mercredi 13 novembre 2013

Sugar Sammy, la controverse sur Pauline MAROIS comparée à Rob FORD

13 NOVEMBRE 2013. L'humoriste Sugar Sammy a semé une controverse cette semaine, en écrivant faire davantage confiance au controversé maire de Toronto, Rob FORD, qui a admis avoir fumé du crack et consommer trop d'alcool, plutôt qu'à la première ministre du Québec, Pauline MAROIS. Les réseaux sociaux se sont emparés de l'affaire et plusieurs ont crié au «Québec bashing», alors que Sammy est Québécois d'adoption et par choix. Il en aurait rajouté en disant que le problème de FORD, ça se soigne. L'humoriste contestait ainsi, dans un humour caustique, les dérapages du projet de charte de laïcité, se nourrissant selon lui, d'une certaine peur des autres cultures (1). 

Sugar Sammy, humoriste
Ce qui étonne, cependant, c'est la grande sensibilité de certains québécois, alors que le premier ministre du Canada, Stephen Harper (prononcé par eux «ArrrPeur»), conservateur de la droite économique, est régulièrement ridiculisé par les humoristes québécois. Dans les revues Bye Bye de fin d'année, ou à TLMEP, on le décrit régulièrement comme un anglophone idiot, un «lobotomisé» ou une «lobotomie sur deux pattes» et ainsi de suite. Vous voyez le genre. Mais voilà qu'un humoriste plus de la droite économique (un des seuls au Québec) ose servir cette même médecine envers la PM du Québec, et là on accuse l'humoriste de racisme. Racisme, en passant, est un manque de compréhension dans le débat, car il n'y a pas de race québécoise (...)

Cette réaction exagérée à un commentaire de Sammy, comme les humoristes en font régulièrement contre les politiciens fédéralistes, fournit un indice de plus que dans un Québec souverain, la liberté d'expression deviendrait probablement un souvenir. Il faudrait se décider et maturer. Ou bien on ne tolère pas la vulgarité et l'humour méprisant et provocateur, ou bien on les tolère. Faudrait être consistant avec nos plus meilleures valeurs du monde, notre plus meilleur «modèle québécois» qui ne fait pas ses frais. Moi je suis contre le non-respect, mais puisque les autres humoristes usent et abusent du mépris, alors logiquement... 


 _______________
1.  Dans les faits, la réaction québécoise à une certaine immigration, traduit plutôt un appui de l'affirmation de soi et un rejet de l'intégrisme et de la ghettoïsation de certains nouveaux arrivants depuis environ deux décennies. Le Québec renonce sans cesse à des droits et privilèges de peuple fondateur alors que certaines communautés récemment arrivées forment des enclaves en conservant, elles, leur culture. Cela est perçu et vécu comme un profond mépris, sinon une injustice, imposée par des partis politiques, des hauts-fonctionnaires et par des néo-québécois de par certaines revendications. Le Québécois moyen sent qu'on lui ment à des fins partisanes et électoralistes, quand on lui dit que tous ceux qui arrivent ici nous aiment et aiment notre culture.


1 commentaire:

Claude Gelinas a dit...

En fait, tous les Québécois rêvent de rester dans un château comme celui que Pauline Marois viendrait, apparemment, de réussir à vendre mais hélas, el 99% ne connaît pas les bons trucs du 1%.

Et ce n'est pas "travailler fort" parce que le 99% travaille, plus qu'à son tour.

Il y a un autre truc qu'on a pas compris...

Si Sugar Sammy peut finir par mettre le doigt sur ce qui fonctionne pour Pauline Marois et ne fonctionne pas pour le reste d'entre-nous, tant mieux... nous aussi, on veut connaître les trucs!