samedi 4 avril 2020

MÉDIA 101 - Pas de caméra? Pas de problème!

Vous est-il déjà arrivé d'être frustré par les limitations de caméras et de sons de votre cellulaire? Voici quelques trucs de base présentés par Alec Loiselle de Canal 14 TÉLÉ MÉTROPÔVRE  :-)) Lien vidéo en fin d'article

Capture d'écran de Eric Loiselle et TÉLÉ METROPÔVRE CANAL14. Le nom s'inspire de l'ancien Télé métropole :-)

Contexte du turoriel MÉDIA 101 - PAS DE CAMÉRA? PAS DE PROBLÈME! : 

1) Vous n'avez pas accès à un sac de matériel multimédia
2) Ce que vous avez dans votre poche est votre cellulaire

3 volets rapides pour optimiser votre cellulaire en modes de capture audio et vidéo

  • Le cellulaire pour l'enregistrement audio (avec une appli de base pour le son)
  • Les fonctions de caméra (et une appli intéressante et les paramètres pour la capture de vidéos)
  • Un comparatif caméra T2-i vs un cellulaire dans les mêmes conditions (éclairage et son)

Évidemment, puisqu'il faut commencer quelque part, certains pourraient dire que ce ne sont pas les meilleures applis... Bon, si vous n'êtes pas débutant, ce tutoriel ne s'adresse pas à vous. Profitez-en pour naviguer sur mon site. 

Ensuite:
1) Considérez que c'est du gratuit et que la plupart des gens n'ont pas de notions physiques de l'image et ne savent pas configurer les paramètres, d'où peut originer l'insatisfaction (surconsommation de mémoire de stockage et autres)
2) Je crois qu'après, vous pourrez choisir l'appli qui vous convient le mieux, payante ou gratuite, mais attention, même le format informatique de l'image peut vous empêcher de traiter facilement celles-ci.

Déjà, si vous avez appris que vous n'êtes pas limités aux applis et configs de base de l'image et du son de votre téléphone cellulaire, c'est intéressant. Et aussi, qu'il ne sert à rien de configurer des qualités de capture les plus élevées si c'est au-delà des besoins et des limites de votre cellulaire. Cela ne ferait, par exemple, que consommer de la mémoire. Par exemple, si vous captez en stéréo avec un micro mono, vous devrez corriger au montage. Autant le faire déjà, dans les paramètres de l'appli téléchargée. C'est le genre de trucs utiles pour s'initier.


mercredi 1 avril 2020

Coronavirus : L'hydroxyChloroquine à utiliser tôt selon les tests

Mais quand des complications comme la détresse respiratoire sont commencées, il est trop tard pour le traitement antiviral.












mardi 31 mars 2020

Coronavirus : Le point du 31 mars 2020 avec Didier Raoult et fait IMPORTANT

Le Dr Didier Raoult a présenté une partie de son équipe lors d'un point d'actualité, le 31 mars 2020 (vidéo plus bas). Il a aussi mentionné une information IMPORTANTE sur  les conditions d'un traitement antiviral optimal à l'HydroxyChloroquine: le traitement le plus tôt possible, avant les complications, lorsque le diagnostic est établi.


Si nos élites mondialistes ont voulu ridiculiser le Docteur et Professeur Didier Raoult pour son opinion en marge et en avance sur les non initiés à l'administration de certains produits antiviraux, il reste que les résultats de la persévérance d'une équipe de Marseille, montrent qu'il y a du savoir faire. Une belle leçon d'humilité pour ceux qui critiquent et ont critiqué le Dr Raoult.


Docteur et Professeur Didier Raoult - IHU Méditerranée-Infection. Capture écran du point d'actualité du 31 mars 2020.

Ceci dit, on apprend aussi une nouvelle chose importante (nouvelle pour nous)


Pour être efficace, le traitement combiné doit être prescrit le plus tôt possible après le diagnostic et non quand les complications et lésions sont commencées. Dans un encadrement médical approprié et en évitant l'auto-médication, le traitement est sécuritaire, évite des complications (et donc des coûts et la surcharge du système de santé) et sauve des vies. Voici les mots utilisés par le Dr et Pr Didier:

«Globalement, on a des résultats satisfaisants et je suis très content que l'équipe chinoise vienne de publier (...) l'étude comparative entre l'hydroxychloroquine contre pas de traitement, et qui montre que dans notre cible, qui sont les gens qui sont modérément malades, diagnostiqués au début, l'hydroxychloroquine a un succès important. Il faut faire attention. Quand il est trop tard, il est trop tard. C'est-à-dire au moment où les gens (...) ont des syndromes de détresse respiratoire, quand on est obligé de les intuber, en réalité ce n'est plus l'heure des antiviraux. On sait ça pour la grippe, par exemple, les médicaments qui marchent pour la grippe, ça marche dans les deux premiers jours de la grippe. Là ça marche un peu plus longtemps, mais c'est au début qu'il faut lutter contre les virus. Une fois que les lésions sont faites, (...) on n'arrive plus à les arrêter. Donc nous on continue à avoir des données, comme les Chinois, qui montrent que quand on soigne, détecte les gens; quand on les soigne au début de la maladie, on a des résultats qui évitent un évolution défavorable et on est contents que les choses aillent dans ce sens là» (Dr Didier Raoult,  IHU Méditerranée-Infection, Point d'actualité du 31 mars 2020).
On comprend dans le non verbal qu'il y a eu de la vague au cours des derniers jours en raison des attaques médiatiques et réponses, que des gens sont fatigués et que la défensive face à ces attaques, a empêché le professeur de pouvoir exposer les faits comme il aurait voulu. L'on sent bien ici la présence d'un spécialiste des communications, aussi présenté dans l'équipe, non visible sur les captures d'écran.

On ne peut que dire : Félicitations à la super-équipe et prenez soin de vous afin de pouvoir prendre encore soin des autres.

Bonne nouvelle - Le point avec Didier Raoult (31 mars 2020)





Le Dr Raoult a présenté une partie de l'équipe non visible dans la controverse qui a précédé; ici, une douzaine de spécialistes qui travaillent pour éviter des complications et des décès. Mais l'on compte aussi un spécialiste des communications, des bénévoles et la bonne marche dépend aussi de la collaboration de la population qui respecte les files d'attente pour les tests et parmi laquelle on compte aussi des célébrités qui font la file comme les autres.






vendredi 27 mars 2020

Conte politique : Le chef immature de l'ADANAC et ses habitants

Politi-Conte du pays de l' ADANAC (publié initialement le 22 février 2020, l'affichage en preview des plus récents articles a rencontré un bug)


Le POLITI-Conte



Un jour, en ADANAC, les gens ont élu comme chef un garçon immature, beau de figure et bien vêtu. Son père s'était enrichi en politique, dont chaque année, il retirait plus que son salaire. Les vrais dirigeants du pays, des gens fort riches, se dirent que celui qui se croyait chef pouvait dire des âneries, du moment qu'il souriait et amusait les sujets de ses farandoles et habits. 





Pendant qu'eux détournaient les lourdes taxes et impôts pour se bâtir des villas de joie et donner aux ogres dirigeant des contrées, les sujets riaient avec le garçon. Mais les vrais chefs, dans l'ombre, s'occupaient de l’avenir. 





Un jour, les sujets se réveillèrent sans maison et pauvres. Le boulanger, le charretier, plusieurs fermaient boutique. Les sujets n'eurent plus assez d'argent pour avoir des enfants, ni pour vivre bien jusqu'à la fin de leur temps terrestre. 




Trop tard, hélas, les sujets comprirent que l'on s'était amusé d'eux; que l'on ne doit pas laisser les autres planifier sa propre vie. D'autres personnes vinrent habiter leurs maisons et
les pauvres sujets, travaillèrent jusqu'à la fin de leurs jours, de plus en plus courbés et sans argent pour se reposer, ni endroit pour se faire soigner.



Désolé si ça ne finit pas bien. 
Dessine-moi des images à colorier pour illustrer cette histoire.





Loi 21 Québec : Neutralité de l'État vs religions et croyances (article en reprise)

Quand un ou une employée, établie en autorité ou non, porte un symbole religieux ou politico-religieux évident, sur la base de la soit-disant liberté de religion, en réalité, une telle manifestation «parle» constamment de sa religion ou de sa préférence politique. Nous sommes entrés dans une dimension différente de la discrimination, laquelle consiste à se reconnaître pour favoriser sa communauté.


Bien au-delà de ce qui est couvert par la loi 21 (symboles religieux pour les personnes en autorité dans la fonction publique) nous entrons dans un autre monde. Vers 2016, lors d'une sortie pour un dîner informel à mon travail, j'étais passager à bord d'un véhicule, où prenait aussi place un directeur d'équipe de travail, ainsi qu'un coordonnateur d'employés. J'ai fait une plaisanterie sous forme de question, concernant un outil dans un coffre servant à des rénovations, dans le véhicule privé, en référence à ISIS. Un collègue l'a trouvée drôle. Le directeur de section a regardé notre hôte conducteur (le "dispatcher"), et a dit, sur un ton paternaliste: «On ne parle pas de religion». On aurait dit une phrase sortie directement d'une formation. Récemment, je repensais à cet événement. Un lien est devenu évident entre
  1. le fait de porter un symbole religieux accepté au travail pour les uns
  2. lequel équivaut par le fait même, à exprimer sa religion en continu, dans la sphère du travail.

Porter des signes religieux ostentatoires, que l'on soit en autorité ou non, c'est en fait parler de sa religion ou manifester sa religion d'une manière ininterrompue


Une nouvelle variante assez insidieuse de la discrimination se dessine via le chemin du communautarisme engendré par un mauvais usage des chartes des droits pour créer du favoritisme. Une discrimination favorise les uns mais l'expression équivalente est arbitrairement interdite aux autres. Avec la loi 21 au Québec, on met probablement à tort trop l'emphase sur la relation du symbole à l'autorité, en négligeant une autre dimension tout aussi importante de la discrimination.

Une nouvelle discrimination religieuse est déjà en marche au Canada


Quand un ou une employée porte un symbole religieux ou politico-religieux évident, sur la base de la soit-disant liberté de religion, en réalité, une telle personne «parle» constamment de sa religion (ou de sa préférence politique religieuse), même sans utiliser un seul mot. Si je portais une chemise ou un pull ou un bouton de 3 cm de diamètre indiquant ma foi chrétienne via mon code vestimentaire au travail, ce serait une manière de parler constamment de ma religion sans dire un seul mot. Or, c'est justement ce

Le Brexit le film - Très bon sauf la petite morale

Je n'avais pas encore vu le film Le Brexit de HBO; c'est fait.


Dans une scène imaginée, Dominic Cumings, le stratège et statisticien derrière le camp du Leave (Brexit) pour le référendum aperçoit en gare, après le passage d'un train urbain, son rival Craig Oliver, responsable de la campagne pour le maintien dans l'Union Européenne. Les deux se dévisagent après une sale journée, face à face de part et d'autre de la voie. Une députée pro-maintien vient d'être assassinée, à quelques jours du référendum pour le #Brexit. Ceci peut tout faire basculer.  Mais c'est avant tout un événement triste, dramatique et culpabilisant. Les deux se retrouvent dans un pub.


Brexit, le téléfilm d'HBO met en vedette Benedict Cumberbatch dans le rôle de Dominic Cummings.

La fameuse scène proche du referendum, après le décès par balle d'une député du camp du non (1)

(je paraphrase la conversation)

Craig Oliver, responsable pour le maintien dans l'UE se la joue avec la culpabilité: «Vous exploitez la haine !»
Dominic lui répond que la réalité, c'est qu'après de nombreuses années au pouvoir, le parti n'a pas su répondre aux besoins des travailleurs, ni écouter le peuple.

Craig : «vous mentez aux gens pour gagner».
Dominic : [Silence]. Aucune réponse n'est nécessaire, car les politiciens du parti en déclin ont joué constamment la carte du travail et de l'économie, et la classe des travailleurs manuels n'a pas vu les emplois ou les conditions promises. Ils ont donc menti.

Dans les faits, pour le référendum du #Brexit, les deux principaux clans ont eu recours à des analyses et croisements statistiques de données, en puisant dans les réseaux sociaux pour connaître les opinions. Mais cela n'est pas illégal. Ce qui le serait, ou ce qui serait au moins immoral, c'est d'accéder aux contenus non publiques et aux messages privés, et plus encore, de conserver en réserve ces informations de façon nominale, pour une occasion future (ex. nuire à un candidat).

L'ancien Premier Ministre du Canada et économiste, Stephen Harper, aide à éclairer ce qui se passe en Occident, avec la montée des partis populistes


Cet aspect de la vérité sur l'abandon des employés manuels, c'est aussi ce que Stephen Harper, ancien PM du Canada écrit dans son livre Right Here, Right Now (2). Les théoriciens politiques (en fait, des raconteurs d'histoires de licornes politiques) ont fait croire aux gens, que leurs politiques amèneraient l'emploi et protégeraient les revenus des retraités. FAUX.

_____________
1.     Comme souvent aux États-Unis ou même ailleurs, ces fusillades arrivent à des moments cruciaux, où les conservateurs populistes connaissent des victoires importantes ou sont en très bonne position. Si l'on voulait nuire aux candidats conservateurs (ex. à Trump aux États-Unis), on ne ferait pas mieux. Car alors les médias occultent les bons coups et parlent de la violence de la droite. Dans les faits, cette députée n'a pas été la seule victime, mais aussi un homme de 60 ans dans le même secteur.

2.   Stephen HARPER. Right Here Right Now.
Très intéressant mais déjà en partie décalé par rapport à une réalité montante.
Right Here Right Now, Couverture.

Right Here Right Now, extrait de la page 10

Right Here Right Now, extrait de la page 17


mercredi 25 mars 2020

Canada et coronavirus : Le Parlement est suprême; pas le parti Libéral !

En politique canadienne et selon la Constitution, «C'est le parlement qui est suprême, pas le parti libéral». Après une tentative de profiter du Coronavirus COVID-19, pour tenter de s'approprier des pouvoirs illimités de dépenser sans aller devant la Chambre des Communes jusqu'en 2021, le parti Libéral de Justin Trudeau a été bloqué par l'opposition. Voici le message du député Conservateur et candidat à la chefferie, Erin O'Toole: 


Un premier ministre qui pourrait ne même plus être là en décembre prochain exigeait des pouvoirs extraordinaires de dépenser ici et AILLEURS, pour près de 2 ans. Ce dernier a frayé souvent avec les approches autoritaires.

LETTRE CIRCULAIRE - «On a bloqué le coup d'état de Trudeau»

Mercredi, 25 mars 2020

(Début du communiqué)

«On a bloqué le coup d'état de Trudeau»


«Les députés conservateurs nous ont sauvé d'une dictature sans précédent de plus d'un an.
Hier, on a bien vu l'importance des Communes.
Cyniques comme c'est pas possible, Justin Trudeau et Bill Morneau ont tout fait pour se servir de l'urgence COVID 19 pour s'accaparer de pouvoirs sans précédent. 
Pas même en temps de guerre un gouvernement n'a-t-il tenté de se donner des pouvoirs de taxer et de dépenser sans limites, en dehors de tout contrôle parlementaire.
Dieu merci, nos députés conservateurs se sont levés pour défendre les Canadiens et, dans les mots de Pierre Poilièvre, ont clamé : Pas question !
Ils ont forcé Trudeau à reculer, l'obligeant à rendre des comptes et garantissant que les travailleurs canadiens recevront l'aide dont ils ont désespérément besoin.
J'étais là avec quelques-uns de mes collègues conservateurs. Je veux remercier tous les députés qui se sont joints à nous pour contrecarrer l'indécent coup de force de Trudeau.
Il fallait faire la leçon à Trudeau : c'est le parlement qui est suprême, pas le parti libéral.

J'espère qu'il ait bien compris, mais je ne me fais pas d'illusions.



L'hon. Erin O'Toole, député - Durham»



-30-
(fin du communiqué)

C'est avec une participation réduite au minimum, afin d'avoir quorum, que le débat a démarré et que le texte proposé a été bloqué. Les Libéraux demandaient un pouvoir sans précédent en raison du coronavirus. Heureusement,

lundi 2 mars 2020

Loi 21 : Neutralité de l'État versus religions et croyances

Quand un ou une employée, établie en autorité ou non, porte un symbole religieux ou politico-religieux évident, sur la base de la soit-disant liberté de religion, en réalité, une telle manifestation «parle» constamment de sa religion ou de sa préférence politique. Nous sommes entrés dans une dimension différente de la discrimination, laquelle consiste à se reconnaître pour favoriser sa communauté.


Bien au-delà de ce qui est couvert par la loi 21 (symboles religieux pour les personnes en autorité dans la fonction publique) nous entrons dans un autre monde. Vers 2016, lors d'une sortie pour un dîner informel à mon travail, j'étais passager à bord d'un véhicule, où prenait aussi place un directeur d'équipe de travail, ainsi qu'un coordonnateur d'employés. J'ai fait une plaisanterie sous forme de question, concernant un outil dans un coffre servant à des rénovations, dans le véhicule privé, en référence à ISIS. Un collègue l'a trouvée drôle. Le directeur de section a regardé notre hôte conducteur (le "dispatcher"), et a dit, sur un ton paternaliste: «On ne parle pas de religion». On aurait dit une phrase sortie directement d'une formation. Récemment, je repensais à cet événement. Un lien est devenu évident entre
  1. le fait de porter un symbole religieux accepté au travail pour les uns
  2. lequel équivaut par le fait même, à exprimer sa religion en continu, dans la sphère du travail.

Porter des signes religieux ostentatoires, que l'on soit en autorité ou non, c'est en fait parler de sa religion ou manifester sa religion d'une manière ininterrompue


Une nouvelle variante assez insidieuse de la discrimination se dessine via le chemin du communautarisme engendré par un mauvais usage des chartes des droits pour créer du favoritisme. Une discrimination favorise les uns mais l'expression équivalente est arbitrairement interdite aux autres. Avec la loi 21 au Québec, on met probablement à tort trop l'emphase sur la relation du symbole à l'autorité, en négligeant une autre dimension tout aussi importante de la discrimination.

Une nouvelle discrimination religieuse est déjà en marche au Canada


Quand un ou une employée porte un symbole religieux ou politico-religieux évident, sur la base de la soit-disant liberté de religion, en réalité, une telle personne «parle» constamment de sa religion (ou de sa préférence politique religieuse), même sans utiliser un seul mot. Si je portais une chemise ou un pull ou un bouton de 3 cm de diamètre indiquant ma foi chrétienne via mon code vestimentaire au travail, ce serait une manière de parler constamment de ma religion sans dire un seul mot. Or, c'est justement ce

samedi 22 février 2020

Un Conte politique : Le chef immature de l'ADANAC et ses habitants

Politi-Conte du pays de l' ADANAC


Un jour, en ADANAC, les gens ont élu comme chef un garçon immature, beau de figure et bien vêtu. Son père s'était enrichi en politique, dont chaque année, il retirait plus que son salaire. Les vrais dirigeants du pays, des gens fort riches, se dirent que celui qui se croyait chef pouvait dire des âneries, du moment qu'il souriait et amusait les sujets de ses farandoles et habits. 





Pendant qu'eux détournaient les lourdes taxes et impôts pour se bâtir des villas de joie et donner aux ogres dirigeant des contrées, les sujets riaient avec le garçon. Mais les vrais chefs, dans l'ombre, s'occupaient de l’avenir. 





Un jour, les sujets se réveillèrent sans maison et pauvres. Le boulanger, le charretier, plusieurs fermaient boutique. Les sujets n'eurent plus assez d'argent pour avoir des enfants, ni pour vivre bien jusqu'à la fin de leur temps terrestre. 




Trop tard, hélas, les sujets comprirent que l'on s'était amusé d'eux; que l'on ne doit pas laisser les autres planifier sa propre vie. D'autres personnes vinrent habiter leurs maisons et
les pauvres sujets, travaillèrent jusqu'à la fin de leurs jours, de plus en plus courbés et sans argent pour se reposer, ni endroit pour se faire soigner.



Désolé si ça ne finit pas bien. 
Dessine-moi des images à colorier pour illustrer cette histoire.





lundi 10 février 2020

TRUMP - Discours sur l'état de l'Union en français 2020

YaPasDePRESSE vous partage une version doublée en français du Discours sur l'état de l'Union 2020, par le Président Donald Trump. Remerciements à André Pitre | Le Stu-dio et Stu-dio.tv pour le rendre disponible.





dimanche 2 février 2020

L'université UBC a capitulé devant l'Antifa pour la tenue de l'événement Andy Ngo

VANCOUVER, BC : L'organisme Justice Centre pour les libertés constitutionnelles (www.jccf.ca) avait donné jusqu'au 10 janvier au président de la University of British Columbia (UBC) [Université de la Colombie-Britannique au Canada], sous une action en justice si l'institution ne revenait pas sur l'annulation d'un événement prévu au cours duquel le journaliste Andy Ngo devait discuter de la violence Antifa. L'UBC a refusé de revenir sur sa décision et a ainsi plié devant la menace antidémocratique. 

Le journaliste Andy Ngo devait donner une conférence à UBC à la fin de janvier 2020. Tout était organisé et l'acompte était déjà versé, quand le 20 décembre 2019, UBC a annulé l'activité par un simple courriel, sur des rumeurs de violence. UBC a reçu une mise en demeure de rétablir l'événement sous peine d'une action en justice. Selon le journaliste du Post Millenial, il faut organiser la sécurité et non entraver la liberté d'expression, car sinon, les demandes des groupes violents antidémocratiques augmenteront. 

Agissant à la demande du Free Speech Club, le Justice Centre avait adressé une lettre de mise en demeure au président de l'UBC, M. Santa Ono, le 31 décembre 2019, demandant que l'UBC rétablisse l'événement Andy Ngo sous peine de poursuites judiciaires. La lettre précisait notamment :

«Nous demandons instamment que l'UBC n'abandonne pas l'une de "ses fonctions principales" qui consiste à "fournir un forum où les idées peuvent être exprimées, débattues et remises en question".  Les préoccupations en matière de sûreté et de sécurité doivent être traitées conformément à l'État de droit du Canada en tant que société libre et démocratique.» 


Dans sa réponse du 8 janvier la direction de l'université (UBC) a préféré ne pas organiser l'assistance nécessaire pour assurer la sécurité d'un événement démocratique et ainsi décidé de ne pas perpétuer la tradition universitaire occidentale de la liberté d'expression. Ce faisant, la direction a manqué de courage selon l'association organisatrice: The Free Speech Club.


La réponse de la direction a été un refus de tenir l'événement et de maintenir sa suspension à quelques semaines d'avis.

DÉBUT DE L'EXTRAIT

«Hubert Lai, conseiller juridique de l'UBC, a répondu le 8 janvier 2020 que l'UBC ne rétablira pas l'événement Andy Ngo, déclarant que "M. Ngo a été la cible de violences dans le passé" et affirmant que "le risque pour les personnes et les biens était trop élevé". 
«Le Justice Centre a [par conséquent] été chargé par le Free Speech Club de déposer une requête en justice contre l'UBC pour son annulation de l'événement Andy Ngo. 
«Le refus de l'UBC de défendre la liberté d'expression montre qu'elle a perdu de vue son "rôle central de forum où les idées peuvent être exprimées, débattues et remises en question, et où les participants peuvent acquérir une meilleure compréhension mutuelle", a déclaré l'avocat Marty Moore du Centre de justice. "La décision de l'UBC pénalise effectivement une victime de violence en lui interdisant de s'exprimer à l'UBC, dans ce qui semble constituer une tentative d'apaisement du groupe violent Antifa", a poursuivi Moore.

FIN DE L'EXTRAIT
LIRE L'ARTICLE INTÉGRAL EN ANGLAIS : ICI

Les nouvelles victimes punies deux fois


Dans la nouvelle justice qui transcende les états de droit démocratiques, les nouvelles victimes sont punies deux fois

Ce qui est en effet inacceptable dans cette conclusion est le fait de concéder que les victimes de violence soient punies deux fois; par l'agression et par l'interdiction d'en parler soutenue par une étrange complicité étrangère aux traditions canadiennes. Avec une telle pensée, nous nous retrouvons devant un phénomène de déni d'une nature semblable à la collaboration contre un état envahisseur; ici l'adversaire étant des organisations mystérieuses et ennemies de la liberté d'expression et de la démocratie. Ces groupes fluides pourraient tout autant être commandités par des intérêts criminels ou encore des intérêts gouvernementaux ou étrangers, que cela ne serait pas surprenant. 

La violence Antifa contre l'information alternative ou citoyenne


En 2019, en Orégon (États-Unis), le journaliste Andy Ngo avait été violemment attaqué par des Antifas, avec ce que la gauche appellent un «Milkshake», qui constitue en fait une agression (lancer un objet) et une entrave à la liberté d'expression. Sur cette base et sous la menace contre l'establishment de la petite liberté, l'université a préféré ne pas lui ouvrir ses portes pour un exposé devant des étudiants.


Résultat de ce que la gauche appelle un «milkshake»




Attaque par une organisation autoproclamée Antifa en Oregon aux États-Unis en 2019. La gauche appelle cela, avec humour, un «milkshake» mérité. Les photos détaillées plus bas, montrent bien une agression. Lorsque vous entendez les Démocrates menacer d'un «milkshake», c'est bien d'un geste d'agression anti-démocratique qu'ils menacent.

Les photos de l'agression en Orégon montrent au moins 2 impacts ou plus (visage et yeux, et oreille droite partiellement déchirée au lobe, plus un serrement du cou. Ceci porte clairement les signes d'une agression volontaire.

Cette histoire est pour moi celle de la victoire de la violence et d'un manque d'organisation et de courage de la direction de l'université. Par exemple, la direction aurait pu faire un appel légitime à la police, pour la tenue dun événement tout à fait légal et caractéristique de la grande tradition des débats universitaires. Cette histoire m'a sincèrement mis en colère, car encore une fois, un pilier de la liberté d'expression, un milieu universitaire, plie devant la violence. Envoyer le message que la violence ou la menace fonctionne, c'est concéder que dans une ou deux générations, les criminels seront encore plus au pouvoir (mon tweet aidé d'un traducteur):




LIRE L'ARTICLE ORIGINAL en anglais ICI : UBC capitulates to Antifa, refuses to reinstate Andy Ngo event, Jan 13, 2020, Justice Centre for Constitutional Freedoms.

Pour plus d'informations en anglais, Marty Moore, Staff Lawyer, Justice Centre
mmoore@jccf.ca , media@jccf.ca


LIRE AUSSI cette histoire connexe:

Free speech victory as Court rules against University of Alberta $17,500 security fee

vendredi 31 janvier 2020

Marche pour la vie 2020 - Discours de Trump (sous-titré en français)

Discours du président Donald Trump à la Marche pour la vie 2020. Sous-titré en français. Traduit par Jeanne Smith. Remerciements à  André Pitre | Le Stu-dio et Stu-dio.tv pour le montage. 


Le discours était donnée le 24 janvier 2020 à 12h15 heure de l'est, à Washington DC







dimanche 26 janvier 2020

Le Royaume-Uni quittera l'Union Européenne le 31 janvier 2020

Le Premier Ministre du Royaume-Uni, Boris Johnson, a rappelé dans un tweet très sobre, le 23 janvier, que son pays quittera l'Union Européenne le 31 janvier 2020. 


L'élection majoritaire incontestable des conservateurs britanniques à l'élection générale de décembre 2019, alors qu'il était clairement un candidat associé au #BREXIT, a confirmé hors de tout doute, que le peuple avait bien compris le referendum du Brexit (Br = Britain et exit = sortie).





Le Premier Ministre Johnson a déclaré sans ambiguïté le 23 janvier 2020 (traduction libre):

«L'accord de retrait a reçu la sanction royale et a désormais force de loi. Nous quitterons l'UE le 31 janvier»






Sous son leadership, le parti Conservateur a fait élire 365 députés, contre 202 pour le plus proche rival et candidat du Labour Party (Travaillistes). À l'été 2019, le vote des députés à la chefferie conservatrice lui avait donnée la majorité avec 160 votes sur 313 au cinquième tour, soit plus du double de son plus proche rival conservateur. Dès le premier tour, Boris Johnson avait récolté 114 votes, avec presque le triple des votes des députés que son plus proche rival. Cette nette victoire à la chefferie conservatrice laissait déjà présager que si les Conservateurs remportaient l'élection générale de décembre 2019, le Brexit deviendrait une réelle priorité, considérant que les électeurs étaient au fait du sens de leur vote pour le candidat Boris Johnson. Et c'est précisément ce que les électeurs ont décidé: lui donner un mandat fort.


Un sentiment étrange face au Brexit


C'est étrange que l'on puisse avoir de la difficulté à y croire. N'est-ce pas le scepticisme éprouvé face à un mouvement de centralisation politique croissant, autoproclamé et puissant, qui a réveillé les peuples et les nations, au développement d'un autoritarisme mondial, sans véritable démocratie et dirigé par des élitistes voyous?


samedi 25 janvier 2020

La police australienne augmente les effectifs pour enquêter sur les feux de brousse

Selon AAP (Australian Associated Press, 23 janvier 2020), sur les 12,000 feux de brousses pour la présente saison 2019-2020 non terminée, 1700 ont été rapportés comme suspects à la police et sont sous enquête. 




Les effectifs policiers ont été augmentés pour faire la lumière sur les causes des nombreux feux de brousses pour la présente saison. 

1700 feux de brousse sur les 12,000 connus, à investiguer par la police  australienne


Le Commissaire adjoint Stuart Smith a déclaré que déjà 716 des 1700 feux de brousse déjà signalés à la police (donc potentiellement suspects) cette saison ont été classés comme délibérés; allumés volontairement avec ou sans intention criminelle. Mais il reste encore environ 700 autres cas suspects à investiguer sur les 1700 rapportés. 

Selon la nouvelle publiée le 23 JAN 2020, c'est ce que l'on a pu déterminer au stade actuel de l'enquête. Les causes humaines peuvent aller de la perte de maîtrise d'un feu allumé volontairement pour brûler la végétation basse, jusqu'à l'intention clairement criminelle, en passant par la négligence criminelle (ex. feux de camps interdits, cigarettes, etc.). Bien qu'un minimum de feux soient normalement au final démarrés par des incendiaires pyromanes, il reste que considérant les pertes de vies humaines, lesquelles s'élèvent à 25 décès répertoriés selon une autre nouvelle du 24 JAN 2020, ainsi que les dégâts contre l'environnement, les pertes d'emplois et de propriétés, «Des personnes qui ne se perçoivent pas comme des pyromanes pourraient être inculpées pour avoir déclenché des incendies mortels», a déclaré le Commissaire Fuller. (1)

LIRE LA NOUVELLE DE L'AAP : Luke Costin. Police boost to uncover NSW bushfire cause, Australian Associated Presse, 23 JAN 2020.

_______________
1.     «People who don't perceive themselves as arsonists could be charged for starting fatal fires, Mr Fuller said», AAP via Yahoo News,  23 JAN 2020.

L'université UBC risque une action en justice pour avoir annulé l'événement d'Andy Ngo sur la violence Antifa (trad. de l'anglais)

Je publie une information traduite depuis un article de JCCF.ca, publié à l'origine le 2 janvier 2020. 


VANCOUVER, BC : L'organisme Justice Centre pour les libertés constitutionnelles (www.jccf.ca) a adressé une lettre de mise en demeure au président de la University of British Columbia (UBC) [Université de la Colombie-Britannique au Canada], l'avertissant que l'UBC fera l'objet d'une action en justice si elle ne revient pas sur l'annulation d'un événement prévu au cours duquel le journaliste Andy Ngo doit discuter de la violence Antifa.

Le journaliste Andy Ngo devait donner une conférence à UBC à la fin de janvier 2020. Tout était organisé et l'acompte était déjà versé, quand le 20 décembre 2019, UBC a annulé l'activité par un simple courriel, sur des rumeurs de violence. UBC a reçu une mise en demeure de rétablir l'événement sous peine d'une action en justice. Selon le journaliste du Post Millenial, il faut organiser la sécurité et non entraver la liberté d'expression, car sinon, les demandes des groupes violents antidémocratiques augmenteront. 


LIRE L'ARTICLE ORIGINAL EN ANGLAIS ICI

DÉBUT DE L'ARTICLE

En novembre 2019, le Free Speech Club [groupe pour la liberté d'expression], un groupe d'étudiants de l'UBC, a organisé un événement intitulé "Comprendre la violence ANTIFA" avec Andy Ngo sur le campus de Robson Square de l'UBC, qui aura lieu le 29 janvier 2020.

Antifa, abréviation de "anti-fasciste", est une coalition peu structurée de militants de gauche et d'anarchistes communistes autoproclamés qui utilisent l'action directe, notamment le vandalisme, la violence physique, les menaces, les cyberattaques et l'obstruction physique, souvent pour mettre fin à des événements ou protester contre des opinions auxquelles ils s'opposent. Les protestataires de l'Antifa s'habillent généralement en noir et portent des masques pour cacher leur visage.

Andy Ngo est un journaliste bien connu qui fait fréquemment des reportages sur les manifestations et la violence Antifa. Son travail a fait de lui une cible des Antifas. En juin 2019, M. Ngo a été violemment attaqué alors qu'il documentait une manifestation d'Antifas à Portland, en Oregon [États-Unis]. Andy Ngo, qui est d'origine vietnamienne et ouvertement gay, est actuellement rédacteur en chef de The Post Millennial, un site web d'information canadien.

Le Free Speech Club et l'UBC ont confirmé la réservation de l'événement Andy Ngo par un contrat le 25 novembre 2019, et le Free Speech Club a versé l'acompte de réservation requis. Toutefois, en décembre 2019, l'exécutif de l'UBC a unilatéralement annulé l'événement sans en avoir informé au préalable le Free Speech Club. Le 20 décembre 2019, l'UBC a envoyé un courriel au Free Speech Club, déclarant que "la raison de l'annulation est la préoccupation concernant la sûreté et la sécurité de notre communauté sur le campus". Aucune préoccupation particulière n'a été mentionnée. Si l'UBC avait des préoccupations en matière de sécurité, elle ne les a pas communiquées au Free Speech Club et n'a fait aucun effort pour y répondre dans le mois qui a précédé l'événement. Au contraire, l'UBC a carrément annulé l'événement prévu.

Agissant au nom du Free Speech Club, le Justice Centre a adressé une lettre de mise en demeure au président de l'UBC, M. Santa Ono, le 31 décembre 2019, demandant que l'UBC rétablisse l'événement Andy Ngo sous peine de poursuites judiciaires. La lettre précise notamment

«Nous demandons instamment que l'UBC n'abandonne pas l'une de "ses fonctions principales" qui consiste à "fournir un forum où les idées peuvent être exprimées, débattues et remises en question".  Les préoccupations en matière de sûreté et de sécurité doivent être traitées conformément à l'État de droit du Canada en tant que société libre et démocratique.» 

La liberté ne doit pas être sacrifiée à la peur.


L'UBC a jusqu'au 10 janvier 2020 pour répondre à la lettre de mise en demeure.

«Il y a une ironie très tordue ici, avec l'UBC qui prend le côté anti-expression d'Antifa, et qui permet à Antifa de faire taire un homme qu'Antifa a déjà agressé», a déclaré l'avocat John Carpay, président du Justice Centre. «Refuser de défendre la liberté d'expression sur le campus met en péril la nature et le but essentiels de l'université et fait preuve de lâcheté intellectuelle», a poursuivi Carpay.

Angelo Isidorou, directeur du Free Speech Club, a fait les commentaires suivants :

«Au cours des trois dernières années, The Free Speech Club a accueilli de nombreux intellectuels publics de tout l'éventail politique. Je me suis trouvé choqué et déconcerté de voir l'école adopter une position aussi anti-liberté. Je crois que l'école doit non seulement protéger la liberté d'expression, mais aussi se dresser contre les voyous violents qui cherchent à défaire notre liberté.»

«La réponse appropriée aux extrémistes violents qui menacent l'accès à l'information dans l'académie est de ne pas céder à leurs demandes en annulant l'événement», a ajouté Andy Ngo. «Comme on le démontre à maintes reprises ailleurs, apaiser les idéologues de l'Antifa ne fait que les encourager à formuler davantage de demandes. Leur but est de faire taire l'opposition par l'intimidation et la violence».

FIN DE L'ARTICLE

LIRE L'ARTICLE ORIGINAL en anglais ICI : UBC faces legal action for canceling Andy Ngo event about Antifa violence, Jan 2, 2020, Justice Centre for Constitutional Freedoms.

Pour plus d'informations en anglais, jcarpay@jccf.ca, media@jccf.ca

samedi 11 janvier 2020

Michel Onfray sur l'icône Greta Thunberg « Nous allons vers un homme dénaturé, déculturé »

Greta et le climat - Nos médias n'ont pas questionné ces icônes idéologiques inattaquables par la critique. Le philosophe Michel Onfray l'a fait en 2019 avec Greta Thunberg et le non-débat sur le climat.


 

lundi 6 janvier 2020

Revue sociopolitique 2019 en 1 minute

Revue sociopolitique 2019 - Québec, Canada, États-Unis, Europe, Monde


Et 2Q2Q  (2020) sera…  ?


Pensée : La non-information est une décision partisane, idéologiquement orientée.

vendredi 3 janvier 2020

Revue d'actualités YaPasDePRESSE de Juillet-Août-Septembre 2019

Avant de mordre dans l'année 2020 et son lot de défis, je vous propose en cette troisième partie sur quatre fin d'année 2019, les sujets en quelques lignes que j'ai abordés durant cette année. Il ne s'agit pas d'une revue de l'actualité conventionnelle, mais d'une revue de mes angles de sujets d'actualité ou des angles qui n'ont pas fait l'actualité.

(Troisième publication sur quatre faisant un survol de mon blogue en 2019)


Pour un contenu plus étendus sur divers sujets qui n'ont pas fait l'objet d'un article complet : Visitez Gilles_B @YaPasDePRESSE


JUILLET-AOÛT-SEPTEMBRE 2019


8 JUL 2019 : Le film Unplanned est censuré au Canada sera finalement diffusé dans quelques salles de la chaîne CINEPLEX, mais en anglais seulement

En juillet 2019, le Premier ministre du Canada et les médias ne veulent pas que le film UNPLANNED soit diffusé dans les salles canadiennes. Ce film raconte l'histoire vécue par une directrice d'une clinique d'avortement qui, après avoir assisté à un avortement, décide de démissionner de son poste. Le but est d'expliquer les dessous de ce qui est devenu une véritable industrie.

Mais une partie de l'élite, particulièrement au Québec, s'oppose à ce que les femmes sachent réellement en quoi consiste un avortement. Dans toute cette saga surréaliste, à l'opposé extrême des principes démocratiques, les propriétaires de la bannière CINEPLEX sont contraintes à se justifier dans un communiqué lorsqu'ils fléchissent sous le lot de pétitions en faveur de la diffusion du film Unplanned. Ils diffuseront le film dans quelques unes de leur salles seulement, et uniquement en anglais. Encore une fois, le Québec restera coupé du monde par son isolement linguistique, prisonnier de l'idéologie journalistique déguisée en vertu pour l'occasion. En réalité, l'effet résulte en ce que le public ne sera plus informé sur la nature d'un avortement et sur ce qu'il est devenu après les premières promesses des décennies précédentes.

Ce qui est particulier ici, c'est que le film vise uniquement à expliquer la réalité d'un avortement aux États-Unis, à travers une expérience biographique d'une ex-directrice de clinique.



9 JUL 2019 : Le #BREXIT est à la une, mais les géants du web censurent les posts qui lui sont favorables

Le Brexit est un enjeu et une nouvelle majeure cette deuxième semaine de juillet 2019. On prépare les négos commerciales G-B - U.S.A. Mais un réseau social majeur parmi d'autres (Tw.) ne permet pas de proposer le principal hashtag du Brexit.

Québec, à 9h30 heure avancée de l'est le 9 juillet 2019, le #Brexit ne fait pas partie des suggestions pour le Brexit (sortie de la Grande-Bretagne) MÊME LORSQUE L'ON SAISIT LE HASHTAG AU COMPLET


Québec, un peu avant 15h30 heure de l'est (Québec), en après-midi le 9 juillet 2019. Le hashtag le plus répandu pour le Brexit (sortie de la Grande-Bretagne) est de retour sur Tw., alors qu'il n'y était pas le matin. Maintenant, de façon normale, il est suggéré avec la saisie des 3 premières lettres #Bre, le nombre de caractères pour qu'il apparaisse en première position. durant le même test avec les 2 premières lettres #Br, il apparaît tout de même en 2e position. 



9 JUL 2019 : La suite du débat entourant la projection en salles du film UNPLANNED

Mardi 9 juillet 2019 : 

Le débat entourant UNPLANNED révèle une facette troublante du Québec (article 1 sur 2)



Les adultes Canadiens ne sont pas considérés assez matures par les élites et par les médias pour se faire expliquer la réalité d'un avortement. C'est la panique médiatique !

La saga entourant la diffusion d'un film sur la façon de présenter l'avortement avec sa réalité génère des menaces de mort pour des propriétaires de salles comme Vincent Guzzo. Les informations devront-elles repasser par les salles de cinéma comme au début de la Deuxième Guerre mondiale pour atteindre la population en contournant les géants du web?

Ceci oblige les partisans du droit de s'exprimer et d'être informés; c'est à dire, tous les Québécois, à réfléchir sur l'actualité et l'avenir de l'information. Toute démocratie véritable repose sur un accès réel à l'information pour l'électeur. Au Canada, en 2019, il est presque devenu illégal de parler de l'avortement de manière scientifique et biographique. L'avortement est encore présenté comme du même niveau que le retrait d'un kyste bénin, en 2019!



Liberté d'expression (savoir) et d'opinion ne tiennent qu'à un fil au Québec et au Canada. Ici, les salles projetant Unplanned deviennent, sous la plume de l'auteur de l'article, des «salles obscures du pays» (Ce titrage est paru dans le Journal de Montréal, 9 juillet 2019).


3 SEP 2019 : Le débat entourant le film UNPLANNED révèle à quel point il est difficile d'obtenir des informations sur la réalité scientifique de l'avortement.

mardi 3 sept 2019 : 

Le débat entourant UNPLANNED révèle une facette troublante... (article 2 sur 2)



Dans les années 1980, la connaissance plus approfondie de la santé fœtale annonçait une ère où le fœtus allait devenir un patient. La réalité est que le plus souvent, il devient une cible.

La controverse créée de toutes pièces pour le film UNPLANNED révèle une facette troublante... Si l'on aimait vraiment les femmes, on voudrait que l'information sur les techniques d'avortement et la nature véritable du fœtus soient mieux connues publiques, et pas uniquement données en privé, par une représentante de l'entreprise qui pratique l'avortement.

Derrière le blocus médiatique, une pseudo-élite se donne un rôle de magistère de la pensée qu'elle n'a pas selon la Constitution du pays et par moment, avec des méthodes proches du monde criminalisé (menaces de morts aux propriétaires de salles de cinéma). Une industrie puissante ne veut pas que vous sachiez ce qui se passe vraiment et ce qui n'est pas dit à la «cliente», lors d'un avortement en clinique privée. Elle veut que vous croyiez que l'enfant à naître, à 10 ou 12 semaines de développement intra-utérin, serait comme un simple kyste ou comme une masse cancéreuse.






Beaucoup de questions et très peu de réponses, la censure web aidant

  • Quel est le coût réel d'un avortement subventionné dans tous les cas au Québec? Aux États-Unis, vers 1983, le coût d'un avortement était en moyenne de 300$ à 400 dollars, selon un ancien documentaire d'opinion du Dr Bernard N. Nathanson (en argent de 1983, non actualisé). On tente de nous faire croire que le coût d'un avortement au Québec, 26 ans plus tard, serait  le même que celui d'un examen chez son dentiste, alors que pour l'avortement, il y a un ou des examens pré-avortement, l'intervention, un ou des examens post-avortement et de la médication. C'est le temps de se réveiller.
  • Pourquoi, par exemple, comme le dit Abby Johnson, l'ancienne directrice d'une clinique de la chaîne P______ P__________, dont le vécu est raconté dans le film UNPLANNED, les images du bébé obtenues par échographie dans ces cliniques d'avortement ne sont-elles pas montrées aux clientes qui viennent en évaluation pour un avortement?

On constate maintenant plusieurs tabous au Québec, en lien avec les sexes, dont il n'est pas permis de débattre librement

VOIR  mon article complet



7 SEP 2019 : Le président Donald Trump annule des pourparlers de paix avec les Talibans quand il apprend qu'ils ont fait une attaque meutrière à quelques heures de la rencontre

Samedi 7 septembre 2019 : 

Donald Trump annule des pourparlers de paix avec les talibans après un acte meurtrier sournois



Un attentat fait 12 morts innocentes dont 1 soldat, ce qui provoque l'annulation sur le champ des négociations, à quelques heures d'avis. Cette annulation du président est considérée au Québec comme un échec par nos médias, alors que l'on peut la voir au contraire comme le fait de se respecter soi-même comme nation.

Cette attaque avait pour but confirmé, de lier les mains des États-Unis dans les négociations qui devaient se tenir en secret à Camp David, aux États-Unis. Mais Donald Trump ne l'a pas accepté. Comme le président des États-Unis l'écrit, sur Twitter : 


«....ils n'ont fait qu'empirer les choses ! S'ils ne peuvent pas accepter un cessez-le-feu pendant ces pourparlers de paix très importants, et s'ils vont même jusqu'à tuer  12 personnes innocentes, ils n'ont probablement pas le pouvoir de négocier un accord significatif de toute façon....» (3e partie du tweet du compte Twitter @realDonaldTrump du 7 septembre 2019)


3 Tweets formant 1 message posté en début de soirée le 7 septembre 2019 (capture-écran par Gilles B., environ 1 heure après la publication. 



15 SEP 2019 : Un alliance issue de la communauté Noire républicaine annonce la reprise en main du conservatisme Afro-Américain en pleine guerre de l'information, 1 an avant l'année électorale 2020 aux États-Unis

Dimanche 15 septembre 2019 : 

Une nouvelle alliance Républicaine Noire naît en pleine guerre de l'information



L'alliance The Legacy Republican Alliance (LRA) est un organisme sans but lucratif visant à informer et former politiquement les Noirs américains. Le 4 septembre 2019, l'organisation Legacy Republican Alliance (LRA) a commencé à publier sur son compte Twitter @LegacyReps:

Ont-ils cependant bien pris la mesure de ce dans quoi ils s'engagent, si leur influence menace le vote Démocrate ?

Pour une idée de la guerre des communications qui se livre contre Trump sur la thématique raciale aux États-Unis


Vous vous souvenez par exemple du scandale des pieds de la conseillère de Trump sur un sofa du Bureau ovale en début de mandat de Donald Trump? Voici la photo d'un «scandale» créé de toute pièce par les médias:




On voulait faire passer l'installation de l'administration Trump pour une occupation grossière; une erreur historique. Voici le contexte de la photo, dont les médias de gauche cachaient en réalité ceci : La photo devait montrer l'appui des leaders de Collèges et Universités Historiquement Noirs (leaders from Historically Black Colleges and Universities), mais les médias ne l'entendaient pas ainsi. 





Commencez-vous à comprendre un petit peu ce qui se passe avec l'agenda des médias aux États-Unis?



26 SEP 2019 : Alors que Greta Thunberg est présenté comme une jeune génie sociopolitique scientifique, une conférence de presse tout à fait amicale fait ressortir que sans texte, elle ne comprend pas les enjeux dont elle a été faite l'avatar auprès des jeunes des démocraties occidentales et d'une presse internationale auto-aveuglée par son agenda


Jeudi 26 septembre 2019 : 

Greta Thunberg quand elle n'a pas de script



Alors que Greta Thunberg est dévoilée au monde comme une jeune génie sociopolitique et scientifique dont les dirigeants des nations du monde doivent suivre les directives, une rencontre de presse, tout à fait conviviale, fait ressortir que sans script, la jeune actrice ne comprend pas les enjeux dont elle a été faite l'avatar auprès des foules de jeunes des démocraties occidentales et auprès d'une presse journalistique internationale auto-aveuglée par son agenda, ou devrions-nous dire, par l'agenda de ses employeurs.





jeudi 2 janvier 2020 : Revue d'actualités YaPasDePRESSE Octobre-Novembre-décembre 2019




Pour parcourir l'historique des publications, 

  • Rendez-vous dans la marge située à droite sur le site YaPasDePRESSE et naviguez dans le menu de la section «Archives chronologiques» (par année, mois et dates). 
  • OU recherchez un sujet depuis la section «Rechercher sur Y a Pas De PRESSE»


Pour un contenu plus étendus sur divers sujets qui n'ont pas fait l'objet d'un article complet : Visitez et suivez le compte Twitter Gilles_B @YaPasDePRESSE

___________________

YaPasDePRESSE (il n'y a pas de PRESSE-média neutre et on n'est pas pressés d'agir sans réfléchir) est un blogue qui ne traite pas de toute l'actualité mais de sujets choisis. J'y propose mes dossiers, courts essais, articles, réflexions, opinions et parfois, des reprises de nouvelles ignorées par la junte journalistique du Québec. Comme une autre activité à temps plein et que cette activité ne me génère aucun revenu, j'ai fait le choix de me concentrer sur des sujets choisis selon un angle que je désire faire ressortir.