dimanche 14 avril 2019

Il a tenté d'interviewer Greta Thunberg sur le climat et a été poliment intercepté

J'ai récemment écrit sur le fait que Greta Thunberg, cette jeune Suédoise militante pro-environnement était probablement utilisée pour faire avancer le socialisme, au moyen de l'environnement qui est une bonne cause en soit, mais pas pour n'importe quel changement, ni à n'importe quel prix (économique, politique). 


Les textes politisés de la jeune autiste et sa montée fulgurante ne pouvaient, à mon humble avis, être sortis de nulle part, de gens de la classe moyenne sans réseau de communications. Mes premières recherches à partir d'une image captée des Victoires de la musique (rediffusées au Québec), édition du 8 février, 2019 m'amenaient à conclure en quelques heures, qu'elle était bien entourée médiatiquement (mère chanteuse d'opéra connue en Europe, père acteur et producteur) et qu'un réseau de contacts semblait déjà préparé pour le jour où il faudrait qu'elle fasse la nouvelle. J'appris quelque semaines plus tard que ses manifestations via des grèves étudiantes pour le climat ont coïncidé avec le lancement d'un livre par la mère.


Mon article de février 2019 ici :

mardi 12 février 2019

Cause climatique : la génération de Greta Thunberg récupérée par ... ?

Greta Thunberg - 15 ans, à la COP 24, le 12 déc. 2018 : «Nous ne sommes pas venus ici pour supplier nos leaders mondiaux [...] Nous sommes venus vous dire que le changement arrive que vous le vouliez ou non»




Voici maintenant un texte intéressant où l'auteur a tenté d'interviewer la jeune activiste du climat, Greta Thunberg, publié sur Causeur.fr, le 9 avril 2019. Le psychiatre, psychothérapeute et anthropologue a été poliment intercepté avant d'avoir la moindre réponse.

Il a interrogé des étudiants et enseignants dans les grèves pour le climat de ces vendredis après-midi. Il raconte les démarches qu'il a faites et les constats. En fait la culture scientifique générale est très faible dans le mouvement qui n'est pas tant un mouvement spontané qu'une utilisation d'une jeune autiste [pour changer la face du monde politique selon mon avis personnel].

LIRE:

J'ai tenté d'interviewer Greta Thunberg (par Marc Reisinger, 9 avril 2019)

L'auteur de l'article est psychiatre, psychothérapeute et anthropologue.


Extrait de Causeur.fr: (9 avril 2019)


« «Je vous ai vue à Bruxelles, il y avait beaucoup de monde… J’ai entendu que vous suggériez aux jeunes d’étudier le climat. J’aimerais avoir un petit entretien à ce sujet, si vous êtes d’accord… » 
«Elle opine du bonnet, mais je la sens craintive, mal à l’aise : j’ai l’impression qu’elle dit « oui », mais pense « non ». A ce moment, elle retire son bonnet. C’est un signal. Instantanément, une femme blonde d’une cinquantaine d’années portant des lunettes noires, qui suivait la scène derrière moi, s’approche avec un sourire faux :
«Hello, désolée, nous avons quelque chose à faire maintenant. Je dois l’emmener, merci…» 
«Fin de l’interview. Un garde du corps habillé de noir – dont on voit sur la vidéo qu’il me surveillait également – les accompagne quelques mètres plus loin : la « chose à faire » était de mettre Greta à l’abri de mes questions. 
«Contrairement aux jeunes manifestantes de Bruxelles, Greta n’a répondu à aucune question. Je me suis trouvé face à une petite fille éteinte, sans passion, manipulée [...]
«Elle est programmée pour des speechs apocalyptiques et provocants de quelques minutes devant les grands de ce monde.»

LIRE l'article complet sur Causeur.fr : J'ai tenté d'interviewer Greta Thunberg
9 avril 2019


MON OPINION

En fait la jeune Greta voyage beaucoup pour aller manifester dans diverses villes européennes. Elle est même accompagnée de gardes du corps et ses interventions sont filtrées par du personnel de relations publiques. C'est ce qui ressortait de son discours à la COP 24 en décembre 2018, alors qu'elle n'avait encore que 15 ans (mon article 12 février 2019). Je ressentais alors que l'on tentait de manipuler les jeunes esprits sans maturité et de générer chez ceux-ci une anxiété, en vue de forcer un agenda politique mondialiste et socialiste, en prenant pour tremplin la cause climatique. 

Aucun commentaire: