lundi 24 février 2014

Des troupes de Cuba envoyées au Venezuela contre les manifestants pour la démocratie

Tout le monde étant scotché à Sotchi pour les Olympiques d'hiver, Cuba a envoyé subtilement des troupes par avion au Venezuela pour contrer les manifestations populaires réclamant plus de démocratie. Selon l'opposition et les gens de la rue, la violence ne provient pas des manifestants, mais des anti-opposants du gouvernement et de paramilitaires sponsorisés par le régime en place, pour faire croire à une tentative de renversement du régime ou à un genre de «complot», probablement «américain».

Voir ceci sur Twitter

Des membres des troupes de Cuba portent l'uniforme vénézuélien pour contrer les protestations.

Des membres des troupes cubaines portent l'uniforme et identification vénézuéliens. Voir ceci sur Twitter.
Troupes armées à l'aéroport de Maiquetia, Venezuela, au nord-ouest de Caracas, en provenance de Cuba.

Voir ceci sur Twitter

Ci-dessous, le président américain Barack Obama et le président vénézuélien Hugo Chávez. Le président Chávez décédé en mars 2013 est toujours sans successeur élu à la fonction présidentielle, en février 2014. Cuba apporte son soutien au régime, au su du président des États-Unis. Obama n'a jamais caché son ouverture aux pays socialistes et communistes, même dans son autobiographie. 

Voir ceci sur Twitter
Pour un topo sur la situation au Venezuela, méconnue de la plupart des Québécois. En anglais suivie de mon résumé:
VENEZUELANS FIGHTING FOR FREEDOM (SunNews, 20 février 2014)

On y apprend notamment que depuis le décès de Chávez, la situation a régressé. Selon, un ressortissant, M. Leopoldo MARTINEZ, ex-membre de l'opposition au congrès vénézuélien, qui a quitté le Venezuela pour protéger sa liberté d'expression et sa sécurité face à la persécution du régime:
  • Le dauphin du défunt président, Madoro, semble s'accrocher au pouvoir et refuser d'aller en élection.
  • Depuis la dernière année, le Venezuela se voit en régression vers un régime plus violent, plus intolérant et plus dictatorial.
  • L'armée dirige le pays et soutient l'homme au pouvoir.
  • Depuis quelques jours, la jeunesse est descendue dans les rues pour demander plus d'ouvertures économiques et plus de libertés et pour des investissements privés.
  • L'inflation vénézuélienne est la plus élevée des Amériques. Alors que le pétrole permet au Canada de mieux traverser la crise, sa présence en grande quantité et son exploitation au pays dit socialiste ne se rend manifestement pas dans l'économie populaire (l'histoire des socialismes se répète ici comme ailleurs; guère mieux que le capitalisme radical OU que les anciens colonialismes).
  • La situation de l'emploi est tellement mauvaise, que la plupart des gens peinent à trouver un travail décent.
  • L'économie est non seulement mauvaise mais en déclin.
  • Les problèmes remontent à une mauvaise gestion débutée sous la présidence de Hugo Chávez pour la révolution. Cette révolution a, selon Monsieur Martinez, été construite sur une distribution massive de subsides directs (support financier) distribués en vue de créer un mouvement populiste. Ce régime montre maintenant des signes d'essoufflement, faute d'investissements, de soutien à la croissance économique, d'investissements dans les infrastructures et la situation n'a pas été planifiée pour les investissements privés.
  • Signe d'encouragement: le président Obama, de passage à Mexico le 19 février, a appuyé les manifestations pacifiques pour la démocratie et la liberté, dont le leader a été mis en prison.
  • Selon l'opposition et les gens de la rue, la violence ne provient pas des manifestants, mais des anti-opposants du gouvernement et de paramilitaires sponsorisés par le régime en place, pour faire croire à une tentative de renversement du régime ou  un genre de «complot américain».
Ceci expliquerait la présence de troupes cubaines depuis quelques jours.

À LIRE sur Le Figaro:
Venezuela : les dessous d'une crise
par Patrick Bèle (24 fév. 2014)
http://www.lefigaro.fr/international/2014/02/24/01003-20140224ARTFIG00154-venezuela-les-dessous-d-une-crise.php



Pour mieux comprendre la relation entre Obama et les régimes anti-capitalistes, VOIR AUSSI
Documentaire VIDÉO suggéré (une version partagée, Community Video):
2016: Obama's America (2012), DOCUMENTAIRE GRATUIT

Mon commentaire du film:
«2016: Obama's America» (Documentaire, essai sur l'idéologie de Barack Obama), (lundi 12 août 2013)

Aucun commentaire: