vendredi 15 avril 2016

Un ex-lieutenant de police prédit un registre québécois des armes d'épaule peu utile et risqué

Un lieutenant de police qui a eu une carrière de patrouilleur (donc en interventions directes) et qui est retraité peut s'exprimer sans risquer les représailles pour l'avancement de sa carrière. Selon lui, le registre que le Parti Libéral du Québec veut forcer n'amènera pas davantage de sécurité pour les victimes potentielles et policiers. Selon l'expérience terrain de l'ex-officier Dominic Poirier, un policier qui s'appuierait sérieusement sur un tel registre mettrait même en danger sa vie et celle de ses collègues.


(MAJ 18 avril 2016)

L'ex-lieutenant explique premièrement pourquoi les policiers qui se prononcent publiquement appuient le régime et inversement ceux qui ne l'appuient pas, le font surtout dans l'anonymat.

  • Il vaut mieux être en accord avec ses leaders syndicaux.
  • L'éthique du travail policier impose de ne pas désapprouver ses dirigeants (son employeur = l'État).


Mais notre lieutenant (lt) est retraité et libre du bâillon. Le Gouvernement du Québec créera un outil sur lequel les policiers ne pourront que partiellement s'appuyer en raison de sa fiabilité relative, ce qui le rend peu utile. Cela est arrivé précédemment dans le registre canadien avant son abandon.

Les principaux problèmes rencontrés lors des interventions policières et à régler en amont (avant) les situations qui dégénèrent en crises et en crimes violents sont, selon le lieutenant :

  • la consommation des drogues (ce qui inclut l'alcool)
  • les problèmes de santé mentale et épisodes de crises




Si, comme société, nous avons quelques centaines de millions de dollars à investir en sécurité et protection des citoyens, ce serait davantage là et non dans un registre, qu'il faudrait intervenir, selon le Lt Cormier.


AUDIO ici (durée approximative : 11 min. 36)

Selon Dominic Corneau, ancien lieutenant de la police de Saguenay, les policiers sont menottés et leur syndicat, qui sont POUR le registre, leur interdit de voter CONTRE le registre, on lui parle! (11:36)

FM 93,3 de Québec, Mis en ligne le vendredi 15 avril 2016 dans Duhaime le midi avec Myriam Ségal et Éric Duhaime

AUTRES TEXTES sur le sujet du registre des armes à feu que l'État veut implanter au Québec:


Registre canadien ou québécois des armes à feu: la fausse sécurité

(29 mars 2015)





Publier un commentaire