jeudi 7 janvier 2016

À partir de quel moment un chef d'État peut-il être accusé de trahison envers sa nation?

À partir de quel moment, quel degré de négligence, un chef d'État qui ne protège pas son peuple contre ses agresseurs et abuse outrancièrement du politiquement correct, peut-il être convoqué à comparaître pour procédure d'empêchement?


(Modification 2016-06-26)

Les absurdités des politiciens couvrent le mal. Ceux qui ressemblaient à des héros fondent comme la cire devant une réalité inconcevable, mais pourtant réelle. Leurs concitoyens ne demandent pourtant pas de tuer des innocents; ils demandent de nommer et arrêter des coupables. Ce n'est pas du racisme, c'est le rôle de la justice d'arrêter 1, 10, 50, 100, 1000, 10000 criminels, s'il le faut, afin de faire cesser la plaie.

Ce mal prospère dans un nombre croissant de pays et de villes majeures, comme décrété par une force mystérieuse. Nous en sommes près du point où il faut commencer à envisager d'obliger les hommes et femmes d'État à rendre des comptes, lorsqu'ils disent «il n'y a rien!» et qu'il y a menace sérieuse attestée. Il faut commencer à envisager la responsabilisation et la procédure d'empêchement (destitution), quand la sécurité des personnes est en jeu et que le chef d'État se livre à de la politique de couverture. 


Nous ne sommes pas dans le divertissement de la lutte-spectacle truquée, où l'arbitre regarde partout sauf au bon endroit. Messieurs et Mesdames, vous jouez avec des vies, pour faire mourir les 1000 qui doivent vivre, et vivre en toute liberté, les 1000 qui doivent comparaitre. Si nous croyons à la démocratie, au droit et à un ancien mot, vérité, agissons comme tels. Ne pas agir, ce n'est pas du courage, c'est la lâcheté de livrer une nation à un chaos mille fois plus déstabilisant que le gout amer du remède. C'est ouvrir la porte au l'éveil du fascisme, à la guerre des races et des ethnies; à tout ce qui est irrationnel, à l'homme-animal qui sommeille en chacun.

Pour toutes ces raisons, le fait de négliger de protéger ses citoyens (sécurité intérieure) au nom de la politique constitue un crime qui mériterait des poursuites légales et même la destitution !


***************



Dans le blog suivant, le chroniqueur et auteur Ivan Rioufol résume le problème français. Mais la dérive se généralise en Europe, aux États-Unis et se pointe dans la nouvelle politique au Canada. On nous ment en pleine face pour passer pour de grands humanistes. Mais comme dit Ivan Rioufol, «les faits sont têtus».


Bloc-notes : cette République qui tremble de peur… (blog Figaro, Ivan Rioufol, 8 janvier 2016)

http://blog.lefigaro.fr/rioufol/2016/01/bloc-notes-cette-republique-qu.html
LIRE AUSSI: 


Ce que le massacre de Lahore (Pakistan) nous dit sur le djihadisme mondial

31 mars 2016


Pourquoi la gauche NE comprend pas les dérives de l'islam?

12 février 2016

Allemagne, femmes chassées et violées par les migrants: un rapport de police pire que ce que les médias ont rapporté (Hervé ROUBAIX, dreuz.info, 7 janvier 2016)
http://www.dreuz.info/2016/01/07/allemagne-femmes-chassees-et-violees-par-les-migrants-un-rapport-de-police-pire-que-ce-que-les-medias-ont-rapporte/  (page consultée, 7 janvier 2016)

Cologne New Year gang assaults: Victim, 18, says up to 30 men groped and robbed her and her 11 friends
VOIR le témoignage sous la vidéo
http://www.independent.co.uk/news/world/europe/cologne-new-year-gang-assaults-victim-18-says-up-to-30-men-groped-and-robbed-her-and-her-11-friends-a6798946.html (page consultée, 7 janvier 2016)


Grande-Bretagne: les autorités ont couvert des crimes au nom de la rectitude politique

Aout 2014. Un scandale majeur est mis au jour. Il concerne des crimes contre des jeunes mineurs, couverts durant des années par les autorités de certaines villes (principalement Rotherham en Angleterre). Les plaintes pour crimes avec un volet ethnique étaient couverts par les élus et même classés sans enquête par la police, craignant des poursuites pour racisme. Le Canada, Québec inclus, n'en a pratiquement pas parlé, alors que comme on le voit via les multiples liens en fin d'article, plusieurs médias NON américains on diffusé la nouvelle de ce scandale majeur contre des jeunes filles surtout, exploitées sexuellement. Le nombre des victimes de Rotherham (Angleterre) ne prend pas en compte les agressions de jeunes adultes ou adultes, ni celles des personnes n'ayant pas déposé de plainte.


Aucun commentaire: