lundi 27 juillet 2015

Tunisie: La peine capitale intégrée dans la nouvelle loi antiterroriste

La Tunisie a voté une mesure musclée intégrant la peine de mort à sa nouvelle loi antiterroriste, forte d'un vote très majoritaire de l'Assemblée des représentants du peuple (ARP)


Le message ne peut être plus clair. La décision intervient 1 mois après les actes de Sousse, avec le massacre de 38 personnes et moins de 1 an après les élections de 2014.

C'est un appui fort de la grande majorité que la décision a été adoptée:
174 députés pour
10 abstentions
et aucune voix contre (lexpress.fr avec AFP, 25 Juillet 2015).

Évidemment, des inquiétudes sont suscitées pour les droits de l'homme. Mais...


LIRE sur le sujet: 


lexpress.fr

Tunisie: la peine capitale figure dans la nouvelle loi antiterroriste



leFigaro.fr 

La Tunisie légalise la peine de mort pour les crimes terroristes



La PRESSE de Tunisie

Adoption de la Loi antiterroriste N’en déplaise aux veules… 

(lundi 27 juillet 2015)



Assemblée des représentants du peuple (ARP), Tunisie. Crédit photo: Journal le Temps



Autre source consultée

Babnet  Tunisie
http://www.babnet.net/
(les frontpages)

samedi 25 juillet 2015

Snowden a malgré lui, aidé «l'État islamique»

En coulant des informations sur les techniques de l'agence américaine de sécurité nationale, NSA, Snowden a aidé le revendiqué «État islamique» ( EI ) à se protéger et donc à survivre


Selon ce qu'a appris Le New York Times (NYT, 20 juillet 2015):

Traduction libre : «L'État islamique a aussi étudié les révélations d'Edward J. Snowden, l'ex-contractuel de la National Security Agency, sur la manière dont les États-Unis rassemblaient de l'information sur des militants. Un résultat principal est que les principaux dirigeants du groupe utilisent maintenant des courriers ou des canaux encryptés que les analystes occidentaux ne peuvent pas décoder, ont déclaré les services secrets et militaires. (1)
En révélant plusieurs centaines de milliers de pages d'information sur les méthodes de la NSA, l'analyste pensait poser un geste héroïque et patriotique. L'informaticien aura ainsi probablement davantage tué de gens, indirectement, que sauvé d'autres situations délicates, en préservant des secrets sur des maîtresses et habitudes privées; mais aidant en contrepartie les régimes comme l'État islamique à mieux se prémunir contre les services de renseignements des pays menacés. Bref, il aurait pu dénoncer et prouver ses affirmations sur les intrusions dans la vie privée à l'aide de quelques milliers de pages, sans pour autant balancer aux journalistes (Le Monde International, 14 juin 2015) 1,7 million de documents secrets (LaPresse.ca, 9 janvier 2014), dont il prétend avoir validé le contenu auparavant (rires en conserve ici). Il manifeste un comportement de rebelle adolescent qui semble sans discernement. Avez-vous imaginé combien peuvent ($), les documents volés, si un État ou un groupe veut corrompre 1 seul des journalistes ayant eu accès à ces données que Snowden prétend ne plus avoir. Sans compter que les réseaux informatiques des médias qui ont eu accès aux documents peuvent avoir été visités à leur insu par des spécialistes étrangers.

L'ex-analyste contractuel de la NSA est-il un héros, ou a-t-il le syndrome du héros narcissique (qui s'observe lui-même être un présumé héros)?


Crédit image: TheRebelMedia, #video

Retour sur l'affaire Snowden vs NSA

mardi 21 juillet 2015

Élections 2015: argent de syndiqués détourné en politique partisane

Le 13 janvier 2015, je partageais la stratégie syndicale anti-conservatrice mise au jour par un média de Québec et impliquant l'argent des travailleurs qui sont aussi des électeurs dont un pourcentage vote pour le PCC à travers le Canada.

Ajouté le 21 juillet 2015

(Note: La FTQ est nommément identifiée dans le document de type diaporama imprimé dont avait obtenu copie un média de Québec. Toutefois les syndicats font des alliances temporaires entre eux et selon les régions. Le syndicat des fonctionnaires fédéraux est plutôt L'Alliance de la fonction publique du Canada)

Façade d'un édifice du Gouvernement du Canada (2015)


Bref, la stratégie pour contrer la réélection du PCC, alors exposée dans le document de la FTQ, explique les sorties fréquentes des représentants syndicaux (opinions des travailleurs de la fonction publique) qui ne digèrent pas que le gouvernement fédéral ait mis à pied des employés pour réduire la taille de l'État. Les déclarations tournent particulièrement à répétition sur les médias du réseau ICI (Société d'État = fonction publique). Lorsque vous entendez les argumentaires et dénonciations des politiques conservatrices par des représentants des fonctionnaires fédéraux (ou financés par les syndicats), souvenez-vous de ce qui est dans le document de présentation exposant la stratégie syndicale qui a un coût élevé impliqué (au moins des centaines de milliers de dollars (VOIR en bas de page):

Le truc syndical


C'est que comme la période électorale dont le financement est strictement balisé ne dure qu'un certain nombre de jours fixés par la loi et ne sera lancée que plus tard après l'été 2015, il n'est pas expressément interdit de mener une telle campagne.


Le point faible de la stratégie syndicale 2014-2015


Le point faible de l'affaire, c'est que des syndicats de la fonction publique fédérale prennent sur eux de faire battre un gouvernement pour lequel des travailleurs syndiqués ont l'intention de voter. 
  • Par conséquent, il s'agit clairement d'un détournement d'argent qui au lieu d'offrir des services aux travailleurs et du soutien financier en temps de grève, sert à faire de la politique active. 
  • Pour éviter de fragmenter le vote entre le PLC, le Bloc et le NPD et quelques autres partis de moindre importance, la stratégie syndicale consiste à voter pour le NPD déjà bien représenté même au Québec. Il s'agit par conséquent de politique partisane.


Le risque sous-estimé 


  • Le Bloc Québécois et le PLC auraient tout intérêt à s'allier pour contrer la stratégie partisane (pro-NPD et anti-PCC), car ce sont eux les dindons de la farce.
  • Les dons électoraux eux, sont réglementés en tout temps. Le coût d'une stratégie syndicale qui pourrait être prouvée pro-NPD (pour un parti en particulier) peut donc constituer une violation de la loi en matière de financement des partis. Ce serait ici un financement par la bande.
  • Ceci montre aussi un inconvénient majeur de la formule Rand, laquelle permet le prélèvement à la source des cotisations syndicales, soit directement sur le salaire. Les travailleurs, captifs de cette formule, ont peu à dire sur l'utilisation des fonds. Parions qu'un prélèvement par paiements périodiques à la manière d'un compte à payer à une association changerait la donne.
  • Ceci signifie possiblement que des travailleurs pourraient poursuivre au civil leur syndicat, pour la période précédant la période électorale officielle et demander un remboursement de cotisations. Car l'argent affecté à s'ingérer dans les élections partisanes impliquerait un trop-perçu de cotisations ou de l'argent mal utilisé qui ne sert pas à offrir des services ou au soutien de travailleurs en cas de grève. Mais il est improbable que des travailleurs se regroupent en ce sens, par crainte des conséquences futures (relation avec le syndicat et avec les autres travailleurs).
  • C'est au niveau de faveur populaire que les syndicats ont le plus à perdre, hypothéquant en quelque sorte, le capital de sympathie de la population dont ils auront besoin en d'autres temps. Le détournement du pouvoir démocratique individuel des cotisants syndicaux (travailleurs) qui sont des acteurs libres, mais qui financent malgré eux l'anti-campagne, quelles que soient leur allégeance politique, pourrait ne pas payer à moyen et long terme. Ils grossiraient ainsi les rangs des autres citoyens ne faisant pas partie de cette camaraderie syndicale. Ce sont des actions comme celles-ci qui font que les syndicats ont de moins en moins la cote auprès des populations qui de plus en plus souvent réclament un allègement du poids de la fonction publique. Ici, même une partie des travailleurs pourraient se retrouver fort contrariés par l'action partisane syndicale.


Article complet ici : 13 janvier 2015

EN REPRISE : Document de la FTQ (2014-2015)














Québec de demain ... l'école Orange mécanique (par Richard MARTINEAU)


Un billet de Richard MARTINEAU décrivant une réalité sociale et éducative dont il ne faut pas parler mais que plusieurs voient ...


Jaquette de l'essai Les Territoires perdus de la République.



lundi 20 juillet 2015

Occident et nationalismes: «Les Brigandes» et d'autres exemples

Nous assistons en Occident à un phénomène de nationalismes citoyens organisés. Ces nationalismes échappent à la rectitude politique.



Comme le politique échoue à aborder le problème national en divers pays en appelant les choses par leur nom, livrant ainsi leurs citoyens à eux-mêmes (ex. vs tribunaux, intimidation, menaces, etc.) et à s'ajuster aux nouvelles réalités socio-politiques mondiales, des mouvements naissent pour la promotion et la défense des nationalismes. Ceux-ci craignent que leur pays (une nation) qui a mis des siècles à trouver un équilibre socio-politique interne ou parfois à se reconstruire, ne soient en train de devenir, par un multiculturalisme non balisé, que des territoires fragmentés dont les traditions culturelles (incluant les libertés, la justice et le droit,  le système politique et autres) ne deviennent qu'un vague souvenir.

Le monde occidental marche vers un probable «clash» social

  • En voyant les multiples mouvements nationalistes spontanés en divers pays en Europe et en Amérique du Nord,
  • et avec des politiciens trop électoralistes et sans discernement des temps et des enjeux d'une une nouvelle immigration (pas celle des années 1950-1990),
le monde occidental marche vers un probable «clash» social (affrontement, conflit) en divers pays. Je ne le souhaite pas, mais je le lis, je l'entends. 



Des solutions tentatives de solutions en éducation, comme le cours relativiste agnostique d'Éthique et culture religieuse au Québec, s'ils sont habiles et subtiles pour déchristianiser, sont par contre inefficaces pour assurer l'harmonie, car ses concepteurs et une certaine élite, veulent appliquer le même remède athée ou agnostique à tous, y inclus réduire le christianisme à la chambre à coucher et au placard. C'est ce que l'on a craint du PQ aussi avec son projet imprécis de «charte des valeurs» qui changeait au gré des semaines. 

Les Brigandes


Marianne, des Brigandes, lors de l'enregistrement de la première émission radio-web Radio Brigandes. Les Brigandes ne sont pas de grandes musiciennes. Il faut plutôt les voir comme des jeunes femmes politisées, bien que non engagées dans les partis politiques. Elles gardent leur liberté en prenant une autre voie, celle de la musique.

Les Brigandes (France) ont choisi de se battre et d'enseigner, par une forme de chanson politisée mais non partisane qui réfère à l'histoire et aux valeurs (1).

samedi 18 juillet 2015

Attentats de jeunes intégristes et choix douteux de photos de presse et médias

Djokhar Tsarnaev en était à 3 mois avant de fêter son vingtième anniversaire lors du drame d'avril 2013. Mais le choix de photo de la presse occidentale sent la victimisation des agressseurs. Après cela, les médias s'étonnent de la montée des informations, opinions et pseudo-informations qui transitent par des canaux de communication non traditionnels. 


Dzhokhar TSARNAEV (variante TSARNAÏEV), 19 ans, sur la photo de foule prise le 15 avril 2013, jour des attentas du marathon international de la ville de Boston aux États-Unis. On le voit très clairement comme jeune adulte, bien qu'il soit le plus jeune des deux frères, principaux suspects des poseurs de bombe. Son frère aîné, prénommé Tamerlan, a été abattu lors de la chasse à l'homme qui a suivi l'enquête. 

Dzhokhar TSARNAEV (variante TSARNAÏEV), 19 ans, photo de foule prise le 15 avril 2013, jour des attentas du marathon international de la ville de Boston aux États-Unis. 

Vous remarquerez que les photos retenues par plusieurs médias occidentaux, dont au Canada et au Québec, ainsi que par l'Agence France Presse (AFP), montrent TSARNAEV plus jeune (2 photos habituellement reprises au Québec le montrant avec une apparence d'âge entre 15 et 17 ans; idéal pour la victimisation des suspects). 


Voici les deux photos largement utilisées par plusieurs médias occidentaux (de façon récurrente lorsqu'on parle et écrit sur Dzhokhar TSARNAEV). Les médias semblent ainsi pratiquer la victimisation:

Djokhar Tsarnaev, apparence d'âge : 15 à 16 ans

Djokhar Tsarnaev apparence d'âge: 16 à 18 ans




Le magazine RollingStone a été plus professionnel avec le choix photo du présumé terroriste 

jeudi 16 juillet 2015

La majorité pacifique des musulmans n'a aucune importance si... (#video)

Les majorités pacifiques n'avaient aucune importance lors des génocides et massacres de l'Histoire. De même, nous comprenons que la majorité des musulmans sont des citoyens respectueux de la vie humaine. Mais le silence des modérés ou des pacifistes de tous les continents, dans l'Histoire, a contribué à la perpétuation des plus grands génocides ou massacres.

Voici la réponse donnée à une étudiante en droit, sur la question lors d'un panel sur la façon de se protéger des radicaux.



Examinez et retenez ce qui est bon. La diffusion de cette vidéo ne constitue en rien un appui aux autres contenus.