dimanche 23 septembre 2018

Combien d'argent Christine Blasey Ford recevra-t-elle pour son témoignage contre le juge Kavanaugh

Christine Blasey Ford, l'accusatrice à la ligne d'arrivée de la nomination du juge Brett Kavanaugh à la Cour Suprême des États-Unis a quelques comptes GoFundMe à son nom. Lors d'une simple consultation le 28 septembre 2018, une recherche rapide a permis de ressortir plusieurs levées de fonds significatives dont 2 très importantes qui semblent directement reliées à sa cause. Assistons-nous à un nouveau phénomène politisé et idéologique?


(dernière mise à jour : 28 sept. 2018, 23 h 05 heure de l'Est, Canada)



On a prétexté les menaces à sa sécurité pour monétiser sa cause... Peut-être mais allons plus loin S'il vous plaît.

Pour la sécurité de la Dre Ford, vraiment?


En passant, si une femme veut être en sécurité lors d'accusation d'agression sexuelle, il existe un chemin légal: la police et les tribunaux plutôt que la voie politique. D'autre part, les médias sont muets sur le fait que l'épouse du juge Brett Kavanaugh est elle aussi victime de menaces à sa vie et à sa sécurité depuis les accusations encore à démontrer de Madame Ford. 

Dons amassés via la principale campagne sur le même site GoFundMe , au nom de l'accusatrice, Christine Blasey Ford, au 28 septembre 2018


Dons amassés via le site GoFundMe de manière spécifique, pour assurer «la sécurité» de la Dre Christine Blasey Ford, au 28 septembre 2018

À quel montant s'élève le soutien financier en faveur de la Dre Christine Blasey Ford, contre le juge Brett Kavanaugh  ?


Combien de soutien financier pour Christine Blasey Ford les campagnes GoFundMe ont-elles permis d'amasser? En passant, Madame Ford n'est pas une caissière supermarché et peut se payer des déplacements, des frais d'hôtel et quelques repas au restaurant. Concédons-lui les frais de protection en déplacement et d'hébergement.


En considérant uniquement les 2 principaux comptes GoFundMe en faveur de Christine Blasey Ford, soit les 2 plus crédibles, nous avons près de 740,000 $ (0,74 millions $) pour les frais et dépenses qui sont cumulés au 28 septembre 2018.

Comme quoi, le monde électoral se trouve en pleine hystérie collective et en démarche purement politique. Nous ne sommes plus dans le domaine du droit, mais dans les techniques politiques Démocrates, visant à geler une nomination à la Cour Suprême qui doit précéder les élections de mi-mandat de novembre 2018. L'accusatrice a pourtant eu des mois pour procéder selon les règles habituelles, ce qu'elle a choisi de ne pas faire. Car le candidat juge à la Cour Suprême était publiquement en lisse depuis des mois et il y avait des étapes pour faire connaître les objections et déposer une plainte à la police, avant les auditions finales.

Les paiements via le financement participatif GoFundMe : Se retrouve-t-on devant une nouvelle tendance en lien avec une forme de rémunération indirecte pour les éventuels collaborateurs d'une démarche politique (ex. Démocrates, anti-Trump, ...)?


Ce à quoi nous assistons depuis un certain temps en politique américaine, ressemble de plus en plus à une forme de compensation ou rémunération en retour de coups politiques ou en vue de cacher des anomalies administratives de hauts-fonctionnaires (agents) très politisés et suivant un canal non officiel

On se souviendra qu'immédiatement après avoir été viré de son poste pour pratiques hors-normes dans certaines enquêtes à haute teneur politique (1), le haut-gradé du FBI, Peter Strzok avait amassé en une seule journée, plus de 325,000 $ US. Comment ne pas penser qu'une somme aussi importante puisse ressembler à du financement douteux pour protéger des politiques. Pete, pour les intimes, a lui aussi suivi le canal des levées de fonds GoFundMe. Au 23 sept. 2018 vers 14h10, heure de la Côte Est), et après que l'objectif qui a été révisé à la hausse à quelques reprises, les dons amassés pour ce haut fonctionnaire très bien rémunéré atteignaient plus de 462,950 $ (près de 0,5 millions $). Question: comment un objectif de financement a-t-il pu changer à plus d'une reprise en un mois, pour s'ajuster aux dons reçus? Cela sent l'épandage de purin sur des terres agricoles, le long d'une route très passante du Québec.

