vendredi 17 mai 2013

Le secret de 17 ans de Thomas Mulcair sur la corruption à Laval

Selon Radio-Canada, Thomas Mulcair, député fédéral et chef du NPD (Canada),  savait déjà, il y a 17 ans, qu'il y avait de la corruption à la tête de la ville de Laval. Il aurait caché avoir été la cible de tentative de corruption à Laval, au début de la pente glissante. Il aurait nié, lorsque questionné à ce sujet par des journalistes en 2010. Ce n'est que dans le cadre des enquêtes sur la corruption présumée à la ville de Laval débutées en 2011, qu'il aurait avoué avoir reçu l'offre d'«aide» sous forme d'enveloppe(s) du maire de Laval, Gilles Vaillancourt. Puis, il a continué de garder ce secret devant le public. Le député Mulcair et chef du NPD pourrait être convoqué comme témoin par la Commission Charbonneau. 


Le Parti Conservateur du Canada a diffusé cette nouvelle sur son site web, le 16 mai 2013 dans un communiqué (1). 

(ajouté le 20 juin 2013 : La nouvelle a quelque peu, très peu circuté dans les médias. On peut lire plus en détail sur les faits et déclarations de M. Mulcair sur le site de LaPresse.ca :  Thomas Mulcair et Vincent Auclair ont discuté en 2006 des enveloppes de Vaillancourt), (2)


Mon commentaire 

On peut imaginer que si les tentatives de corruption par un maire d'une ville importante avaient été dénoncées dès le départ par celui qui est devenu le chef du NPD, il y aurait probablement eu une autre tournure des faits et moins de corruption présumée à Laval au Québec. Il est étrange que cette nouvelle qui implique le mutisme d'un aspirant premier ministre du pays qui est chef de parti et dont la dénonciation aurait pu sauver des millions de dollars en fraude potentielle depuis ce temps, n'intéresse pas la plupart des journalistes qui préfèrent cibler les sénateurs nommés par les conservateurs. Le réflexe idéologique plus naturel dans les médias de protéger la gauche, allégeance dominante chez les journalistes, se révèle  une fois de plus au grand jour. Si un député senior de la droite économique avait commis la même omission ou négligence d'informer la police d'une tentative de corruption par un maire de la grande région de Montréal, il y a 17 ans, la nouvelle n'aurait pas manqué de faire la spin durant 10 jours dans les médias, suite aux aveux de Thomas Mulcair; aveux faits dans le contexte des révélations de la corruption systématique présumée à Laval, selon des enquêtes journalistiques et selon la Commission Charbonneau.


COMMUNIQUÉ
Source: PCC

Selon Radio-Canada, le chef du NPD Thomas Mulcair était au courant au sujet de la corruption en politique au Québec depuis 1994, quand le maire de Laval lui aurait offert de l’« aide » sous la forme typique des Libéraux : une enveloppe.  

Il semble avoir gardé le secret de cette sordide affaire durant 17 ans.  En 2010, il a même nié s’être jamais fait offrir un pot-de-vin.  Et c’est après une période de silence de 17 ans qu’il prend la parole, après le lancement en 2011 des enquêtes à ce sujet. 

Ainsi, Thomas Mulcair pourrait être appelé à comparaître à la Commission Charbonneau pour expliquer ses actes (son manque d’action).

Mulcair a caché au public pendant deux ans ses connaissances privilégiées concernant la corruption, avant de décider de rompre le silence aujourd’hui, à un moment où il pensait que les médias seraient distraits par d’autres nouvelles.

Sa décision entraine (sic) des questions difficiles :

1.         Pourquoi Thomas Mulcair a-t-il protégé Gilles Vaillancourt et caché ce présumé acte criminel pendant 17 ans ?

2.         Pourquoi a-t-il fallu une enquête publique sur le pire scandale de corruption de l’histoire du Canada pour que Thomas Mulcair dise enfin la vérité aux Canadiens ?

3.         Pourquoi Thomas Mulcair a-t-il menti et affirmé que Gilles Vaillancourt ne lui avait jamais offert d’argent ?

4.         Est-ce que Thomas Mulcair accepterait, s’il y est appelé, à se présenter devant la Commission Charbonneau et à témoigner sous serment ?


FIN DU COMMUNIQUÉ
Source: PCC, 16 mai 2013

Thomas MULCAIR, député fédéral du Canada et chef du NPD

_______________
1.  Parti Conservateur du Canada. Nouvelles : Le secret de 17 ans de Thomas Mulcair. 16 mai 2013.

2.  Fabrice de PIERREBOURG. Thomas Mulcair et Vincent Auclair ont discuté en 2006 des enveloppes de Vaillancourt. LaPresse.ca, 21 mai 2013.
http://www.lapresse.ca/actualites/politique-canadienne/201305/21/01-4652843-thomas-mulcair-et-vincent-auclair-ont-discute-en-2006-des-enveloppes-de-vaillancourt.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_vous_suggere_4660769_article_POS1

Aucun commentaire: