lundi 5 septembre 2022

Élections Québec 2022 : « Je me souviens » des hausses de taxes

Québec : l'État « taxoolique ». Le 3 octobre 2022, les Québécois devront voter intelligemment. La devise du Québec est «Je me souviens». Souvenons-nous des taxes qui étouffent les Québécois, particulièrement avec l'inflation majeur de 2022, afin de ne pas reconduire ces mêmes gouvernement «Pac-man», des «Pac-men» et «Pac-women» au pouvoir pour 4 autres longues années.

Note

- Ne pas confondre taxes et impôts en français. En anglais, l'impôt est appelé "tax" (Income tax). Le présent article aborde les taxes de vente et services, applicables sur l'argent qui nous reste APRÈS que les impôts sur le revenu aient déjà été payés au Québec et au Canada.

- La taxe fédérale TPS et la taxe de vente du Québec s'appliquent à la plupart des biens et services (1)


Les armoiries du Québec comportent la devise depuis 1939



Taxe de vente du Québec (TVQ) contre les Classes moyennes et plus pauvres

«Je me souviens» des hausses de TAXES payées APRÈS impôts sur le revenu, qui ont nui aux contribuables et familles des classes moyennes ou plus pauvres ET ont contribué à l'endettement


Petite histoire de la TVQ


Chronologie et responsables des hausses de la TVQ de 1997 à 2013

La TAXE de vente du Québec (sur la plupart des biens et services)  passe de 

  • 6,5 % en 1997
  • À 7,5% en 1998 (sous Lucien Bouchard du Parti Québécois)
  • À 8,5 % en 2011 (sous Jean Charest du Parti Libéral du Québec)
  • À 9,5 % en 2012 (sous Jean Charest du Parti Libéral du Québec)
  • À 9,975 %, en 2013 (sous Pauline Marois du Parti Québécois)


La Baisse de taxes accordée par le Parti Conservateur du Canada, sous le Premier Ministre du Canada Stephen Harper, est ainsi engloutie les années suivantes par les hausses de taxes de la TVQ.


Québécois allumés (ou ... Québécois, allumez !)

Le PLQ et le PQ ont pillé les Québécois pour nourrir un État et sa cour, de plus en plus tentaculaires, et de plus en plus invérifiables, où l'injection massive d'argents n'amène pas de meilleurs services publics (santé, écoles, etc.).


Parti Libéral de Jean Charest:

Suivant les 2 baisses de la TPS féd. de 2006 et 2008, sous le leadership du Premier Ministre conservateur Stephen Harper, alors que la TPS fédérale descend de 7% à 6% (2006), puis à 5% (2008), la TVQ passe DE: 7,5% À 8,5% (2011), puis À 9,5% (2012), sous la voracité de Jean Charest.  M. Charest est le Libéral qui en 2022 brigue la chefferie du Parti Conservateur du Canada.



Parti Québécois de Pauline Marois.

La TVQ augmente une troisième année consécutive, DE 9,5 % en 2012 À 9,975 %, en 2013, sous Pauline Marois du Parti Québéquois.


Maintenant, vous devriez avoir compris à quoi servent les recensements détaillés où l'État vous demande où va votre argent, jusque dans vos choix de sources d'énergie, vos épargnes, vos activités récréatives, etc.


Résultat des hausses : appauvrissement des travailleurs et perte de liberté.

1.    Cela résulte, pour plusieurs Québécois, à s'endetter pour payer des taxes...

Plusieurs Québécois ont dû par exemple, hypothéquer des taxes sur l'achat d'une résidence (argent ainsi indisponible pour la mise de fonds), ainsi que les taxes élevées pour les travaux de mise à niveau, d'entretien et de rénovations, etc.

2.    L'État s'en prend aussi directement aux libertés en restreignant l'autonomie financière.

Lorsqu'on a moins d'argent, on a aussi moins de liberté de choix; par exemple, 
  • pas de fonds pour un soin de santé pour lequel l'État offre un délai en terme d'années; 
  • pas de liberté pour accélérer un remboursement d'hypothèque;
  • mettre des dépenses imprévues sur la carte de crédit (ex. bris d'automobile)
  • etc.

3.     Même l'essentiel est touché en périodes d'inflation, comme celle provoquée en 2022.

Pensez-y. Actuellement, des familles manquent de revenus pour payer l'épicerie...  Une TVQ proche de 10% a un impact encore plus négatif dans une inflation importante, parce qu'il en reste moins aux contribuables pour payer des biens et des services.

Question :

Allez-vous voter pour porteur au pouvoir un Gouvernement de «Pac-men» et «Pac-Women» ? 

_____________

1.     définitions



jeudi 1 septembre 2022

Élections Québec 2022 : Craindre les sondages plus que la peste

Le «vote stratégique» est une illusion antidémocratique, voire une séduction, encore plus particulièrement dans le mode de scrutin du Québec; une non proportionnelle. Plus que les années précédentes encore, pour les élections du 3 octobre 2022, et durant les semaines qui précèdent, il faut se méfier des sondages plus que de la peste ou de la COV... 


Le dernier weekend du mois d'août 2022, un représentant (possible bénévole) de la CAQ a téléphoné à la maison pour savoir si j'appuie le chef du parti sortant. J'ai répondu que je préfère garder mon vote confidentiel. Après tout, le scrutin est anonyme (un vote secret) et je dirais au téléphone (lié à mon adresse) et à un inconnu pour qui je vais voter, dans un système politique et gouvernemental hautement corrompu en plus (élus et non élus) ? Pas sûr.

D’autant plus qu'après les consultations ou sondages, les chiffres lancés peuvent même démotiver les électeurs de sortir voter. Ou encore, une tendance peut amener le parti sortant à faire une guerre sale à un adversaire en montée ou en avance, par des faux témoignages (exemple : allégations de racisme) ou des histoires montées de toute pièce, ou encore au moyen de de l'intimidation par le saccage de bureaux électoraux et le vol d'ordinateurs et de documents, ou de faux drapeaux (se positionner en victimes par des actes commandés), etc. 

L'illusion du vote stratégique dans un mode électoral non proportionnel

Mais le plus subtile, en apparence si anodin, consiste à amener les électeurs à croire qu'ils peuvent fine tuner l’issue du vote en présumant connaître les intentions des autres Québécois à la date précise du vote et se donner un gouvernement moins fort (minoritaire). Ce genre d’alchimie électorale est très biaisée dans un mode de scrutin comme celui du Québec (1 circonscription gagnée = 1 siège). En effet, notre système n’est pas une proportionnelle. Un 25% des voies ne donne pas 25% de sièges. notre mode électoral et le vote stratégique peuvent et ont souvent pour effet, le jour de l’élection, de faire la différence entre faire élire 15 ou 20 députés vs en faire élire 1 seul. À nos apprentis électeurs québécois : nous ne sommes pas dans une proportionnelle au Québec. Ici 1 circonscription remportée donne 1 siège (1 député) et le nombre le plus élevé de circonscriptions remportées porte un parti au pouvoir; non pas le pourcentage global du vote

La réalité des chiffres expliquée par un exemple de l'ancien parti de l'ADQ

Toute tentative de jouer avec les chiffres lorsqu’on vote peut avoir des conséquences énormes. Une circonscription peut se perdre par quelques votes et cela fera varier le nombre de députés d'un parti. Voici 3 exemples de l'imprévisibilité du nombre de députés dans l'histoire de l'ancien parti ADQ:

  • En 1998, 11,8 % des votes pro-ADQ n’ont donné que 1 siège (1 député). Un électeur «stratégique» aurait pensé qu'il y en aurait beaucoup plus.
  • En 2003, 18,2 % des votes n'ont donnée que 4 sièges à l'ADQ;
  • en 2008, 16,4% des votes ont donné 7 sièges. 
Car c’est le nombre de circonscriptions remportées qui déterminent le gouvernement élu (le parti formant le gouvernement) et non pas le nombre de votes global de toutes les circonscriptions (qu'on appelle encore parfois les comtés).

Et un vote surestimé par des sondages pave le chemin pour la fraude lors du comptage

Par exemple, si dans une élection multipartis un sondage gonflé donne le parti sortant à 30% alors qu’il est en réalité à 26%, cela peut favoriser une fraude électorale dans une ou des circonscriptions, lors du comptage, par exemple, en «trouvant» des boîtes (déjà prêtes) de votes prétendus, oubliées dans le décompte. On annoncera par exemple, le chef sortant battu dans sa circonscription et finalement élu (miraculé). Ou dans une pays près de chez vous, en insérant une clé USB avec un programme informatique dans quelques machines de comptage, ou via une connexion web, pour pondérer le résultat (ex. nombre de votes X 1,15 pour le parti à sauver et inversement votes du parti adverse X 0,85), de cette façon, sans pour autant modifier le nombre total de votes (très rusée cette pratique testée sur des élections réelles). Ceci explique aussi le nombre total de votes qui chute (régresse) en défaveur d'un candidat, comme on l'a vu par exemple aux États-Unis en 2020, En France récemment, etc.

Si ceci ne réveille pas le Québec, qu'est-ce qui le fera?

Est-ce que je vous dis pour qui je vote maintenant? Non. Mais je ne voterai pas «Québec Totalitaire», ce qui depuis 2020 élimine déjà plusieurs partis établis… Vous trouvez que j'exagère, mais la démocratie, les tribunaux et de multiples droits, comme le droit de maintenir son travail, le droit à la mobilité, à la vie privée, à l'accès à des soins payés par nos impôts et taxes, le droit au plein air en soirée, et plusieurs autres, ont été ou sont encore suspendus, en partie. Il n'y a plus d'opposition depuis 2020, les professionnels de la santé se laissent menacer et museler par leurs ordres professionnels. Au Canada, la contrainte contre la délivrance des demandes de passeport n'est pas un hazard, mais un contrôle des déplacements de la population. De même pour la mobilité. Une parente d'une famille immigrée au Québe il y a près de 20 ans, venait voir annuellement sa famille au Canada. Mais encore en été 2022, malgré le faible impact COV., cette personne ne peut plus venir au pays, n'étant pas vaccinée. 

Alors est-ce qu'on agit comme dit un slogan électoral au Québec : «Continuons» ? Non !

Pensée : 

«Ceux qui conduisent ce peuple l'égarent, 

Et ceux qui se laissent conduire se perdent». (extrait de Esaïe, chap. 9)



mardi 16 août 2022

L'État profond contre-attaque à Mar-a-Lago

OPINION - Prétendre que le patriote des patriotes américains se vouerait à l'espionnage contre son propre pays ne sonne pas uniquement faux, c'est faible, idiot et complotiste. Je suis Canadien mais préoccupé. Après tout, n'avons-nous pas une portion équivalente de l'État profond et des élus et officiers de l'État corrompus au Canada?


Le mandat de perquisition  exécuté par le FBI à la propriété de Donald Trump à Mar-a-Lago, le 8 août 2022, sent fortement la commande politique à l'approche des élections de mi-mandat. Ou sinon, ce pourrait être une vengeance de certains éléments contre un président qui a brassé la cage et fait rouler quelques têtes pour tenter d'assainir le marais de la justice et de la sécurité nationale durant son mandat (2016-2020), surmontant au passage de fausses accusations (prétendue collaboration avec une possible ingérence de la Russie dans le processus électoral (collaboration avérée fausse après des mois d'enquête), tentative d'impeachment non valide qui n'a pas levé, affaires de mœurs souvent fabriquées, etc.).


Ce genre de commande politique existe plus que jamais. Si ça existait on l'aurait ? Eh bien oui, on a vu que ce genre d'ingérence existe au Québec aussi. Cela rappelle par exemple la perquisition de l'UPAC à la résidence de Nathalie Normandeau et son arrestation (elle et d'autres Libéraux), à la date précise du dépôt du Budget controversé du Parti Libéral du Québec, le 17 mars 2016

Pour les habitués de politique américaine, la perquisition de Mar-a-Lago constitue un événement sans précédent. Cette action d'éclat c'est du bonbon pour les médias. L'opération peut viser tout autant la

>>> LIRE la suite

jeudi 28 juillet 2022

Chefferie conservatrice 2022 au Canada : l'ombre s'installe

Depuis plus de 30 ans je m'intéresse à la politique, particulièrement depuis la mi-vingtaine. En fait, c'est quand j'ai commencé à observer des anomalies ou atteintes  croissantes contre la «démocratie» (1). Je ne voudrais pas décourager les conservateurs du Canada, mais divers indices semblent indiquer qu'il se passe quelque chose à la course à la chefferie du Parti Conservateur fédéral; comme un revirement planifié par certaines personnes et groupes qui œuvrent en coulisses.


[Note ajoutée le 13 septembre 2022 : bien que M. Poilievre ait été élu à la chefferie du Parti Conservateur du Canada, je conserve l'article pour référence. Car une grande partie de son contenu est toujours pertinente sur les manières de procéder anti-démocratiques.]

Comme dans la célèbre fable Le lièvre et la tortue de Jean de Lafontaine, Pierre Poilievre avait le vent dans le dos et tous lui prédisaient la victoire après les deux débats. La course de Jean Charest ne levait pas. Il vient un temps où les vieux lions ne gagnent pas; surtout s'ils sont dans le mauvais clan. En effet, Jean Charest est un libéral.

Game-Changer

Mais le signal a été donné pour un game-changer, quand une faction minoritaire a réclamé et réussi à imposer à la majorité des members un troisième débat, suivant une hausse vertigineuse du membership, pour la course. 

Autre indice, l'actuel meneur, refuse de participer au troisième débat en septembre, par dépit ou pressentant un piège, ou en suivant une directive en coulisses, laissant ainsi le champ libre à Jean Charest; une erreur je crois. 

Poilievre refuse. Après tout, il a bien performé et il sait utiliser les réseaux sociaux. Toutefois, sa force est aussi la faiblesse de la garde expérimentée conservatrice. Par exemple, ces derniers ont compris qu'il se tenait un vote important sur un troisième débat, quand cette consultation était terminée. Une majorité n'était pas nécessaire, sauf pour le scrutin. Ils sont pour la plupart aussi bons avec les réseaux sociaux que ne l'était Stephen Harper avec les illustrations de son calendrier du Nouvel An du parti.

Poilièvre pourrait ou non avoir gagné les débats, il reste que la mémoire populaire est très courte. Et les indécis ou conservateurs temporaires par opportunisme (comme lors du support de la gestion de l'offre lors d'une course récente qui a amené Maxime Bernier à fonder son parti), vont puiser dans la présence publique récente et le poids média, et le troisième débat pourrait donner tort aux absents

Nouvel indice d'un changement perceptible : l'appui le 25 juillet 2022, de cette grande figure conservatrice Stephen Harper qui semble aussi révéler un revirement perceptible. Cela fait penser quand Obama est sorti pour supporter Macron en danger dans une précédente élection en France.

 

Poilievre a démarré en trombe, tandis que la tortue Charest avance et sait les ruses du trappeur politique (il a beaucoup d'amis pour l'assister sous cet aspect). Au final, le candidat le plus favorisé pourrait ne pas faire le poids aux urnes. 


Ces urnes sont en plus sujettes à interprétation depuis quelques élections dans le monde, où il se passe quelque chose la nuit du dénombrement... Comme si des taupes faisaient le dépouillement des votes, ou comme si on confiait la tâche à des détenus.

L'avenir nous le dira, mais si la tendance a ainsi tourné sans cause très évidente, c'est un indice que quelque chose se passe en coulisses. Poilievre ne semble pas être le choix de ceux parmi les non élus qui constituent un vrai pouvoir.  Il me semble que l'on veut faire sentir à Poilievre que ce n'est pas son tour et que ce ne le sera pas dans la suite des temps.

En fait, il me semble que le troisième débat arrive pour redonner une poussée et faire passer le libéral Jean-Charest et pour que les choses se mettent en place pour lui laisser le plancher de danse. Deck the Halls pour John Charest, pour qui ce sera Noël à la fin de l'été 2022. Il pourrait entre autres, piocher dans le nombre des conservateurs mous, nombreux dans le Québec que je connais (faire ressortir ou inversement diviser un vote conservateur instable). Ce sont des conservateurs qui ne votent habituellement pas Conservateur, parce qu'ils ignorent que leurs valeurs, du moins économiques et sociétales, sont conservatrices.

Tout peut arriver, mais les conservateurs du Canada devraient plutôt élire un chef juste, prêt à défendre les citoyens du Canada (2), bref contre les intérêts et alliances industrielles, commerciales et politiques liées au nouveau mondialisme, voire des intérêts corrompus dans certains cas. Car au final, c'est ce qui est le mieux pour le bien de la population et non un vote pour des politiques favorables à la nouvelle économie mondiale qui abuse de la science. Sinon, nous deviendrons sous peu, une république criminelle du nord; ceci étant la récolte inévitable des fruits des valeurs antichrétiennes.

_______________

1.     Des anomalies de plus en plus fréquentes comme    

  • la couleur politique cachée des médias traditionnels (valeurs sociétales et approche corrective ou filtre de l'information au désavantage de la population); ex. la pondération par les journalistes, rédacteurs et chroniqueurs bien choisis par les médias
  • les résultats des consultations publiques par les partis élus, ces apparences de consultations, car devenues progressivement des exercices dans le but de maintenir l'illusion démocratique tout en imposant des choix prédéterminés (légalisation des drogues, décriminalisation d'un nombre croissant de crimes, euthanasie ouverte en opposition aux véritables soins, ...)
  • la corruption toujours présente, mais dans un peak évident (indice : la nullité ou inutilité des partis d'oppositions face aux pressions mondialistes, aux manipulations de la population, etc.)
  • la perte de la boussole morale et de la valeur de la vie et la mise en valeur des éléments destructeurs dans nos sociétés
  • la continuation des héritages de politiques radicales et étranges, peu importe le parti au pouvoir (sauf pour de rares exception comme sous les mandats de Stephen Harper).
  • les faux débats sur les plateaux de télévision et médias (ou le choix sociétal à abattre est seul contre 3, l'arbitre du débat (animateur modérateur) jouant le rôle du finisseur, mettant la table pour la décapitation idéologique recherchée et pré-planifiée. Tout cela va dand le sens de la manipulation médiatique de l'information (choix de l'angle, argumentaire privilégié pour là où le libéralisme veut aller, etc.)
  • les changements dans le système de l'instruction publique (éducation) et des programmes de la petite enfance (ex. garderies, day care, ...) avec programmes publics pour déterminer les résultat des politiques et des élections des prochaines années (fausse science et sophismes abondants, générer l'anxiété, etc.).
  • etc.
2.     Leslyn Lewis ? Pierre Poilievre ? Roman Baber qui a été chassé de son parti en Ontario pour avoir défié le dada COVID ? ... Mais s'il y a manipulation de la course, c'est qu'il y a des intérêts douteux qui ne reposent pas sur l'honnêteté ou la vérité

samedi 28 mai 2022

666 et crises politiques en marche

Dans le contexte de rumeurs récurrentes de liens entre les cultes antichrétiens et les problèmes majeurs convergents, de fabrication humaine et politiquement coordonnés, je ne suis pas le premier à trouver hautement improbable, une coïncidence dans la symbolique de la durée obligatoire du port du masque de 666 jours, en France et au Québec. 

( Note ajoutée le 29 mai 2022. S'il devait m'arriver quelque chose de fâcheux, incluant de fausses accusations ou un problème économique contre moi, ou une répression contre mon blogue, ou concernant la sécurité de notre propriété, de ma famille ou de notre animal domestique suivant la mise en ligne de ceci, cela ne sera probablement pas un hasard. Quelques heures suivant la publication de cet article, un drone a survolé l'espace au-dessus de notre maison et de nos voisins immédiats, ce qui est interdit par Transport Canada. Ce qu'il y a de particulier, c'est que notre chien qui est presque toujours à l'extérieur l'été, a pour la première fois à vie, sonné l'alerte pour un drone, en regardant au-dessus de notre maison et en aboyant. Je n'avais jamais vu ce comportement de sa part auparavant ). 

Une similitude peut en effet être observée dans le symbolisme de la durée du port du masque imposé par chacun des 2 États (un contrôle sur les populations) entre le Québec et la France. Ces coïncidences ne sont pas rares en politique. L'image ci-dessous suggère un lien entre le paiement par téléphone mobile et le O d'Ottawa, capitale politique du Canada. Il semble que quelqu'un aie voulu nous alerter sur le symbolisme 666 à Ottawa (via la banderole blanche) et sur ce qui se passe (des pactes) dans les hautes sphères politiques et économiques mondiales. 





Il ne faut pas s’arrêter sur une stricte égalité, mais sur le symbolisme. Ce n’est pas la première fois que ce genre de choses arrivent en politique.


Je suis bien conscient que les gens qui participent à une activité publique, une campagne publicitaire, un shooting photo ou une mise en scène ne comprennent pas toujours le sens réel du symbole qu'il leur est demandé (ex. la publicité francophone d'un passeport santé avec 3 générations de femmes), mais lorsque cela se passe à un haut niveau et à répétition, ceux qui les commandent et coordonnent savent ce qu'ils font. Et il ne faut pas sous-estimer le nombre de ceux qui savent ce qu'ils font.

Petit calcul comparatif du nombre de jours de port du masque au Québec et en France (2020-2021)

Québec

date de début du port du masque : 18 juillet 2020

date de retour à la normale : 14 mai 2022 (1)

différentiel en jours = 665 avec lequel il faut compter le dernier jour

665 + 1 = 666 (6-6-6)

France

date de début du port du masque : 20 juillet 2020

date de retour à la normale : 16 mai 2022 (2)

différentiel en jours = 665 avec lequel il faut compter le dernier jour

665 + 1 = 666 (6-6-6)

Pour ridiculiser l'existence réelle de la réalité de cultes obscures dans les plus hautes sphères de notre civilisation, ( souvent en lien avec la disparition des enfants ), les faiseurs d'images organisaient, pendant des années,  des défilés dans les rues, composés d'individus probablement rémunérés, vêtus en costumes d’un mauvais casting de théâtre du Moyen-Âge (en collants noirs ou rouges, ou l'air médicamentés) dans le but de ridiculiser la chose. Le satanisme, avec ses sacrifices humains et ses meurtres commandités, est en pleine effervescence, comme l'a prédit la Bible, à mesure que nous approchons la fin de l'ordre actuel. Et le véritable sataniste, peut être un homme ou une femme d’affaire, un artiste, un politique, un CEO de grande entreprise, un magistrat, etc. 

Le lien entre le 6-6-6 et le politique et la culture d'une nation n'est pas une invention du 21e siècle

Cela a même été annoncé à l'avance, dans le livre biblique de l'Apocalyse.

Un nouvel ordre politique mondial contrôlant jusqu'aux achats des citoyens aura pour marque sur la main droite ou sur le front le 6-6-6. Ceux qui voudront acheter ou vendre devront faire preuve d'allégeance politique, économique et spirituelle au nouvel ordre qui étendra son emprise sur les habitants de la Terre. Ils le feront au prix de leur âme et iront à la perdition. Mais il y aura une préparation à ceci. Pour le démontrer je vous renvoie ici à une traduction du livre de l'Apocalyse de l'apôtre Jean, chapitre 13, d'une ancienne version de la Bible connue comme la bible Martin de l'année 1744. Le but du recours à une ancienne traduction : éviter toute influence des nouvelles technologies sur la traduction (ex. possible contrôle en gelant les avoirs des individus qui ne pourront plus faire de transactions, les possibles transactions sans porte-feuille physique avec une marque ou un code sur la main droite ou sur le front, etc.). 





Pour mieux comprendre les symboles de la littérature apocalyptique de la Bible (prophète Daniel, Apocalypse de Jean), voici quelques définitions. Comme dans la lignée des «bêtes» symboliques du prophète Daniel, très en lien avec le livre de l'Apocalypse, la constance demeure:
  • une bête = un ordre, un pouvoir politique et économique voir même aussi religieux (ou spirituel) imposé sur un grand territoire ou plus d'une nation ou d'un peuple.
  • la mer = le monde ou des peuples (d'où sort un nouvel ordre ou une nouvelle domination), des populations
  • les têtes et ailes d'une bête = des royaumes, nations, États, pays, etc. et plusieurs têtes impliquent donc une coalition (et éventuellement de possibles séparations ou divisions) entre des États, pays, etc.
  • une corne sur une bête = sert à frapper (combattre) et représente un chef, un leader, un roi ou même un élu (s'il subsiste une forme de démocratie à la fin). Une petite ou grande corne implique son ampleur.
  • un roi ou des rois terrestres : Dans le livre de l'Apocalypse, les rois sont mentionnés comme  faisant des mandats parfois instables. En considérant une semaine comme 7 années (une semaine d'années), un de ces rois recevra le pouvoir avec la bête pour 1 heure donc, environ 2 semaines ou entre 14 et 15 jours, dépendamment de si l'on prend les mois lunaires avec 336 jours par année ou les mois juliens avec un peu plus de 365 jours par année.
  • agneau, un symbole des croyants et l'Agneau représente le Seigneur des seigneurs et Roi des rois qui est aussi un Agneau immolé qui a pris sur lui la malédiction des croyants. Agneau réfère à la la patience et à la douceur pour le temps où cela est demandé au peuple de Dieu (les saints ou choisis de Dieu).
  • le dragon  = le serpent ancien du livre de la Genèse = Satan; un dragon réfère à un personnage au service de l'occulte qui sait qu'il combat contre le Dieu de l'Alliance et ses choisis, quand on dit qu'il est comme un dragon. Le langage faux n'est pas sans rappeler le fruit de démocraties corrompues.
En contexte possible de «rois» qui seront en fait des élus dans la partie occidentale du monde constituant une suite de l'Empire Romain et partiellement de l'ancien empire Grec (au moins pour une partie des cornes), non seulement les guerres peuvent les élever et abaisser, mais également les élections, truquées ou non. Il y a aussi les possibles assassinats. 

Mais chose certaine, il est annoncé des siècles à l'avance que proche de la fin des royaumes de ce monde, il y aura une forme de pouvoir mondial sous une première nouvelle bête (ordre coalisé suivant l'ordre actuel ébranlé par les crises), complétée d'un contrôle extrême sous une deuxième bête, où les gens ne pourront plus faire de transactions, (acheter ou vendre), à moins de se soumettre au système politique, économique et religieux (une adoration sera exigée).


Représentation de 1856 de la chèvre sabbatique tirée du Dogme et Rituel de la Haute Magie d'Éliphas Lévi. Les armes portent les mots latins SOLVE (dissoudre) et COAGULA (coaguler). 












Que représente cette prétendue oeuvre artistique de l'artiste Marina Abramovic ? Qu'y discernez-vous ? 

Moi j'y vois un rituel de formation, du sang partiellement coagulé, une statue représentant un bambin séquestré...





______________


1.     Pour l’ensemble de la population, sauf dans les institutions de santé et le transport en commun québécois.

2.     Pour l’ensemble de la population, incluant le retrait du masque dans les transports en commun français.

mercredi 4 mai 2022

OPINION : droit d'avortement et droit de santé au Québec

La question de l'avortement dont pourrait se retirer le gouvernement fédéral des États-Unis inquiète certains Québécois. Pourtant, en y réfléchissant bien, les États américains ayant juridiction en droit criminel vont prendre le relais. En fait, le Québec est-il suffisamment bien géré et compétent pour s'ingérer ailleurs?


Préoccupation sélective des médias

De ce côté-ci de la frontière, au Québec, les médias nous présentent depuis des années l'avortement comme un droit, couvert par l'assurance publique. Par contre, quand on envisage toute autre intervention couverte par le budget de la santé au Québec, n'évolue-t-on pas plutôt dans une approche par privilèges. Cela arrive lorsqu'une personne a besoin 

  • d'une chirurgie
  • d'un traitement pour un cancer
  • de soigner un problème de peau (délais d'attente considérables pour un spécialiste)
  • de soigner une douleur au dos (non couvert par le public)
  • pour une protection en psychiatrie (gens en crise retournés à la rue ou gens en détresse sans service à court et moyen terme)
  • pour l'hébergement des familles et soins des enfants atteints de maladies particulières (multiples fondations et aide caritative)
  • et pour divers autres problèmes de santé non couverts.
La dysfonction  dans la social-démocratie du Québec va souvent jusqu'à la faible possibilité de voir un médecin à court ou moyen terme (ex. les sans rendez-vous aux consultations contingentées difficilement accessibles). 

