samedi 5 février 2011

Recensement et vie privée : la Canadienne Sandra Finley n'ira pas en prison

Crédits photo :
CBC régional, Saskatchewan
Madame Sandra Finley
Sandra Finley, l'irréductible Canadienne de Saskatoon, ne fera pas de prison. Rappelons que Madame Finley avait refusé de compléter le formulaire détaillé du recensement de 2006. Bien que la femme ait été reconnue coupable d'avoir enfreint la Loi sur la Statistique, la juge Sheila Whelan lui a accordé le 20 janvier, une absolution inconditionnelle, ce qui implique qu'elle n'aura ni à payer l'amende, ni à faire de séjour en prison selon CBC régional en Saskatchewan (1). C'est déjà ça.

Les temps ont changé

Auparavant, il aurait été impensable de copier et voler des classeurs entiers de documents-sources. Tout au plus aurait-on volé des compilations dépersonnalisées (des résumés). À l'ère des communications, il en va tout autrement.

La question de la sécurité des données sur la vie privée qui pouvait ne pas inquiéter en 1970 (espaces mémoires limités en informatique, absence de caméras dans les endroits publics de divers pays avec reconnaissance de physionomie faciale) doit aujourd'hui être considérée différemment. Le formulaire détaillé aussi connu comme le formulaire long est plus qu'une simple "épreuve administrative", contrairement à ce qu'en disent des citoyens commentateurs de blogues qui trouvent qu'elle en a fait une grosse affaire.

Un monde de "bons" et de moins "bons"...


S'il y a des "bons" pour transmettre des informations classées secrètes à Wikileaks, quoique toute vérité n'est bonne à dire et surtout pas à n'importe qui, alors avouez qu'il y a inévitablement des gens disposés à transmettre des données pour de l'argent ou autre compensation.

À l'époque des fuites de données gouvernementales vers Wikileaks qui n'offre pourtant pas d'argent en retour et considérant aussi des vols de données ces dernières années (ex. clients de banques et des émetteurs de cartes de crédit), il est difficile de faire avaler aux citoyens informés que les données sensibles du recensement démographique détaillé (habituellement, 1 formulaire sur 5 distribués, soit 20%) ne feront jamais l'objet de détournement par des gens malhonnêtes en retour d'argent (vol de données, ou même piratage informatique). Il y a des pommes pourries dans chaque organisation de plusieurs centaines d'employés et à tous les échelons des grosses organisations (cadres et officiers).

Le formulaire long ne sera plus complété sous la menace en 2011; exit la prison pour les questions secondaires non répondues

D'aucuns disent que les deux formulaires distribués, le régulier (complété habituellement par 80% des recensés) et le détaillé (complété par 20%) ne seront plus obligatoires en 2011. Les rapports médiatiques se contredisent sur ce sujet.

Si cela était vrai, ce serait une erreur. Le formulaire régulier doit demeurer obligatoire, ainsi que la portion équivalente du formulaire détaillé (les questions qui sont communes dans les deux formulaires). Il s'agit des noms des résidents à une adresse, de leur sexe ou genre, de leur date de naissance, du type d'union ou de vie commune (incluant la mention du divorce), de la langue parlée, du type de lien unissant les personnes vivant dans un même logement ou même foyer (même adresse; ex. lien de parenté, colocataires ou chambreurs, etc.); du moins si l'on se base sur le recensement de 2006. Ces questions là tiennent sur tout au plus 5 pages, et vont beaucoup moins dans les détails, alors que l'autre, oui, avec ses 40 pages pour le formulaire détaillé de 2006.

Selon Cyberpresse (2), le recensement court demeure obligatoire et passible de sanctions en 2011, même si la compagnie américaine Lockheed Martin, qui fabrique des armes, est productrice du logiciel de compilation et traitement du formulaire court également. Vous avez bien lu. C'est d'ailleurs une des raisons (l'implication informatique d'une firme privée qui vend des armements) qui avait inquiété Madame Finley et d'autres avec elle en 2006, outre le fait que le formulaire détaillé va selon elle, beaucoup trop loin dans vie privée. Une attitude des pays fascistes, disait-elle.

Vulnérabilité des systèmes informatiques et ... de l'humain en quête d'argent

Les gens qui ne travaillent pas avec des bases de données avec informations nominatives (prénoms, noms, âges, date de naissance, noms et liens avec les autres occupants à la même adresse, ...) ou encore géolocalisées (par adresses, par codes postaux, etc.) ne comprennent pas que le monde a changé. Nous ne sommes plus en 1960-1980. Les données peuvent se vendre ou être volées ou piratées à la vitesse de l'éclair comme cela s'est fait pour des dossiers bancaires ou de cartes de crédits. Il suffit d'un marché disponible et les clients existent vraiment (pays étrangers totalitaires, services secrets et d'espionnage, grosses corporations privées, financiers mondiaux, etc.). Et les usages qu'on peut en faire sont multiples, sur le marché noir ou parallèle.

Des renseignements protégés par la loi ? Oui mais...

Le fait que les renseignements personnels fournis dans le cadre des recensements soient protégés par la loi ne suffit pas. Ce serait comme dire que vous ne pouvez vous faire voler vos biens, puisque la loi l'interdit. Les fraudeurs, les voleurs et les pirates (informatiques) ne suivent pas nos lois, faut-il le rappeler.


Recensement 2006 - 2A (Formulaire abrégé) (Version PDF, 5 ko)


Autres articles au sujet du recensement, sur YapasdPresse (Ya pas de presse):


Tempête autour du Recensement de Statistique Canada


Formulaire long du recensement : une canadienne condamnée en attente de sa sentence



_______________
1.  Sandra Finley fait appel, CBC, mis à jour 1er février 2011
http://www.radio-canada.ca/regions/saskatchewan/2011/02/01/002-finley-recensement-appel.shtml

2.  La Presse canadienne, Recensement: une réfractaire du questionnaire détaillé obtient l'absolution, Cyperpresse, 20 janvier 2011.
http://www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/justice-et-faits-divers/201101/20/01-4362069-recensement-une-refractaire-du-questionnaire-detaille-obtient-labsolution.php
Publier un commentaire