jeudi 24 mai 2012

Anarchie Montréal 2012: réalité ou paranoïa?

OU Quand Anarchie et Communisme se roulent une pelle sous le regard voyeur et complice de Radio-Canada (SRC / CBC francophone).

24 MAI 2012. Je parierais que vous trouvez que j'exagère avec l'anarchie au sens réel et non métaphorique derrière le désordre qui paralyse l'économie de Montréal? Ouais, je dois être un de ces paranoïaques... l'anarchie ne regrouperait selon vous que trois internés à Montréal et un prof retraité... Et vous croyez que ça dérange le communisme ou le marxisme que des commerces ferment et que des bagnoles se fassent éclater le pare-brise? Détrompez-vous! Il suffisait d'une thématique de déclenchement. La hausse des frais de scolarité était la bonne pour l'ASSÉ et sa coalition élargie, la CLASSE. En parallèle, la propagande anarchiste et anarcho-syndicale bat son plein, démontrant que l'anarchisme à Montréal se porte très bien et n'est pas l'affaire de quelques inconnus assistés sociaux. Ils ont une élite.

Électrochoc idéologique

C'était le 1er janvier 2012. En travaillant sur mon ordinateur et sirotant une tasse de café, je décide d'écouter un brin de radio de la SRC, question de savoir comment se porte la gauche à gauche de la gauche. J'allais être comblé.  Je savais que le capitalisme actuel a des volets immoraux à changer, mais le socialisme aussi. Mais ce que je ne savais pas, c'est que l'anarchie avait des appuis aussi sérieux que les personnalités connus, les profs de philo et de sociologie et au moins deux générations d'enseignants.

  • Dans la première partie de mon heure d'écoute de Dessine-moi un dimanche (volet spécial Philosophes du dimanche, débutant à 11h06), on abordait les résolutions (promesses et engagements autour du Jour de l'An ou du nouvel an) et par trois fois, les philosophes participants ont fait le lapsus entre résolution et réVolution
  • Puis, dans la seconde partie, rien n'annonçait clairement le sujet, avec une réflexion sur le "concept" de la "Crise". Dans les faits, minute après minute, il s'agissait de rétablir la bonne réputation de l'anarchie; de la justifier dans notre contexte sociopolitique capitaliste et notre démocratie. 
On en parlait comme d'une banalité qui va de soi dans une société comme le Québec; l'un des endroits les plus faciles à vivre au monde sans être inquiété pour ses opinions.

Les 4 comparses badinaient sur des termes comme anarchie et anarcho-syndicalisme (syndicalisme mettant à profit la révolte contre le système), comme si c'était du niveau d'une dégustation à Des kiwis et des hommes. Je n'en croyais pas mes oreilles.

Franco Nuovo et Dany Laferrière étaient en second plan surtout et au front les deux philosophes Normand Baillargeon et Xavier Brouillette, connus dans le milieu des enseignants et des médias, faisaient une apologie en règle pour redonner ses lettres de noblesse à l'anarchie (déni de l'autorité et des institutions publiques), y inclus dans des États de droit et de chartes comme les nôtres, où toutes les libertés sont pratiquement déjà permises (Canada et province de Québec).


L'Anarchie réhabilitée?

Vous ne me croyez toujours pas, la discussion qui ouvrait l'année 2012 est encore disponible à ce lien (début du sujet ou deuxième partie à 36:00):

Si le lien précédent ne fonctionne pas, essayez par la page suivante (et début du sujet à 36:00 au lecteur
Et puisque vous ne me croirez toujours pas et penserez qu'il s'agit d'une banale abstraction et de simple divagations de clients d'un café, d'une taverne ou d'un pub qui ont pris trop de broue (bière), portez attention aux termes employés dans le traitement de la thématique de la "crise" et faites un lien avec avril et mai 2012 (à peine trois mois plus tard). Mettez ensemble crise et "anarchie" ou "anarchisme" (centre de la discussion).  Ajoutez l'ingrédient syndicats ou syndicalisme (avec anarchie = "arnarcho-syndicalisme"). Bien brasser (dans votre cerveau). Et repensez à des termes comme "illégitime" en égard aux institutions qui sont nôtres, nos gouvernements, notre économie, notre système décisionnel, etc. Enfin, revoyez comment comment les enseignants ont supporté les étudiants. Les philosophes en question sont directement impliqués même dans la formation des futurs enseignants pour l'un, l'autre au moins dans les médias et cégeps. Et repensez au rôle clé de l'ASSÉ, un organisme pour un syndicalisme de frappe qui a créé la CLASSÉ (ou CLASSE) en vue du débat sur les frais de scolarité (un prétexte de départ) et à l'arrivée soudaine des trois grands syndicats, à la négociation du 5 mai 2012...


Trois lapsus réVolution vs résolution?
Le hasard tend vers zéro

Vous doutez encore d'une réelle tendance anarchique supportée par une élite au Québec (formateurs, enseignants, artistes) et c'est normal.

Mais écoutez les trois lapsus lorsqu'en première partie de l'émission, au lieu de prononcer le mot réSolutions, nos philosophes trébuchent et prononce en tout ou en partie le mot réVolution. 