Une chose est sûre: Pete, comme on l'appelle intimement dans le texte de la présentation de la levée de fonds, sait beaucoup de choses sur beaucoup de gens dans les plus hautes sphères de la politique américaine et des affaires, incluant des pédophiles notoires et des soupçons d'affaires criminelles (2).

Les élus et les grands supporteurs ont toujours intérêt à être très gentils avec Pete. Il pourrait décider de témoigner contre des criminels de la haute société.




Autres exemple et question : qui paie les avocats pour la poursuite contre Trump par la «tempête» porn Stormy Daniels?


Autre exemple via une question : où la tempête porno «Stormy» (pseudonyme Stormy Daniels) trouve-t-elle la petite fortune nécessaire pour attaquer le président élu Donald J. Trump dans une affaire de droit privé et non criminelle? Selon ses prétentions, il aurait acheté son silence un peu plus de 100,000$ avant son élection pour une affaire de mœurs non criminelle de plusieurs années, entre adultes consentants, mais aurait, dit-elle, refusé de mettre son nom sur les documents signés? Si un personnage très public achète un silence avec convention signée, croyez-vous vraiment qu'un être normal va signer son nom sur les formulaires en 4 copies dont une aux médias? Pense, Stormy, pense! Ce sont en pareilles cas de droit civil, des procureurs qui signent pour leur client. Et encore faut-il que ce soit des faits.

La saga «Stormy» soulève une question très importante. D'où provient l'argent de la porn star pour exiger une signature de Trump pour une affaire réglée pour lequel elle prétend avoir reçu l'argent (en supposant qu'il y ait eu les faits  et la cause)? Via des contributions Démocrates serait une option toute logique. Ou serait-ce via les médias, ou encore les deux parties, médias mainstream et Démocrates travaillant en symbiose politique et idéologique (possiblement même alliés à quelques républicains anti-Trump) ?

Se protéger de potentielles fausses accusations en politique et magistrature


Les démocraties véritables fondées sur un état de droit devront se prémunir contre les accusations lancées publiquement sans procès contre des personnes. Il suffit qu'une femme prétende avoir été touchée contre sa volonté par un homme pour justifier des arrêts de nomination.

En fait, ce serait très simple. dans toutes les sphères de crimes potentiels (agressions, fraudes financières, etc.), l'accusateur ou accusatrice qui porterait de faux témoignages dans l'intention de nuire, se verrait appliquer la peine qui aurait été celle de la personne accusée; par exemple, 2 ans de prison. Je ne parle pas ici de cas où la preuve d'une victime serait trop faible, où dont les procureurs seraient moins compétents, mais il s'agirait des cas où il n'y a rien et qui ne servent qu'à nuire politiquement ou sur des bases idéologiques. D'autre part, une sortie publique dans un processus électoral ou de nomination de magistrat, etc. devrait pour être recevable, être précédée par une plainte et une enquête formelles à la police et retenues comme suffisamment solides (comme ayant cause) par un tribunal. Point. Autrement, nous ne sommes plus dans des États de droit mais dans la sphère de coup d'État porté de manière modulaire (par étapes) et multi-fronts. C'est exactement ce qui se passe aux États-Unis avec la complicité, ou du moins la tolérance, du parti politique vaincu.

Démocratie et État de droit


Je vous invite d'ailleurs à lire l'avis d'un ex-ministre du Parti Québécois très réputé sur le sujet du lien entre une démocratie véritable et le droit qui la soutient obligatoirement. J'avais publié ceci quand Monsieur Claude Brassard était un contributeur régulier dans les médias du Québec.
_____________
1.     Exemple d'irrégularités:
  • les serveurs Démocrates illégaux exposant la sécurité nationale et industrielle (secrets d'entreprises)
  • les potentielles violations à la sécurité des e-mails d'Hillary Clinton et autres Démocrates (comité démocrate nationale - DNC) à contenu sensible
  • la documentation incomplète de Peter Strzok pour obtenir des mandats du DOJ pour infiltrer la campagne de Donald Trump alors que cet agent a caché qu'il était viscéralement anti-Trump selon les messages révélés publiquement
  • ...
2.       En suivant la campagne GoFundMe en faveur du haut-gradé du FBI, j'ai observé qu'il y avait de très gros dons avec des montants si particuliers, qu'ils pouvaient être identifiés à un donateur très précis, pour des personnes détenant une liste. Exemple fictif représentant des montants réels: Supposons qu'un donateur donne 12,371 dollars. Il est alors facile d'associer le montant à un engagement convenu en privé.

samedi 22 septembre 2018

Un juge de la téléréalité de la danse Révolution se confie aux médias

Ma réflexion sur la libération de la culture de la victimisation


La confession de l'un des juges de la nouvelle émission de TVA au Journal de Montréal (publiée le 22 septembre 2018) m'interpelle sur toute la question du mépris et du racisme.

Le témoignage d'un des juges de compétition de Révolution, la téléréalité de la danse à TVA au Québec (première diffusion le dimanche 23 septembre 2018 à 19 h 30), nous rappelle plutôt un des côtés sombres de la nature humaine. Celle-ci ne s'appelle pas racisme. C'est un tissu d'envie et de haine. C'est quand on trouve l'adversité et la déconstruction dans son propre peuple, dans son quartier, dans sa rue, chez des gens de même couleur de peau. «Tu ne réussiras pas là où j'échoue» est un refrain sociopolitique de la bassesse humaine grave déguisée en justice, auxquels ont dû faire face les jumeaux du groupe de danse Twins dans leur propre communauté pauvre en Guadeloupe. Malheur à celui qui voulait réussir ou améliorer sa condition dans leur banlieue du début des années 2000. Les frères passionnés de danse s'entraînaient dans le secret pour ne pas subir de représailles. S'ils étaient sortis publics trop tôt, ils se seraient fait intimider et blesser. Des jeunes footballeurs doués se faisaient péter la jambe droite; un avertissement pour quiconque voulait améliorer sa condition. 


Citation de Larry BOURGEOIS, un juge de compétition originaire de la Guadeloupe, pour la nouvelle téléréalité de la danse de TVA, Révolution.
Marc-André LEMIEUX. Pour la gloire de la danse. «Ce n’est pas un métier que tu choisis pour l’argent». Journal de Montréal, samedi le 22 septembre 2018

Aux États-Unis, un grand nombre de gens délaissent l'attitude et le discours de la victimisation et de la ruse qui consiste à raciser les enjeux politiques et sociaux. Ils préfèrent construire quelque chose avec leur vie. 

L'argument creux de la «colonisation»


Si vous voulez parler de colonialisme, parlons-en. Les tribus africaines se colonisaient et se battent encore entre elles. Les Blancs d'Europe faisaient la guerre entre eux récemment. Le Québec (Nouvelle France) a aussi a subi la colonisation anglaise. Nos ancêtres se sont retroussé les manches, attaché les bretelles et ont sué et travaillé à maigres salaires pour construire le Québec et nous donner un avenir. La thématique à la mode en science politique universitaire de la lutte des classes est d'ailleurs souvent nourrie par des régimes qui veulent renverser les sociétés occidentales. Le chemin socialiste pris par l'Afrique du Sud va détruire cette région du monde, si rien ne change. 

La mode de la majorité des médias depuis les critiques incessantes d'Obama et dans la foulée de la remontée du marxisme est à la division tous azimuts: divisions de races et de classes, dans une même nation, etc. En démocratie, pour renverser un système sans une fraude électorale massive, ce qui est plus difficile avec un contrôle des identités (en attendant le vote informatisé et le piratage), l'extrême-gauche a compris qu'il faut diviser la société en clans de plus en plus éclatés. Et les affaires vont très bien depuis la fin de la décennie 2000.

Vivre à côté mais pas dans la même «maison» culturelle demeure une réalité indépendante des races


La cohabitation compartimentée des races demeure une réalité qui semble universelle. Autrement, dans une nation multiculturelle libre comme le Canada, nous aurions une grande proportion de couples croisés et ce n'est pas le cas. Les multiculturalismes sont compartimentés. Le monde libre continue de former surtout des couples entre gens de races ou de cultures semblables. Dans les démocraties occidentales, les cultures se voisinent mais majoritairement, sans vraiment se mélanger et cela n'est pas réservé aux Blancs. Même les langues sont souvent un sujet de séparation sociopolitique.

Aussi, nous savons déjà en 2018, du moins pour ceux qui veulent s'informer en dehors du dôme, qu'à Chicago, ville législativement non armée et cité-refuge des États-Unis, il se fait plus de victimes (morts ou blessées) chaque semaine dans des fusillades, plus de Noirs par des Noirs que par des policiers Blancs. Silence média sur le sujet chez la gauche, évidemment. La ville de Chicago a connu 3487 victimes (morts ou blessés) par fusillades, cumulés en 2017 (Chicago Tribune). Et ceci se déroule dans une ville où les armes à feu sont bannies pour les gens honnêtes.

Les compétences avant les idéologies


En tout cas, pour revenir à la téléréalité de la danse à Révolution (TVA), moi j'aime bien ce genre de compétitions, en danse comme pour la chanson et entre forgerons, etc. Et si un Noir gagne, je ne crierai pas au racisme. La seule condition est que, comme dans les sports olympiques, la victoire en soit une de compétences et non visant un but sociopolitique.

samedi 15 septembre 2018

Documentaire La vérité sur l'alcool - critique (The Truth About Alcohol BBC)

Titre sérieux pour une curiosité scientifique amusante. Quelles sont les vérités et croyances populaires sur la consommation de l'alcool? Un jeune médecin du Royaume-Uni, le Dr Javil Abdelmoneim, surpris de voir le nombre d'unités de consommations par semaine réduit à la baisse dans quelques pays européens, a voulu comprendre pourquoi. Il parle avec des spécialistes et, lui même un consommateur, se livre à quelques expériences. Il invite des groupes de volontaires à tester des présupposés populaires sous la gouverne de vrais scientifiques dans une ambiance conviviale. Il nous fait prendre conscience de la méconnaissance généralisée sur le sujet de l'alcool.

Dr Javid Abdelmoneim. The Truth About Alcool - BBC (diffusion Netflix)

Synopsis de The Truth About Alcohol (Netflix)

(Traduction libre par YaPasDePRESSE)

Le médecin urgentologue, Javid Abdelmoneim, s’efforce d’apprendre la vérité à propos de l'alcool, à la fois ses avantages [réels ou suposés]  et ses risques, en explorant la science de l'alcool.

Les expériences amusantes aux fins du documentaire s'appuient sur les études réelles et approfondies. Ces démonstrations faites avec la collaboration de gens ordinaires ont pour but de rendre accessibles au grand public les données de la science de l'alcool.

La première surprise du Dr  Abdelmoneim sera de constater de combien il dépasse à sa grande surprise, la consommation maximale recommandée. Le nombre de consommations a donc avantage à être remplacé par le nombre d'unités (mesures en alcool) dans une consommation pour éliminer l'aspect arbitraire de la chose. Par exemple, selon la norme santé révisée au Royaume Uni, une simple coupe de vin standard contient 2 unités sur les 14 maximales par semaine pour les hommes et femmes. 

Le documentaire de 58 minutes traite de quelques unes des particularités de l'alcool. Des questions populaires sont aussi abordées:


  • Comment calcule-t-on une consommation hebdomadaire?
  • L'alcool nous réchauffe-t-il quand il fait froid?
  • D'où vient la réputation du vin rouge sur la santé du cœur (cardiovasculaire)? Est-elle fondée? Une demi tasse de café filtre a-t-elle le même effet bénéfique?
  • Certaines personnes portent-elles mieux l'alcool que d'autres?
  • Y a-t-il une différence entre l'estomac d'un homme et celui d'une femme?
  • Quel effet a l'alcool sur les œstrogènes (hormones)?
  • Peut-on se préparer à boire ou récupérer d'une soirée trop arrosée?
  • L'alcool peut-il être utilisé comme somnifère et quels sont ses effets sur la nuit de sommeil?
  • On connaît un effet de l'alcool sur nos réflexes, mais quels en sont quelques autres effets moins connus sur nos capacités et aptitudes?
  • Est-il vrai que l'alcool est recommandé par les médecins pour vivre plus longtemps?
  • Quel effet ignoré de l'alcool sur la santé a été mis au jour par les dernières études approfondies?
  • etc.
Évidemment, plusieurs aspects de l'alcool ne sont pas abordés. Le médecin reste dans la sphère des consommateurs plus typiques. Une suite est annoncée.


_______________
1.      The Truth About Alcohol (Netflix)

Documentaire BBC (2016), 58 min.

Synopsis Netflix : Emergency room doctor Javid Abdelmoneim endeavors to learn the truth about alcohol, both its benefits and risks, by exploring the science of drinking.

Distribution : Javid Abdelmoneim
Réalisateur : David Briggs
Créateur : David Briggs

Langue : anglais
Âge recommandé : 14 ans et plus

samedi 8 septembre 2018

Fugueuse saison 1 : la série peu accessible rate son but

La série Fugueuse, saison 1, de TVA devait informer les jeunes filles mais est difficilement accessible quelques mois plus tard. Quand tu la cherches et ne la trouves pas sans prendre un abonnement complet à Club Ilico, c'est que le concept de «sensibiliser» les jeunes filles s'est perdu en chemin. Dommage!



La plupart des personnes qui ont vu la série Fugueuse l'ont grandement appréciée, sauf certaines scènes qui ont été contestées parce que jugées trop crues. Mais si la mise en scène avait été soft et édulcorée, le but serait-il atteint? Je ne sais pas; je n'ai pas suivi la série. D'un autre côté, un classement 16 ans et plus, alors que les jeunes filles que l'on veut sensibiliser peuvent même avoir 13 ou 14 ans, cela fait contradictoire...


Fanny (Ludivine Reding), le personnage principal de la série TV Fugueuse de une saison, produite par TVA au Québec et diffusée à partir du 8 janvier 2018.


Pourtant, sur le site TVA.canoe.ca on nous vante le concept de vouloir avertir les jeunes.

Synopsis et objectif de la série TV Fugueuse, produite par TVA au Québec, dont la saison a été diffusée en 2018.


Une série pourtant très appréciée et même recommandée


Fugueuse a connu un départ canon en janvier 2018 au Québec. Elle est même promue comme un outil de sensibilisation par les travailleuses sociales de Québec (ville). Dans certaines écoles d'ici, la menace est une réalité quotidienne. L'histoire se présente comme un drame social réaliste vécu par une jeune fille de 16 ans comme les autres. Mais elle tombe amoureuse avant d'être prise dans les filets du proxénétisme dans sa version nord-américaine (trafic sexuel).

Une série jugée captivante par la majorité et éducative mais difficilement accessible

Et pour ceux qui l'ont ratée et qui voudraient la rendre accessible à une adolescente, la chose s'avère très compliquée, à peine quelques mois à peine après le dernier épisode de ce qui ne devait pas avoir de suite et qui a créé des attentes. Sauf que si «sensibiliser les jeunes filles» était un but crucial dans le concret, on devrait pouvoir visionner la série de 2018 via un service web, sans être un abonné régulier du Club Illico (entreprise comme TVA membre de la grande famille QuébecOr). Personne ne s'abonne à un fournisseur pour écouter une seule série. Mais bon... C'est tout de même décevant pour les jeunes et les parents qui n'ont pas accès à la série alors qu'on peut encore acheter Les Filles de Caleb ou Chambre en ville, deux séries québécoises de la fin du 20e siècle, dans un Walmart...



La série TV Fugueuse, produite par TVA au Québec et diffusée à partir du 8 janvier 2018 avait un objectif à la fois social et de divertissement. Sauf qu'elle n'est pas accessible si l'on ne s'abonne pas au Club Illico, chaîne de Videotron (câblo-distributeur). Le but est donc raté pour le rayonnement de la prévention.

Ah oui, proxénétisme est ce nouveau nom pour remplacer esclavagisme sexuel sous un maître d'esclaves qu'on appelle dans la novlangue, un (ou une) proxénète. Pourquoi ne pas nommer les choses telles qu'elles sont (trafic sexuel) dans les sociétés post-christianisées? Peut-être parce que ça fait politiquement plus net, au cas où un membre de la haute société, un politique ou autre professionnel, s'y ferait prendre comme client. Peut-être que la notion de maître d'esclaves pour un individu qui n'est pas caucasien (Blanc), ça ne passerait pas non plus. On se rappellera d'ailleurs qu'au Québec, Opération Scorpion (brigade policière d'enquête spécialisée dans la prostitution juvénile pour le territoire de la ville de Québec) avait été démantelée, aussitôt que les rumeurs montaient à l'effet que des politiques étaient clients du réseau. Québec étant la capitale du Québec, il y a ici beaucoup de députés, ministres, haut-fonctionnaires et toute l'organisation connexe. Pourtant, une telle nouvelle ne devrait surprendre personne, sauf si l'on croit naïvement que l'éducation et l'argent créent des être humains plus justes et aimants. Les gens de peu de valeurs et les criminels peuvent atteindre tous les niveaux de la société; même les hautes sphères de la politique et les postes de PDG et présidents d'entreprises. Tant que des commerçants et un animateur de radio privée, Robert Gillet,  furent pris, scela faisait l'affaire des politiques critiqués sur les ondes des radios parlées présentes à Québec. Mais je me souviens avoir remarqué que quand la rumeur s'éleva au sujet des politiques, le scorpion fût écrasé vite fait par le talon du Parti au pouvoir sans grands cris de l'opposition. On a prétendu ne pas vouloir alimenter des rumeurs, mais étaient-ce toutes des rumeurs non fondées?