mercredi 9 novembre 2016

Donald Trump président: UN VOTE DE CITOYENS et non de Blancs, Noirs, hispanophones

Le principe ? « One Nation ». C'est une erreur ou une réelle mauvaise intention d'argumenter sur la couleur et l'ethnie des électeurs. Votes blancs, votes hispanophones, votes noirs (Afro-Américains), etc., sont des votes de citoyens américains, point. Et qui ne vote pas a tort, ce qui inclut plusieurs supporteurs du candidat républicain Sanders, déçus.

(Dernières modifications: 12 novembre 2016)

Mettre l'emphase sur les différences ethniques face au résultat des élections dans une nation qui unit des personnes de multiples arrières-plans et origines est la preuve d'un manque de jugement ou d'une mauvaise intention en vue de diviser. Le plus étrange (ou le plus prévisible quand on commence à connaître ces groupes activistes) est que cette technique est utilisée par ceux qui reprochent de souligner les différences dans nos démocraties occidentales.

Souligner les origines ethniques (Blancs, Noirs, hispanophones, etc.) de part ou d'autre dans les heures suivant un processus électoral démocratique, c'est diviser et faire exactement ce que l'on reprochait au nouveau président élu démocratiquement et doublement, à la présidence et les Démocrates au Congrès. C'est chercher à provoquer l'instabilité, le racisme et la division. La gauche est passée maître dans l'art de diviser pour régner et imposer son agenda en contournant la vraie démocratie.

Donald Trump a été élu à la présidence des États-Unis, le mardi 8 novembre 2016
Publier un commentaire