Fait intéressant: Le triple lapsus entre la "résolution" qu'on a prise (émission contexte 1er janvier 2012) et la "révolu-... résolution" ou carrément la "révolution" 
et dans le lecteur, déplacer le lecteurs aux positions :  
3:44 (révolu-résolution), 
10:45 (révo-résolution), 
11:39 (révolution); 
donc trois fois le même lapsus --> devient "drôlement" significatif; le hasard tend vers zéro, après trois fois.

C'était un grand moment de radio de la SRC. La "radio-cocktail", probablement, puisque pour tous les chroniqueurs, les animateurs ou les radios qui ne couchent pas uniquement sur le côté gauche, sont taxées de radios-poubelles...


Synthèse de la discussion des comparses sur la crise (l'anarchie réhabilitée)

Franco-Nuovo 1er janvier 2012 (11h05), à Montréal; Dany Laferrière, Normand Baillargeon (philosophe) et Xavier Brouillette (philosophe) sont les invités de Franco Nuovo pour une émission spéciale de Dessine-moi un dimanche! - Émission spéciale le dimanche des philosophes.

Thématique du concept de "La crise" : 
début du sujet à 36:00 (ou Deuxième partie) du fichier audio de la SRC

Synthèse (mes NOTES) d'écoute

Les indignés et d'autres rappellent à une notion d'anarchisme réhabilité; un regain d'intérêt pour l'anarchisme et ses idées qui demeurent attirantes et intéressantes pour certaines personnes [groupes qu'on n'ose pas nommer ouvertement]: 

  • l'anti-autoritarisme
  • la méfiance envers l'État
  • l'Action directe : volonté de prendre les choses en main par soi-même
  • Caractérisé toutefois encore par le nihilisme et l'instinct de l'homme pour la liberté [confondue avec révolte]

Question: 
Ce qui favorise / rend attrayant l'anarchie aujourd'hui (janvier 2012)? 

Deux histoires possibles de l'Anarchie
1) l'instinct de liberté de l'homme 
2) la perception que les institutions sont profondément malsaines 

ouvrent la porte à l'anarcho-syndicalisme :
Aspiration à la démocratie jusque dans l'économie (ex. économie participative SANS marché économique) 

Comment l'anarchie peut répondre aux besoins d'aujourd'hui (question de Nuovo)?

Réponse: 

  • L'idée d'Action directe: ne pas attendre de l'État et de l'entreprise la solution; élargir jusqu'à l'économie l'idée de la démocratie ET rompre avec cette entreprise et les institutions
  • La démocratie participative au niveau politique aussi. Personne n'a autorité sur quelqu'un d'autre (selon ce concept). Le refus de toute forme d'autorité illégitime [ça vous dit quelque chose ce terme?], diverses formes insoupçonnées découvertes récemment (probablement en lien avec les scandales au Québec)
  • Archie = autorité; anarchie, personne n'a autorité sur quelqu'un d'autre.
  • Éducation et culture : extrêmement important; ex. les anciens ouvriers qui économisaient pour un musée commun, des cours du soir, des centres d'entraide. 
  • Accomplissement de soi-même à travers l'éducation et la culture [même étudier toute sa vie aux frais de l'État?!?]
  • Se donner soi-même sa propre loi de fonctionnement [autrement dit, faire table rase] 


Pourquoi le livre: L'Ordre moins le pouvoir, de François Baillargeon? 
(1ere édition en 1999, 4e édition en 2008)? 

Réponse de l'auteur, philsophe et formateur auprès des enseignants (et rédacteur de matériel didactique): Combattre le préjugé contre l'anarchisme, vue la croissance de sa popularité 

À noter que ce livre semble circuler dans le milieu de la formation post-secondaire.


Ce n'est pas un mauvais rêve (ni un beau!) 
- "Bienvenue" (ouch!) dans la réalité

Il y a vraiment un noyau d'anarchistes actifs au Québec et nous refusons de le reconnaître. Plusieurs qui les suivent sont entraînés et manipulés par les beaux visages de la jeunesse, sans s'en rendre compte, croyant maintenant combattre la corruption du Gouvernement Charest. Dans son discours du 7 avril 2012, le principal "porte-parole" de la CLASSE (introduit comme leader du mouvement étudiant par le présentateur) parle des graines semées pour une révolte dans un certain nombre d'années (donc sous un gouvernement post-Charest ou après Charest). L'ASSÉ (donc sa CLASSE ou Coalition large de l'ASSÉ avec elle) a des accointances avec l'anarchisme et avec le marxisme (communisme).

Voilà. À SUIVRE... 
J'ai essayé dans cette dernière partie, Synthèse de la discussion (...), de retenir l'essentiel du contenu principal abordé sur les ondes de la SRC le 1er janvier 2012 (enseignement avec questions et réponses).

Extrait capture d'écran de Dessine-moi un dimanche. Émission spéciale du 1er janvier 2012 à 11h06,
Radio de la SRC. Page consultée les 23 mai 2012.

Publier un commentaire