mardi 13 janvier 2015

Un média de Québec met au jour la stratégie FTQ pour battre les Conservateurs fédéraux (2015)

13 janvier 2015. Nous savons que la loi électorale du Canada oblige les partis politiques, de déclarer tout montant reçu et dépensé en vue des élections. Aujourd'hui nous en apprenions davantage sur le plan du syndicat de la FTQ (Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec) de s'impliquer activement dans les élections canadiennes de 2015 pour empêcher la réélection du Parti Conservateur du Canada (PCC).


Selon un document interne qui a coulé via un média de Québec, La FTQ compte empêcher les réélection des Conservateurs par une organisation structurée et très militante, par des activités qui engagent des dépenses importantes et qui constituent donc des dons indirects non compilés.

Commentaires à la suite du document de la FTQ (2014-2015)













Pour quiconque a un peu d'expérience organisationnelle, il est en effet inévitablement question, tel que le stipule le document, d'argent et même de beaucoup d'argent direct et indirect (salaires, services, dépenses sur la route, de locations de salles et bureaux, etc.). Il est question:


Dans ce document interne qui a fuit dans un média de Québec, il est nettement question d'activités ayant un coût réel et significatif et constituant des interventions directes



  • Budget voté «pour contrer le fédéral.....et Couillard»
  • Analyses socioéconomiques et portraits des 8 circonscriptions ciblées, en vue de mesurer le travail de conviction et d'ajuster le message
  • Concertation Comité FTQ et syndicats affiliés (et les dépenses diverses reliées)
  • 8 coordonnateurs (logiquement 1 par circonscription ciblée) pour coordonner les militants et militantes sur le terrain.
  • Équipe de la FTQ sur le terrain pour rencontrer les électeurs (donc plusieurs personnes considérant 8 circonscriptions ciblées)
  • «fine analyse de voteurs» des circonscriptions-cibles. À cet égard, un tableau du document est compilé par STRATEGEUM qui pourrait bien assister la FTQ dans ses analyses visant à empêcher la réélection des Conservateurs.
  • Des sommes seront dégagées «pour mener une bataille médiatique sur les ondes payantes en complément de celles menées avec le CTC»

Le parti se servira donc de l'argent des cotisations syndicales des travailleurs prélevées à la source sur leurs salaires (formule Rand)


Le parti se servira donc de l'argent des cotisations syndicales visant aux activités partisanes ou plutôt anti-conservateurs. Il est à noter que parmi les cotisants, se trouvent logiquement des travailleurs qui paieront pour renverser le parti qu'ils comptent appuyer aux élections.

Autre fait intéressant, la FTQ met dans le même document l'importance de la démocratie (donc le respect des électeurs) et la pratique du «vote stratégique» ou «smart vote» pour empêcher la volonté de majorité réelle de l'emporter.

Réaction du lieutenant politique québécois du premier ministre HARPER, le député et ministre, Denis LEBEL


Le député de Roberval-Lac-Saint-Jean et lieutenant politique du premier ministre Conservateur pour le Québec, Denis LEBEL, a réagi à la nouvelle sur sa page web.

«La FTQ a un passé de délinquance en matière de respect de la Loi électorale, ayant déjà été condamnée au provincial pour avoir enfreint les règles en s'en prenant à l'Action démocratique du Québec. Il y a lieu de se demander si la FTQ s'apprête à répéter les mêmes stratagèmes.

«Dans ce document, ils affirment avoir voté un budget au printemps dernier pour leurs actions politiques envers le gouvernement Harper. Combien d'argent ont-ils engagé? L'ont-ils fait lors des élections précédentes?

«Ils mentionnent également avoir mis sur pied un groupe de 8 personnes qui vont coordonner le travail et qui vont donner de la formation. Qui sont ces 8 personnes ? Comment seront-elles rémunérées?

«Ils parlent également d'alliance avec leurs syndicats affiliés à la grandeur du pays».

La FTQ avait écopé d'une amende de 5,000 dollars pour des dépenses autour de 500,000 lors d'activités non autorisées pour bloquer l'élection de l'ADQ au Québec. Peut-être entend-elle répéter un aussi bon deal (bonne affaire; ex. 10,000 $ d'amende pour 1 Million $ ?).

Le député et ministre LEBEL invite les électeurs à lire ledit document qui expose une stratégie potentiellement illégale, car elle engage des argents directement et indirectement pour supporter principalement le NPDet accessoirement le PLQ lorsque ce dernier se trouve en meilleur position de battre les conservateurs. Les élections canadiennes de 2015 promettent une chaude lutte.

Aucun commentaire: