lundi 9 septembre 2013

Soudan: le fouet pour les femmes non voilées?

Amira, une soudanaise risque le fouet pour son refus de porter le hijab Le tribunal juge la cause recevable, confirmant ainsi que ce n'est pas le fait d'un policier extrémiste. Elle n'a jamais porté le voile auparavant, selon AFP, mais les choses iraient en empirant. La jeune femme entrepreneure a été détenue quelques heures au commissariat le 27 août 2013, avant une première comparution le 1er septembre suivant. Elle devait revenir en cour le 19 septembre.
Question simple

Au Québec, la majorité de nos journalistes et gens des communications (médias) nous répètent inlassablement (nous les cons) que l'oppression en terres d'islam est l'affaire d'une infime minorité d'extrémistes dans le monde. Ce sont les mêmes professionnels qui nous affirmaient avec leurs lunettes occidentales, que le renversement des dictatures amènerait une ère d'équité en Tunisie et en Égypte; deux régions du monde où les droits humains se sont dégradés après la révolution (pro-Morsi en Égypte). Les États officiellement islamiques (islam majoritaire avec régime politique islamique) pratiquent de façon systématique une semblable oppression, à celle du Soudan du Sud. Il semble que nos journalistes canadiens et québécois auraient besoin d'une mise à niveau. Pourquoi pas un voyage de quelques semaines en pays officiellement islamiques appliquant la charia? Qu'ils répondent donc à cette question: pourquoi la femme est-elle opprimée via la charia, dans tous les États islamiques, si l'oppression n'est  que le fruit d'une infime minorité de radicaux?

Par un triste hasard des choses, j'ai vu passer un tweet sur l'article suivant;
NOUVELLE SUGGÉRÉE : 
'EITHER YOU CONVERT TO ISLAM, OR YOU WILL BE BEHEADED'
http://www.breitbart.com/Big-Peace/2013/09/09/Maaloula-Syria-rebels | Lien consulté 9 septembre 2013.
Publier un commentaire