samedi 7 mars 2015

L'association étudiante de L'University of California du campus Irvine tente de bannir le drapeau américain

Le conseil d'une association étudiante de l'University of California, l' Associated Students of University of California, Irvine (ASUCI) vote pour le retrait du drapeau national américain des lieux communs de l'institution.


À LIRE AUSSI:  L'Université de la Californie à Irvine applique son veto au vote anti-drapeau américain (samedi 7 mars 2015)


L'Exécutif étudiant a cependant le pouvoir d'opposer son veto, ce qui devait être proposé en assemblée spéciale avant le délai de prescription prévu par la constitution applicable.

Signe des temps? 


Le symbole est fort. Quelques étudiants d'une association étudiante de l'University of California ont réussi à faire voter une résolution pour que le drapeau américain soit banni des espaces publiques de l'institution universitaire.

Drapeau américain avec graffiti (fictif). Source: yapasdpresse.blogspot.ca/ 


S'agirait-il d'un autre événement (comme en France, en Allemagne et ailleurs) qui tendrait à annoncer le déclin de l'unité nationale d'un pays occidental; ici rien de moins que les États-Unis? Le geste n'annonce rien de bon sur l'identité nationale pour les prochaines décennies.

TheRebel.Media a commenté que l'Association trouvait les drapeaux offensants pour des espaces considérés comme inclusifs, selon la résolution R50-70 (traduction libre):

«Selon l'association, les drapeaux constituent "des symboles de patriotisme ou d'armements supportant le nationalisme" (...) Le drapeau américain a été déployé dans des contextes de colonialisme et d'impérialisme, poursuit l'énoncé du bill.» (1)

La chose doit à mon avis être prise très au sérieux, bien que le vote puisse avoir été suivi par très peu de personnes avant son adoption par quelques voies. L'énoncé de la résolution rédigé par Matthew GUEVARA et secondée par Khaalidah Sidney peut être lu ICI (2).

Khaalidah Sidney a secondé la motion qui a été votée par une poignée de personnes, mais chargée de symboles.

La bannière Facebook d'une page présentant KHAALIDAH SIDNEY en vue de sa réélection 2014 au sein de la «Social Justice League»; un groupe qui semble peu représentatif de la population universitaire. La jeune femme a secondé la motion présentée par Matthew GUEVARA.

KHAALIDAH SIDNEY, vers 2014.

LIRE AUSSI :

Peut-on aider le monde entier sans juger du politique? (samedi 14 février 2015)


______________
1.  Équipe de rédaction. University students voted to ban Canadian and American flags from 'inclusive space' for this bizarre reason. TheRebel.Media, Le 7 mars 2015.
According to the legislation, flags are “symbols of patriotism or weapons for nationalism.”
[...]
Bill R50-70, which was authored by Social Ecology Representative Matthew Guevara says, “Flags construct paradigms of conformity and sets homogenized standards for others to obtain which in this country typically are idolized as freedom, equality, and democracy.”
“The American flag has been flown in instances of colonialism and imperialism,” the bill goes on to say.

2.  Matthew GUEVARA. Flags and decoration adjustment for inclusivity. Resolution R50-70. Dépôt le 3 mars 2015.

Aucun commentaire: