samedi 1 juillet 2017

SOS des journalistes mexicains: le Mexique a toujours besoin d'un sauveur

Suite au meurtre d'un sixième journaliste en six mois au Mexique, les journalistes mexicains lancent un SOS et demandent protection et justice


Et le Mexique a toujours besoin d'un libérateur  

«Le reporter avait été kidnappé [le 18 mai 2017] au lendemain d'un discours du président Enrique Peña Nieto s'engageant à renforcer les mesures de sécurité pour les journalistes et mettre fin à l'impunité qui prévaut dans plus de 90% des meurtres» (AFP, 28 juin 2017).

Selon l'AFP la violence est répandue au Mexique, au point que, en 2016,

  • «11 reporters ont été tués dans le pays, un chiffre record».
  • «Le Mexique connaît une vague de violences depuis 2000 qui a fait plus de 200 000 morts ou disparus».


Le Mexique a effectivement besoin d'un sauveur


Le Mexique a un réel besoin d'un sauveur, comme le titrait le Time Magazine avec la photo du président Enrique Peña Nieto, le 24 Février 2014. Le sauveur reconnaîtra le problème et pourra travailler sans avoir les mains liées.

Crédits photo : couverture du Time Magazine du 24 Février 2014 / PHOTOGRAPH par PETER HAPAK pour le TIME


Au rythme actuel de 1 journaliste tué par mois depuis janvier en moyenne, le nombre de journalistes assassinés en 2017 pourrait bien atteindre 12. Devant l'ampleur de la criminalité, faut-il encore s'étonner que l'actuel président des États-Unis et un grand nombre de citoyens américains et nouveaux Américains réclament un renforcement de la frontière avec le Mexique, à la mesure du problème de la corruption et de la criminalité mexicaines? L'immigration depuis l'un des pays les plus criminalisés au monde ne saurait être indépendante de la qualité des demandeurs et des contrôles, en respect des immigrants qui ont suivi la voie légale pour fuir ce marasme et pour la sécurité de tous les citoyens américains; nouveaux et anciens. Faut-il souligner que le mouvement inverse de fuite massive des États-Unis vers le Mexique n'existe pas. Mais la plupart des médias ne savent pas en tirer des conclusions.
Publier un commentaire