lundi 2 mai 2011

Terrorisme comme agriculture et horticulture saisonnières

2 mai 2011. Nos élites québécoises anti-américaines bien pensantes vont certainement remettre en question l'intervention ayant mené à l'élimination du terroriste le plus recherché au monde, Oussama Ben Laden. La remise en question qui revient le plus souvent est que le terrorisme ne sera jamais éliminé et que lorsqu'un de leurs chefs est éliminé, il est aussitôt remplacé par un autre. Il vaudrait donc mieux selon eux rediriger le budget militaire correspondant vers les programmes sociaux... Prenons pourtant exemple de la persévérance dans les activités saisonnières de l'agriculture, de l'horticulture et du jardinage.


En ce retour du printemps 2011, il semble opportun de faire le lien avec les activités horticoles et agricoles. Pourquoi les agriculteurs devraient-ils enlever les roches (cailloux) de leurs champs que la gelée fait remonter chaque printemps, puisqu'il y en aura toujours; il faut toujours recommencer. Pourquoi tondre les gazons, ils repoussent tout le temps. Pourquoi arracher les mauvaises herbes des jardins et potagers, puisque c'est un perpétuel recommencement? 
«Mauvaises herbes non réprimées et une bonne répression des mauvaises herbes» (1). Ici, la non-intervention (image de gauche) versus l'intervention en milieu de culture agroforestier (image de droite). Le contrôle permet non seulement de limiter les dommages et les pertes, mais plus encore favorise un développement normal. Il en est de même face à la criminalité et au terrorisme.

Si nous ne faisions pas les interventions agricoles et horticoles, nous ne serions bientôt plus face à un champ avec des roches mais plutôt un champ de roches incultivable. Nous ne serions plus avec un jardin ou un aménagement avec des mauvaises herbes, mais plutôt avec ceux-ci envahis (dominés) par les mauvaises herbes.

La réponse vous semble-t-elle plus évidente? 

Le terrorisme, dont le mode opératoire consiste souvent à usurper des autorités en place en s'en prenant à des cibles non militaires existera probablement toujours, mais il sera néanmoins limité par des interventions répétées visant à le contenir et le prévenir. Ce principe est aussi vrai pour le crime organisé, par exemple. Parlez-en aux Mexicains de certaines régions. Il est faux de croire que le terrorisme et le crime organisé sauront où s'arrêter. La nature humaine est insatiable.

Les tours jumelles du World Trade Center, 11 sept. 2001. Les terroristes visent généralement
et systématiquement des victimes civiles. S'en souvenir dans les revendications des groupes 
terroristes et leurs prétentions à la pureté et la justice. Photo du Service des parcs.

_______________
1. Agriculture et Agroalimentaire Canada. La lutte contre les mauvaises herbes dans votre plantation agroforestière
http://www4.agr.gc.ca/AAFC-AAC/display-afficher.do?id=1232484891075&lang=fra

Aucun commentaire: