samedi 25 janvier 2014

Systèmes scolaires d'ici et d'ailleurs: mêmes philosophies, mêmes problèmes

Lorsque nous lisons sur ce qui se passe également ailleurs qu'au Québec en matière de problèmes de décrochage et de diplomation, on a l'impression que les mêmes philosophies appliquées en matière d'enseignement, ont généré les mêmes problèmes, ce qui est tout à fait logique. Je vous propose un court extrait d'un article diffusé sur R.W.F.  Les ressemblances entre le Québec et la partie francophone  de la Belgique sont frappantes.

En lisant l'article « Le système scolaire s’effondrera de lui-même » on constate combien la ressemblance est frappante entre les réalités de la Belgique francophone et du Québec: 
  • décrochage
  • nivelage vers les bas des standards pour faire diplômer le plus grand nombre possible
  • explosion des prescriptions de médication pour élèves en trouble d'apprentissage
  • jeunes enseignants prometteurs qui quittent la profession après quelques années
  • système à approche uniforme fondée sur une philosophie strictement égalitaire, avec pour conséquence que tout le monde doit réussir, quitte à abaisser les exigences (1).
  • carcans procéduriers et bureaucratiques
  • réformes qui se succèdent
  • avant-goût des fruits du multiculturalisme, pour notre avenir québécois en matière d'éducation
  • dizaines de milliers d'emplois spécialisés qui ne trouvent pas preneurs, faute de compétences
  • etc. 
Pour survoler l'ensemble de ces thématiques, il faudra lire l'intégralité de l'article, dont voici quelques extraits.
« Marc Halévy [...] Elève du prix Nobel Ilya Prigogine, maître en économie et docteur en sciences appliquées, il est également expert en management stratégique. Son analyse est décapante et vivifiante à la fois. Elle démontre – en apportant des pistes crédibles de solutions – que l’école pourrait redevenir un lieu où chacun se devrait de vivre dans le respect, dans l’épanouissement de ses talents, dans la solidarité et dans la sécurité [...] Et Marc Halévy de décrire l’école – les écoles – de demain. « Pour répondre aux défis d’aujourd’hui et de demain, l’école se doit d’abord d’être diverse et diversifiée, explique l’expert en management stratégique. Il y aura des écoles de génies et écoles de braves gens, de écoles des villes et de écoles des champs, des écoles des compétences et des écoles des talents, des écoles élitaires et des écoles égalitaires, etc. … Fini le moule unique, nivelé, standardisé, uniforme : la complexité et l’uniformité sont incompatibles. On n’ira plus à l’école mais on (se) fera (de) l’école : apprendre sera une occupation permanente et décentralisée, tantôt dans une classe, tantôt dans un atelier, tantôt devant son ordinateur, tantôt dans la nature, tantôt seul, tantôt en groupe (par forcément le même tout le temps), etc … ».

Stop aux principes d’égalité et de plaisir

Marc Halévy estime qu’il faut dès lors battre en brèche deux principes : celui de l’égalité et celui qui énonce qu’apprendre doit être plaisir : « C’est ainsi que l’on fabrique des assistés !, clame-t-il.   Le principe d’égalité nie idéologiquement l’existence, en tout, d’une inégalité foncière entre les humains, dès la naissance. Tout comme notre société nie la nécessité de l’effort et du rôle de la mémorisation dans les apprentissages au nom d’une tête bien faite. Mais comment ne pas être d’abord une tête bien pleine avant de pouvoir espérer devenir une tête bien faite? Ce qui n’empêche que l’école de demain se devra de reposer sur quatre dimensions complémentaires : la dimension corporelle ;  la dimension sensible intégrant la créativité, l’intuition, la sentimentalité, l’expressivité ; la dimension intellectuelle et la dimension spirituelle : philosophie, spiritualités, éthique [...]» (2)
Pour lire l'article intégral: « Le système scolaire s’effondrera de lui-même »

_______________
1.  La vie n'est pas comme cela. Nous naissons différents et nous le demeurons; les olympiques en sont la plus belle preuve. Certains ont des aptitudes athlétiques innées qu'ils développent. Il en est ainsi des cerveaux et des aptitudes manuelles.

2.  Rosetta FLOCHON. « Le système scolaire s’effondrera de lui-même ».  R.W.F. (Rassemblement Wallonie-France), 21 janvier 2014
La Wallonie désigne une région occupant le sud  de la Belgique et contiguë à la France. Elle se distingue du reste de la Belgique par sa langue majoritairement francophone.

Aucun commentaire: