samedi 20 août 2016

Réforme électorale majeure: le Parti Libéral du Canada rejette la tenue d'un référendum

Le gouvernement majoritaire du Premier ministre du Canada, Justin Trudeau, répond par un refus à la pétition e-48 qui demandait un référendum pour un sujet aussi important que la modification du système électoral canadien. 


Le document PDF officiel de la RÉPONSE À la pétition e-48



Lien alternatif en cas de bris du premier lien

Ne pas se laisser endormir par le joueur de flûte des consultations


Dans la légende allemande connue en français sous le titre Le Joueur de flûte de Hamelin, un joueur de flûte attira les rats infestant la ville, vers la rivière où ils périrent après l'avoir suivi sous le charme. Ensuite, les habitants n'ayant pas tenu leur promesse de le récompenser, il attira de la même manière les enfants hors de la ville. Les habitants ne les revirent jamais. Les rats ne font pas partie de la version la plus ancienne, et le joueur de flûte pourrait plutôt représenter un recruteur que suivirent les enfants qui ne furent pas revus par leurs parents: 


«Les chercheurs considèrent généralement les théories de la quatrième catégorie comme les plus probables. Le joueur de flûte serait donc un recruteur pour la colonisation intervenue au XIIIème siècle et qui aurait ainsi emmené nombre de plus jeunes habitants de Hamelin aux confins orientaux de l’Empire germanique» (source : Le Joueur de flûte de Hamelin, Wikipedia)


Peu importe la version de la légende, l'idée commune est la séduction et les promesses trompeuses


«La plus ancienne représentation du joueur de flûte, copie d'après le vitrail d'une église de Goslar», source: Wikipédia


Séduction politique


Il n'y aura rien d'autre que des consultations pour un sujet aussi majeur que le changement du mode électoral du Canada. La séduction c'est de tenter de nous faire avaler que les consultations valent le référendum et sont équitables.

  • Lors d'un référendum, le peuple décide sur une proposition. 
  • Dans une consultation, le gouvernement écoute, mais tranche la fin. Et comme il y a beaucoup d'enjeux, les électeurs ne comprennent souvent pas les nuances et les impacts à moyen et long terme, tandis qu'un référendum impose la simplicité et la clarté.
  • Et comme le Gouvernement Libéral est majoritaire, il aura pratiquement pleins pouvoirs, même s'il dira écouter le peuple. 

Une solution qui était bonne ou applicable il y a 10 ou 20 ans, peut très bien ne plus être la meilleure


  • Avec la monté des radicalismes (anarchisme, communisme, marxisme, islamisme politique, pro-charia, tensions inter-ethniques nourries par le multiculturalisme et ses communautés séparées supplantant la nation, etc.), une proportionnelle pourrait faire élire des radicaux, lesquels n'auraient pas été pris au sérieux en 1980 ou 1990. 
  • Les régions pourraient perdre beaucoup plus en poids politique aussi, car la circonscription pourrait devenir secondaire, dépendamment du système retenu.
  • De plus, là où la proportionnelle à plusieurs tours est appliquée, au bout du compte, l'on porte encore au pouvoir 2 ou 3 grands partis et les chefs perdent tout autant en popularité (ex. en France, le président François Hollande bat des records de décote malgré le système à plusieurs tours). Cela s'explique en partie parce que le deuxième choix d'un électeur (proportionnelle à plusieurs tours) est rarement quelqu'un qu'il appuie vraiment. 
  • Un système à plusieurs tours est appliqué au Parti Libéral du Canada (PLC), le parti dirigé en 2016 par Justin Trudeau, et cela a les années précédentes donné successivement deux chefs du parti qui se sont révélés impopulaires par la suite (Stéphane Dion et Michael Ignatieff).  Il y a une énorme différence entre la théorie politique et la réalité sur le terrain.


Je pourrais pratiquement écrire immédiatement les recommandations qui sortiront de l'exercice, mais la réforme peut toucher d'autres aspects que la vote proprement dit. Bref, une réforme dans le contexte incertain actuel (montée des doctrines politiques radicales, tensions interculturelles) peut causer plus de problème qu'elle n'en réglerait.

Sans la voie référendaire, à la fin, c'est le parti au pouvoir qui décidera et non le peuple 


Après plusieurs années à suivre les signes et messages précédant dans le temps les consultations, puis les consultations elles-mêmes et enfin, les recommandations, on se fait l'oreille. Profitez des quelques années de relative stabilité qui restent.

Ce que la pétition web, e-48 , demandait:


 


La réponse sortie vers le 17 août 2016: pas de référendum et il faudra accepter de simples consultations et recommandations

Extrait de la réponse du Gouvernement à la pétition e-48:




Le document PDF officiel de la réponse à la pétition e-48

http://www.parl.gc.ca/Content/HOC/ePetitions/Responses/421/e-48/421-00310_PCO_F.pdf
(émis vers le 17 août 2016)


Lien alternatif en cas de bris du premier lien


PDF English version
http://www.parl.gc.ca/Content/HOC/ePetitions/Responses/421/e-48/421-00310_PCO_E.pdf

Aucun commentaire: