dimanche 23 mars 2014

Le Québec devrait donner sa chance à Legault et une équipe CAQ

23 MARS 2014. Je crois que François Legault a la trempe d'un premier ministre. L'homme a en plus, un discours différent, plausible et ne dit pas uniquement ce que l'on voudrait entendre. Et il a prouvé et prouve qu'il sait calculer, ce dont on a besoin, pour éviter la disparition de la classe moyenne en sursis. Il sait aussi pondérer l'émotivité (être modéré), par exemple sur la question identitaire. Le Québec devrait à mon sens lui donner sa chance. Sinon, après cela, qu'on ne disent plus jamais que les politiciens ont la langue de bois. Il ose dire non à certaines dépenses.

AVIS : Ceci a représente mon opinion à la date de rédaction de l'article dans le contexte précis des élections du printemps 2014. Ce n'est pas une adhésion permanente aux idées de la CAQ.

François LEGAULT, 2011.
Source:  Wikipedia
Je dois m'en confesser, avant je n'y croyais pas. Comme ministre, peut-être, mais pas comme chef éventuel du Québec. Puis, les choses ont changé, mais pas le PLQ, ni le PQ. Bien sûr on peut tous être en désaccord avec certaines décisions de l'homme lorsqu'il a été ministre sous le PQ, mais lequel des autres chefs de parti ayant déjà été un élu, reçoit notre appui sur tous les sujets?


 
Durée : 18 min. 29 s. L'émission Tout le monde en parle était pré-enregistrée. Elle était diffusée en différé, le dimanche 16 mars 2014.

Le Plan Saint-Laurent, exprimé par un livre (un peu trop cher à mon sens) me semblait une coquille vide, tournée vers le grand fleuve, indigne d'être lue. Mais en l'écoutant l'expliquer brièvement,
il y des choses intéressantes. Cela donne presque envie de de lire le livre Cap sur un Québec gagnant : Le Projet Saint-Laurent, édité chez Boréal. J'ai écouté son récent passage à Tout le monde en parle, une semaine plus tard, et il me semble honnêtement, qu'on puisse lui donner l'opportunité de tenter de faire faire un pas au Québec, ceci en plus, dans le respect des principes comptables; une sorte d'arrimage entre les projets et les contraintes financières. Mais s'il y avait quelques bons éléments dans le plan nord du PLQ aussi? Bref, aucun parti ne mènera le Québec vers un monde merveilleux. Mais peut-on au moins dépenser selon notre capacité pour ne pas être la première génération québécoise qui laissera moins à ses descendants, que ce qu'elle a reçu. Il y a un moment fort, dans l'entrevue, où il rappelle qu'en quelques semaines, le PQ a fait des annonces pour deux milliards que le Québec n'a pas. Veut-on encore de ce genre de politique?

1 commentaire:

Julia Gonzales-Lopez a dit...

La situation de l’emploi au Québec
Au moment d’écrire cet article en Mars 2014, le Québec fait mauvaise figure au niveau de l’emploi. Je ne suis pas une économiste ou une politicienne, je suis une travailleuse qui se pose des questions sur l’économie et l’élection provinciale 2014 au Québec. Je vais essayer de départir les différentes statistiques que j’ai trouvées sur internet et le programme des différents partis politiques. Selon moi, le Parti Québécois et sa chef, Pauline Marois, n’ont pas fait de miracle au niveau de l’emploi depuis 2 ans.
Selon l’institut de la statistique du Québec le taux de chômage a diminué de 0,2% en 2013 par rapport à 2012. Ce chiffre, à lui seul, est difficile à comprendre ; je vous propose donc une bonne analyse pour décortiquer la situation économique du Québec. En fait, de comparer année après année est une très mauvaise comparaison. Il faut regarder l’évolution de mois en mois.
Selon Statistique Canada, le Québec a un taux de chômage supérieur à la moyenne canadienne. Celui du Canada pour Février 2014 est évalué à 7,0% et celui du Québec est à 7,8%. Le taux de chômage est en hausse de 0,3% par rapport à Janvier 2014 alors qu’il était de 7,5%.
Au chapitre de la création d’emploi, le Québec compte pour un emploi sur cinq des nouveaux emplois canadiens. La population du Québec compte pour 23,25% de la population totale du Canada. Il y a un manque à gagner par rapport à la création d’emploi au Québec. Plusieurs secteurs comme la transformation primaire, la foresterie et les mines sont en décroissance au Québec malgré une forte demande mondiale.
Selon le Parti québécois, l’emploi est leur obsession. Cependant, selon leur site internet : «Le Parti québécois n'a présentement pas de postes à combler. ». Plus sérieusement, la feuille de route du gouvernement Marois n’est pas reluisante en matière de création d’emplois. Cependant ils promettent de créer plus 115 000 emplois en 3 ans.
Le Parti libéral du Québec, quant à lui, prévoit relancer le Plan Nord et stimuler l’économie avec la création d’emplois bien rémunérés et de qualité dans les régions du Québec. Philippe Couillard prévoit créer 250 000 emplois pour le Québec. Rappelons que le gouvernement de Jean Charest avait ramené le Québec au même niveau que l’Ontario au niveau du chômage et avait créé 400 000 emplois.
Le Parti Québec Solidaire, au lieu de promettre de créer de nouveaux emplois pour le Québec, promet de garantir un revenu minimum de 12,500$ par personne. Bravo! Plus d’assistés sociaux en vue.
Selon moi, il faut faire confiance au Parti libéral du Québec(PLQ) pour créer des emplois au Québec et soutenir les entreprises québécoises dans une économie changeante.