vendredi 26 juin 2015

Réaction au billet de Richard MARTINEAU «Mon rêve pour le Québec»

SUR L'ASPECT DU RAPPORT CHRÉTIEN À L'ARGENT. Réaction à la chronique de Richard MARTINEAU faite dans le contexte de la Fête nationale (Fête du Québec aussi parfois encore appelée la Saint-Jean Baptiste célébrée le 24 juin chaque année)

«Mon rêve pour le Québec», OPINIONS RICHARD MARTINEAU, Journal de Montréal, 23 JUIN 2015
Extrait de la section de la chronique 





Mon COMMENTAIRE postée le 26 juin 2015
(décalage de dates dans le contexte de mon rattrapage de lectures de presse)

«Je sais que vous aimez cracher sur le christianisme, mais je ne comprends pas pourquoi vous faites encore semblant que le mépris de l'argent actuel en pleine remontée depuis quelques décennies, proviendrait du «vieux fond catholique». D'abord, je suis franco-protestant et je trouve qu'on en met beaucoup sur le dos des catholiques. Deuxièmement, les médias rabâchent souvent les mêmes clichés antichrétiens. La Bible regorge de personnages riches qui marchaient avec Dieu, dans l'Ancien et le Nouveau Testament. Les individus et groupes les plus opposés à l'argent et aux capitaux et au libre-marché des deux ou trois dernières décennies, n'ont en Amérique pour la plupart rien à voir avec le catholicisme ou le protestantisme. Avez-vous oublié les manifestations perpétuelles du printemps 2012? Les plus grands opposés au profit dans le Québec postmoderne, ce sont des prosocialistes, procommunistes et autre «néos» issus pourtant des universités et des cégeps, et qui ne sont plus mus par les enseignements chrétiens, mais par des doctrines économiques anticapitalistes et altermondialistes. Eux et quelques profiteurs qui abusent du filet social, croient encore que le communisme et le socialisme sont le bonheur du monde, alors que partout où ce «progressisme» (comme on l'appelle dans les partis politiques de gauche) s'implante solidement, les économies déclinent proportionnellement à la distance de l'aéroport national. ET sur un point ils ont raison: il y a encore trop de riches qui sont de vrais salauds qui exploitent la position vulnérable des autres pour s'enrichir. Ce sont ces iniques que la Bible dénonce. 
«Vous n'essayez même pas de cacher votre mépris pour la foi chrétienne. En cela vous êtes honnête. Mais Vous pensez que vos valeurs «bonnes» vous sont venues de vous seuls (auto-construit sans la culture environnante influencée par le christianisme). Ce même Jésus que vous citez superficiellement sans connaître sa pensée, c'est le même qui a aussi dit de se servir de sa tête, lorsqu'il a dénoncé les scribes et la secte des pharisiens: «Faites donc et observez tout ce qu'ils vous disent; mais n'agissez pas selon leurs œuvres. Car ils disent, et ne font pas» (Matthieu, 23:3).  ET dans le même sens, «... si un aveugle conduit un aveugle, ils tomberont tous deux dans une fosse» (Matt., 15:14). Le christianisme n'enseigne pas de suivre aveuglément une personne, ou un chef religieux ou politique. C'est une interprétation qui a accommodé des gens qui achetaient la paix. 
«Vous semblez croire que si vous aviez grandi en Chine, ou en Inde, ou en Indonésie, vous auriez les mêmes valeurs morales et éthiques qui sont vôtres. En cela vous êtes soit malhonnête, soit en manque de recul. Je suis toujours surpris que vous vous étonniez que les gens n'ont plus la même éthique que vous dans nombre de vos chroniques. Cher ami, il n'y a plus de référence commune: ce qui est bien pour vous, est maintenant mal pour un autre, et vice-versa. Même les chartes et les lois sont modifiables au gré des «besoins» et des générations.»
Publier un commentaire