les filets du proxénétisme dans sa version nord-américaine (trafic sexuel).

Une série jugée captivante par la majorité et éducative mais difficilement accessible

Et pour ceux qui l'ont ratée et qui voudraient la rendre accessible à une adolescente, la chose s'avère très compliquée, à peine quelques mois à peine après le dernier épisode de ce qui ne devait pas avoir de suite et qui a créé des attentes. Sauf que si «sensibiliser les jeunes filles» était un but crucial dans le concret, on devrait pouvoir visionner la série de 2018 via un service web, sans être un abonné régulier du Club Illico (entreprise comme TVA membre de la grande famille QuébecOr). Personne ne s'abonne à un fournisseur pour écouter une seule série. Mais bon... C'est tout de même décevant pour les jeunes et les parents qui n'ont pas accès à la série alors qu'on peut encore acheter Les Filles de Caleb ou Chambre en ville, deux séries québécoises de la fin du 20e siècle, dans un Walmart...



La série TV Fugueuse, produite par TVA au Québec et diffusée à partir du 8 janvier 2018 avait un objectif à la fois social et de divertissement. Sauf qu'elle n'est pas accessible si l'on ne s'abonne pas au Club Illico, chaîne de Videotron (câblo-distributeur). Le but est donc raté pour le rayonnement de la prévention.

Ah oui, proxénétisme est ce nouveau nom pour remplacer esclavagisme sexuel sous un maître d'esclaves qu'on appelle dans la novlangue, un (ou une) proxénète. Pourquoi ne pas nommer les choses telles qu'elles sont (trafic sexuel) dans les sociétés post-christianisées? Peut-être parce que ça fait politiquement plus net, au cas où un membre de la haute société, un politique ou autre professionnel, s'y ferait prendre comme client. Peut-être que la notion de maître d'esclaves pour un individu qui n'est pas caucasien (Blanc), ça ne passerait pas non plus. On se rappellera d'ailleurs qu'au Québec, Opération Scorpion (brigade policière d'enquête spécialisée dans la prostitution juvénile pour le territoire de la ville de Québec) avait été démantelée, aussitôt que les rumeurs montaient à l'effet que des politiques étaient clients du réseau. Québec étant la capitale du Québec, il y a ici beaucoup de députés, ministres, haut-fonctionnaires et toute l'organisation connexe. Pourtant, une telle nouvelle ne devrait surprendre personne, sauf si l'on croit naïvement que l'éducation et l'argent créent des être humains plus justes et aimants. Les gens de peu de valeurs et les criminels peuvent atteindre tous les niveaux de la société; même les hautes sphères de la politique et les postes de PDG et présidents d'entreprises. Tant que des commerçants et un animateur de radio privée, Robert Gillet,  furent pris, scela faisait l'affaire des politiques critiqués sur les ondes des radios parlées présentes à Québec. Mais je me souviens avoir remarqué que quand la rumeur s'éleva au sujet des politiques, le scorpion fût écrasé vite fait par le talon du Parti au pouvoir sans grands cris de l'opposition. On a prétendu ne pas vouloir alimenter des rumeurs, mais étaient-ce toutes des rumeurs non fondées?