vendredi 23 juin 2017

OPINION - Concept pour une nouvelle émission TV au Québec

J'ai eu un flash pour une nouvelle émission de TV québécoise. C'est très concept. Imaginez un animateur ou une animatrice qui invite les artistes et autres personnes publiques de la télé et de la chanson pour leur demander leur opinion sur tout; pour les faire se répandre devant nous. Wow!


Je m'explique. On les fait parler sur leur passé, sur leur histoire personnelle et leurs aspirations, sur ce qu'ils mangent, ce qu'ils aiment, sur leur maison. On leur demande leur opinion sur les grands enjeux et sur la politique et la science pour la Terre. Ou on les célèbre. Et je vois des coanimateurs de génie; il faut aussi un gay de service et quelqu'un pour faire rire, des motivateurs de public aussi. On peut aussi enregistrer devant public «boosté» et coaché pour l'ambiance.

Plateau de «Y'a du monde à messe» -Telequebec 2017. Une des multiples émissions pour faire parler les acteurs,chanteurs, humoristes et artistes de la vie publique. Ici, à l'ouverture de la soirée, ils sont dans l'attente du nouveau «curé» de la «paroisse» Téléquébec, à la suite des autres chaînes. Les émissions pour entendre nos artistes se répandre et «prêcher» leurs idées ne se comptent plus. Un véritable carrousel fait le tour incessant de ces plateaux pour débarquer ses passagers de la semaine ou du mois.

Pénéloppe McQuade et des invités de son émission «Les Échangistes», crédits photo de ICI Radio-Canada

Mais ça existe déjà à la télé (TV) du divertissement, me dîtes-vous? 


Voilà. Vous avez tout compris. On peut voir chaque soir en semaine et les weekends ce genre de productions avec le carrousel des mêmes invités se promenant de l'une à l'autre.

J'ironise sur un nouveau clergé


Il n'y a que cela, enfin, presque que cela à notre TV en soirée. Et je ne suis plus là. Et je ne vois pas pourquoi un Québécois qui a choisi les arts et spectacles (la vie publique) comme carrière, aurait une opinion plus juste que le reste du peuple sur les enjeux de l'actualité et sur les orientations sociales sur lesquelles nous n'avons pas de prise réelle, malgré les «consultations». Je ne vois pas pourquoi il faudrait se nourrir de leur prêchi-prêcha sur tout sujet social, avant de «plugger» leur livre, ou leur spectacle, ou leur nouvel album. Ça fait que Bye!


Pour mieux comprendre l'esprit de ce qui est exprinmé plus haut,
Lire cette chronique de Sophie Durocher:

Les Morissette sont des génies!

(19 juin 2017)

lundi 5 juin 2017

Attaque de London Bridge: CNN aurait fabriqué de la nouvelle

La chaîne CNN a-t-elle mis en scène une manifestation suite à l'attentat qui a frappé 3 sites de Londres le 3 juin 2017? C'est en tout cas ce que suggère cette vidéo partagée sur plusieurs fils Twitter le 4 juin suite aux  attaques aux London Bridge, Borough Market et Vauxhall sur un tracé d'env. 5 km


Nous y voyons une organisation qui ressemble à un plateau de tournage et des musulmans littéralement pris en charge pour passer un message et se dissocier des attentats. Mais la scène a toutes les allures d'avoir été créée de toute pièce.

CONTEXTE: Attentats Londres London Bridge 2017-06-03 mise en scene (?) CNN footage 4juin 2017. La vidéo d'où est tirée cette image, a été partagée sur plusieurs fils Twitter. Une équipe de tournage de CNN plus nombreuse que le pseudo-rassemblement spontané procède à ce qui ressemble à un footage en vue de créer l'impression d'une communauté musulmane solidaire, unie contre le terrorisme et l'islam radical. Moins de 10 musulmans, dont un enfant et un imam, sont coachés et alignés pour un cadrage serré, et même les deux constables se positionnent pour être dans le champ de la caméra au bon moment pour créer une impression de contrôle de foule. C’est troublant. Cela questionne l’éthique journalistique une fois de plus.



CNN verse-t-elle dans la Fake News sociale (intox sociale)?

Plusieurs questions se posent. La célèbre chaîne de l' «information» fait-elle
  • de la réinterprétation sociale?
  • OU essait-elle carrément de tromper (donner l'impression d'un mouvement de protestation)?

On n'ose pas croire que CNN ferait de la mise en scène et de la réinterprétation pour un bulletin de nouvelles, mais pourtant... 

dimanche 21 mai 2017

Qui a assassiné Seth Rich, source démocrate de Wikileaks (présidentielle U.S. 2016) ?

Seth RICH était un jeune cadre de 27 ans qui travaillait pour le DNC, comité national du parti Démocrate en 2016. Il était une source (un sonneur d'alerte) de Wikileaks prenant des risques, selon Julian Assange en août 2016, après le meurtre (video Youtube). Monsieur Rich a été assassiné d'une balle dans le dos dans une rue d'un quartier riche de Washington. Il projetait, selon une source, se rendre faire un signalement au FBI.

(dernières modifications: 25 mai 2017, 27 mai 2017)




Le mobile de l'assassinat de Seth RICH


Au départ, la police a soupçonné que le jeune cadre du DNC (Democratic National Committee) a pu être tué pour motif de vol. Il y avait eu des vols dans le secteur où a été retrouvé son corps. C'est donc une hypothèse de départ, mais pas la conclusion, car l'enquête est toujours en cours. Et détail non négligeable, il a été tiré dans le dos...

samedi 20 mai 2017

La NASA a collaboré avec les Russes

Des informations sensibles, de haute technologie, ont été partagées entre le Gouvernement américain et les Russes, selon une source à la NASA. 

HUMOUR


Crédits photo NASA: «Expedition 51», un membre de l'équipage, Jack Fischer de la  NASA et Son épouse, Elizabeth, prennent la pose à la Place Rouge, à Moscou


Crédits image: NASA Space Station Images. Ici, les membres de l'équipage de la 51 ème expédition, (à partir de la gauche) Jack Fischer, Fyodor Yurchikhin, Thomas Pesquet, Peggy Whitson and Oleg Novitskiy.

Oh mais attendez, c'était approuvé par l'Administration Obama. Donc il n'y aura pas de scandale...


Crédits photo NASA: Drapeaux des États-Unis, de la Russie, de l'agence spatiale Roscosmos, et du Kazakhstan. Les drapeaux sont ballottés par les vents forts qui ont entraîné le report du lancement de l'engin spatial Soyuz TMA-20M , le 16 mars 2016


Crédits photo NASA/Seth Marcantel (6 mai 2015): Au Gagarin Cosmonaut Training Center, Star City, Russie, Expedition 44/45. Membres de l'équipage Kimya Yui Aerospace Exploration Agency du Japon (gauche), Oleg Kononenko, Russian Federal Space Agency de l'agence spatiale Roscosmos (au centre) et Kjell Lindgren de la NASA (à droite), durant les deux premiers jours des examens de qualification en vue du lancement de l'engin Soyuz TMA-17M prévu le 27 mai 2015 (heure de Kazakh, pour une mission prévue de cinq mois et demi à la Station orbitale internationale.
Crédits photo NASA/Bill Ingalls (2016). Les cosmonautes Tim Peake de l'Agence spatiale européenne (à gauche), Yuri Malenchenko de l'agence Roscosmos (au centre) et Tim Kopra de la NASA, sont assis sur des chaises près de la capsule Soyuz TMA-19M, quelques minutes après l'atterrissage dans une zone isolée près de la ville de Zhezkazgan, au Kazakhstan, le samedi, 18 juin 2016. 

samedi 6 mai 2017

Les silences politiques en disent plus que les paroles

Il arrive assez souvent que les silences politiques en disent plus que les paroles. En France, dans le dernier droit de la présidentielle de 2017, il est étonnant que la plupart des médias mainstream aient fait un pacte de silence, sur ...


D'abord, on n'entend jamais Barack Obama, qui a appuyé Macron dans une pub en règle (candidat de l'immigration islamique massive) dénoncer les pays qui oppriment les femmes





L'athlète iranienne et vedette de football en salle, Shiva Amini, a été bannie de l'équipe nationale par le Gouvernement d'Iran pour avoir diffusé des photos d'elle-même sans son voile. On attend un beau discours d'Obama pour condamner l'acte, comme plusieurs autres formes d'oppression contre les femmes, dans plusieurs pays où une version stricte de la charia est en application. Obama n'hésitait pas à critiquer les États-Unis, son pays, dans ses envolées oratoires, lorsqu'il était à l'étranger durant son mandat.

Attendez, on me parle à l'oreillette; Ah! «Obama ne s'ingère pas en politique étrangère». Ouais...

Mais alors, pourquoi Barack Obama appuie-t-il un candidat à la présidentielle française de 2017 ? 


samedi 29 avril 2017

La série «HIGH: How Drugs Work» nous en apprend sur le cannabis

Un nombre important d'effets secondaires négatifs



Crédits image : La série «HIGH - How Drugs Work» UK, 2011.  Disponible entre autres, sur Netflix.


Les 2 épisodes de «High: How Drugs Works» disponibles sur Netflix en anglais ont été réalisé au Royaume Unis (United Kingdom UK) en 2011. L'épisode 1 traite du cannabis. On y constate que dans d'autres pays, on s'intéresse et s'est intéressé, non seulement à documenter, mais aussi à informer sur l'usage des drogues et leurs effets.

Les données sur les effets des drogues au Canada, Québec inclus : un milieu fermé ou d'initiés du domaine de la santé et des services sociaux

(alors que les tribunaux et réseaux de santé sont engorgés pas les conséquences sociales)

Si au Canada  on avait à cœur la santé des gens et des jeunes, la légalisation ne serait pas la priorité. On commencerait par informer et alerter. Avec 1 cas de dépendance sur 10 consommateurs (UK, 2011 donc probablement semblable en Occident pour la même année), le cannabis doit être considéré comme un problème social et non comme une drogue conviviale.

lundi 24 avril 2017

Cannabis: un médecin clinicien dénonce l'illogisme du projet de loi canadien

OPINION LÉGALISATION DU CANNABIS
«CE DONT NOUS, MÉDECINS CLINICIENS, NE SOMMES PAS IGNORANTS»

Un  médecin clinicien dénonce ouvertement la légalisation du Cannabis du projet de loi des Libéraux du Canada.




Enfin, un médecin dénonce la légalisation du cannabis proposée dans le dépôt du projet de loi du Premier ministre Libéral du Canada, Justin Trudeau. Ceci, sans détour et sans crainte d'être taxé d'extrême-droite.

Côté santé, on entend parfois parler de risques accrus chez les jeunes de développer une psychose mais il y a beaucoup plus d'impact chez les consommateurs, selon le Dr Chiasson (citation tirée de La Presse+).
.

«Le cannabis est un psychotrope qui agit sur le système nerveux central et qui peut donc altérer la cognition, les fonctions psychomotrices et peut donner des effets psychiatriques et des idéations psychotiques aiguës, exacerber l’anxiété, déclencher des paniques, exacerber la dépression et fragiliser les gens porteurs d’une maladie affective bipolaire. Cette consommation de cannabis est souvent accompagnée d’un syndrome amotivationnel» (source: OPINION du Dr Jean-Pierre Chiasson, La PRESSE+, Édition du 23 avril 2017, section DÉBATS).

Vous avez bien lu: les gens qui consomment de la mari ou du haschisch pour se calmer, gagneraient à s'informer.

À LIRE le texte complet dans l'article partagé depuis La Presse+