Si l'accès au système de santé était un droit, nous y aurions un accès en temps approprié

En matière de santé, nous ne sommes pas dans un système de droit, mais d'avantages sociaux filtrés par ceux qui les dispensent. Bref, au Québec, pour une majorité d'interventions par un médecin ou un spécialiste, ce sont les médecins ou le système qui décident, directement ou indirectement, si vous y avez effectivement accès ou non. Ce n'est donc pas un droit, pour une multitude de cas, malgré que près de la moitié du budget de la province de Québec aille pour la santé. Il se perd des fonds, c'est certain. En y réfléchissant, si c'était un droit, nous aurions un accès en temps approprié. 

Donc, aurait-on au Québec (cliquer sur le lien suivant pour la suite)

vendredi 15 avril 2022

Deux millénaires après La Passion, qui crucifierait le Christ aujourd'hui?

En ce weekend de Pâques, une question peut se poser : Qui crucifierait Jésus-Christ aujourd'hui? La réponse vous surprendra... 

L'individu tend à se souvenir de la part des vérités dont il veut bien s'accommoder et ainsi à se donner un Dieu customisable ayant mis au placard la Justice. Jésus a donc beaucoup d'ennemis. Mais la source première de la Justice et du pardon appliqués adresse les conséquences de la nature humaine de l'homme imparfait, face à la nature d'un Dieu parfait. La Bible mentionne clairement que le péché entraîne la séparation éternelle de Dieu, une ruine éternelle et doit être sanctionné à cause de la nature divine. Jésus s'incarne pour mourir cloué à une croix de supp, afin de prendre sur lui, la malédiction éternelle qui nous est destinée. Dieu donne ce qu'il ordonne, afin que nous puissions être réconciliés avec lui, de rebelles que nous sommes avant de connaître Christ.


La mort de Jésus en croix n'est ni une erreur ni un échec de sa mission


La Justice supérieure nécessite une rétribution, une correction, une pénalité, une protection. C'est précisément ce que Jésus a pris sur lui.



«Les chefs des prêtres et les anciens poussent la foule à demander Barabbas et à faire mourir Jésus. Le gouverneur leur dit : « Je vais vous libérer un prisonnier. Lequel des deux voulez-vous ? » Ils répondent : « Barabbas ! » Pilate leur demande : « Qu’est-ce que je vais donc faire de Jésus qu’on appelle Messie ? » Tout le monde répond : « Cloue-le sur une croix ! » Pilate leur dit : « Qu’est-ce qu’il a donc fait de mal ? » Mais ils se mettent à crier encore plus fort : « Cloue-le sur une croix ! » Pilate voit qu’il n’arrive à rien, et l’agitation est de plus en plus grande. Alors il prend de l’eau et il se lave les mains devant la foule en disant : « Je ne suis pas responsable de la mort de cet homme. C’est votre affaire ! » Tout le peuple lui répond : « Nous acceptons d’être responsables de la mort de cet homme, nous et nos enfants ! » Alors Pilate leur libère Barabbas. Il fait frapper Jésus à coups de fouet et il le livre aux soldats pour qu’ils le clouent sur une croix» (Évangile selon Mathieu, chap. 27 traduction Parole de Vie; aujourd'hui, un représentant de la Justice pourrait tout autant prendre du désinfectant pour les mains...).


(d'après un article orignal initialement publié sur un de mes anciens blogues en 2004, révisé en 2006 et 2022)


Photo-montage : par Berthold Werner — Travail personnel, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=18475319


En effet, on peut penser

  • Un brigand crucifié à côté de Jésus qui reconnaît mériter la mort est sauvé à la toute fin de sa vie du jugement dernier. Pourquoi donc chercher Dieu avant le moment de la mort peut-on penser? On aura bien le temps.
  • Une personne infidèle est pardonnée par Jésus. On peut tout faire si on demande ensuite "pardon" est une pensée répandue.
  • Jésus vit une vie simple, et ses disciples tiennent une bourse pour l'aide envers les pauvres de son temps. Les Églises actives dans la société et l'évangélisation ne devraient donc pas prospérer matériellement ni avoir d'infrastructures (édifices).
  • Dieu est un père toujours prêt à accueillir le "fils prodigue" qui a décidé de faire sa vie, ou sa "vie de jeunesse". Il faut que jeunesse se passe, dit-on.

Mais est-ce là la vérité correspondant à chacune de ces quatre situations ou exemples?

Notes (cliquez sur le lien pour afficher):