dimanche 21 décembre 2014

2014 : La nouvelle qui m'a le plus choqué

La nouvelle qui m'a le plus choqué en 2014 est certes, l'invitation hallucinante des dirigeants des pays du Proche-Orient adressée aux autres pays, à fermer leurs portes à l'immigration des persécutés, depuis les terres où les membres de la chrétienté au sens large sont expulsés, sinon éradiqués, même quand il y sont établis depuis des siècles, voire deux millénaires. 


Voici un extrait de l'appels des leaders de plusieurs pays du Proche-Orient, diffusé par l'AFP:

"Nous appelons nos concitoyens chrétiens à rester dans leur pays jusqu'à ce que disparaisse la vague de terrorisme dont nous souffrons tous", ont appelé les dignitaires dans une déclaration commune au terme de la conférence. 
Le texte appelle notamment "les pays du monde" à ne pas faciliter cet exil en aidant ces groupes à immigrer sur leur territoire
 (AFP, via France24, 4 décembre 2014).
Plutôt facile à dire, pour les «dignitaires» protégés par des gardes du corps ou appartenant à l'islam, pendant que des familles disloquées et repoussées vivent sous des tentes et ont vu leur maison pillée, volée, ou même détruite. Les familles «éclatées» du Proche-Orient le sont au sens premier du terme, disloquées par des attaques organisées. S'il en reste des membres dans les lieux où elles sont prises à parti par une forme de fascisme religieux, c'est soit parce qu'ils se sont soumis, ou soit qu'ils ont réussi à fuir leur ville ou village où leurs ancêtres étaient installés avant eux.


Est-ce l'appel de dignitaires ou d' «in-dignitaires»?


Il semble que dans plusieurs pays de l'islam, ce soit le second choix; du moins quand on implore le monde non musulman (et musulman) à ne pas recevoir les minorités qui sont sous attaque et qui sont déplacées et expulsées, chassées de chez elles depuis des mois.

Premièrement, on ne parle plus d'une vague passagère de terrorisme, mais d'épuration sur une base idéologique, par un islamisme politique qui s'étend.


C'est une véritable guerre du troisième millénaire. C'est beaucoup plus qu'une «vague de terrorisme
Symbole servant à marquer un portail d'une 
résidence de chrétiens. Le «noun» (équivalent
de la consonne n en arabe), entouré d'un cercle,
est la première lettre du mot chrétien. 
aveugle». C'est un monde géopolitique en train d'être redessiné, avec un éveil de l'islam politique radical et organisé. Que l'on ne s'y trompe pas, aucun pays où est en vigueur une version de la charia et les lois islamistes ne viendra au secours des chrétiens du Proche-Orient. S'ils venaient à intervenir, ce serait pour d'autres intérêts, comme l'intégrité des frontières actuelles et les guerres de clans entre grandes traditions islamiques différentes (sunnites vs chiites). Sinon, les persécutés fugitifs seront de l'engrais pour la terre OU, laissés sans secours, seront mentalement marqués pour toujours. Cette folie pourrait durer des années, voire des décennies et ne devrait pas cesser en quelques mois. Il ne s'agit pas d'une bataille rangée entre deux clans qui pourrait se régler en quelques semaines de bombardements. Les recrues affluent en remplacement de ceux qui tombent, pour combattre «le mal» occidental. Un résident de votre rue, si vous êtes un chrétien du Proche-Orient, peut être celui-là même qui a donné l'adresse de votre maison à l'envahisseur et qui a permis que votre maison soit marquée du signe indiquant que des chrétiens y habitent. Le «noun», équivalent de la consonne 'n', première lettre du mot chrétien en langue arabe, est utilisé par exemple, comme marque, pour identifier les familles et commerces de chrétiens, comme le furent aussi les propriétés des juifs durant la Shoah sous le nazisme en prévision des déportations et du génocide.


Deuxièmement, POURQUOI faudrait-il fermer nos frontières généralement ouvertes à l'immigration humanitaire, pour ce groupe pacifique en particulier (les christianisés du Proche-Orient)?


La lettre arabe «noun» est devenu un symbole
de solidarité envers les chrétiens persécutés
d'Irak, puis par extension, du Proche-Orient
(Syrie, etc,)
Où se trouve la logique de fermer nos frontières à un groupe pacifique pour satisfaire des préoccupations imprécises invitant à leur fermer nos entrailles? Il n'y a pas d'argument raisonnable, quand on sait que les réfugiés ne reverront pour la plupart pas leurs maisons ou sinon entreront dans des édifices en partie démolie avec une économie locale détruite.

Exhortation du pape François et réponse des chefs du Proche-Orient


Selon AFP,


Cette déclaration intervient cinq jours après que le pape François a appelé tous les dirigeants musulmans à condamner clairement le "terrorisme" islamiste.

"Cela aiderait une majorité de musulmans, si cela venait de la bouche (des) dirigeants politiques, religieux, universitaires. Nous tous avons besoin d'une condamnation globale" de ce phénomène, a-t-il remarqué dimanche  (AFP, via France24, 4 décembre 2014).

La demande du chef de l'Église Catholique est donc celle-ci :

  • que le monde musulman dit modéré prenne position. 


La réponse, au victimes par ces dits modérés: 

  • «Ne fuyez pas» 
  • et aux pays observateurs, «N'accueillez pas!» 

Certains groupes extrémistes nous ont habitués à ce genre de déclarations habiles qui sont autant de doses répétées de somnifères pour la presse internationale, inhabile à décoder les messages habiles ou la simple arrogance de clans violents organisés.

La nuance est importante entre 

  • la demande du pape adressée aux chefs de pays musulmans de prendre officiellement position contre la persécution des chrétiens et non-musulmans 
  • et la réponse invitant les chrétiens à patienter durant leur mise à mort et leur éradication, aussi longtemps qu'il faudra pour un retour à la normale. Et qu'est-ce que la «normale dans ce contexte; des terres épurées des chrétiens peut-être !?


Ce serait vraiment prendre les chefs occidentaux pour des cons endurcis et irrécupérables, sinon pour... des initiés maçonniques.

Une question : POURQUOI demande-t-on à l'Occident et aux éventuels pays ouverts et hospitaliers, de FERMER la portes aux héritiers du christianisme historique?

Donc, l'élite de l'Islam répond à l'appel du pape François:
Chrétiens : «Ne fuyez pas!»
Et aux autres pays : «Ne les recevez pas!»

C'est littéralement hallucinant! 

Pourquoi les seuls rejetés du monde seraient-ils des héritiers historiques de valeurs chrétiennes ancestrales mélangées à des traditions qui leur sont propres? Serait-ce pour les chefs des églises traditionnelles officielles dont les chefs sont protégés? Serait-ce pour s'assurer de bien les éradiquer afin qu'ils ne trouvent refuge nulle part au Monde? Sont-ce les mouvements dits radicaux, qui ont rédigé collectivement le communiqué? Sinon, c'est là la mesure des modérés.

Cette nouvelle est certainement une des plus choquantes de 2014, MAIS elle est passée presque inaperçue au Canada.
Publier un commentaire