jeudi 25 avril 2013

Justin Trudeau, son «enfant intérieur» et le terrorisme

25 avril 2013. UN ASPIRANT PREMIER MINISTRE ET SES CHAKRAS...


Interrogé sur le double attentats de Boston, celui qui aspire à devenir le prochain chef du Canada, Justin TRUDEAU, a eu pour premier réflexe de penser au pauvre terroriste qui se sent exclu (nombre et identité des présumés terroristes et motifs encore inconnus lors de sa déclaration). Je vous invite à lire ce texte de Lysiane GAGNON de La Presse, qui résume assez bien mon étonnement. Elle constate:«Son premier réflexe a été de compatir aux malheurs de l'auteur (alors inconnu) de l'attentat», fait-elle remarquer.

«Un mélange de gauchisme juvénile et de «psychologie pop». C'est ainsi qu'on pourrait qualifier la réaction de Justin Trudeau à la tragédie de Boston. Une réaction que le premier ministre Harper n'a pas tardé à fustiger, et pour cause» [...] Son premier réflexe a été de compatir aux malheurs de l'auteur (alors inconnu) de l'attentat [...] Et quelle formulation! «Il y a quelqu'un qui se sent exclu...». Qu'est-ce que ce langage puéril tout droit sorti des thérapies à l'eau de rose? Justin Trudeau aurait-il un côté «nouvel âge» ? À entendre parler sa femme, dont il a déjà dit qu'elle était sa partenaire en politique comme dans la vie privée, le couple semble en tout cas baigner dans cette mentalité. En février dernier, le Globe and Mail décrivait une conférence prononcée par Sophie Grégoire devant un groupe d'enseignantes ontariennes. Au dire du reporter, Mme Grégoire, qui enseigne le yoga, parlait comme «une guérisseuse nouvel âge» (a New Age healer) davantage que comme une épouse de politicien. «La respiration est la pulsation intérieure divine», proclama-t-elle avant de psalmodier  une invocation en sanskrit et de proclamer, devant un auditoire en délire, que «le sacré féminin gagne du terrain»  .» (1)
Interrogé sur le double attentat de Boston, le nouveau chef du PLQ avait déclaré dans les heures suivantes à la CBC:
Premier ministre du Canada, Justin Trudeau

photo ajoutée 16 nov. 2015

«Il faut regarder les causes profondes... Il n'y a pas de doute que c'est arrivé parce qu'il y a quelqu'un quelque part qui se sent complètement exclu. Complètement en guerre avec des innocents...  Et notre attitude doit être, d'où ces tensions proviennent-elles?» (déclaration dans le contexte des attentats de Boston) (2)
Les citoyens du Canada et particulièrement du Québec ne semblent pas beaucoup s'intéresser aux terroristes. Ils le devraient parce que les terroristes s'intéressent beaucoup à eux.

Je remarque d'après les clics sur mon blogue à ce sujet que si les citoyens s'intéressent au drame et aux images, ils ne veulent pas s'informer sur les changements mondiaux actuels qui font que les ennemis autrefois à 1000 lieues sont maintenant par moment le terroriste d'à côté; qui prennent le même train de banlieue ou métro (Montréal) ou le même autocar urbain; qui fréquentent les mêmes universités, les mêmes cafés et restaurants que tous les autres. 

LIRE AUSSI:

Attentat de BOSTON: justifier le terrorisme, une grave erreur

http://yapasdpresse.blogspot.ca/2013/04/boston-attentat-commentaires-pour.html

Comprendre le cas Omar Khadr (texte refondu et augmenté)

http://yapasdpresse.blogspot.ca/2010/08/comprendre-le-cas-omar-khadr.html
QUAND LE MULTICULTURALISME À LA WINNIE L'OURSON RENCONTRE LE GREEN GOBBLIN

_______________
1.  Lysiane GAGNON. L'enfant intérieur. La PRESSE, 20 avril 2013.
http://www.lapresse.ca/debats/chroniques/lysiane-gagnon/201304/19/01-4642717-lenfant-interieur.php
NOTE: le sanskrit est une langue ancienne qui était surtout parlée en Inde, mais qui n'est plus d'usage dans la vie courante.

2. Même référence


Aucun commentaire: