lundi 5 janvier 2015

Hydro-Québec : nouveaux compteurs intelligents victimes de rejet social

5 janvier 2015. Énergie électrique - Les nouveaux compteurs intelligents d'Hydro-Québec (HQ): ça ne tourne toujours pas rond. Les citoyens ont-ils raison de douter de la bonne foi de la Société d'état qui détient un monopole énergétique en matière d'électricité? De plus en plus de clients captifs craignent qu'éventuellement, la tarification soit majorée en fonction des périodes de consommation, uniquement aux fins de taxes déguisées en services, pour maintenir les programmes de l'État trop coûteux. (mise à jour 6 janvier 2015)



  • Les clients du monopole énergétique de l'électricité qui sont sceptiques face à Hydro, leur fournisseur unique en électricité (monopole d'État), ne sont pas tous cons. Ils sont seulement prudents, même si quelques uns sont peut-être hypersensibles ou résistants au changement. Hydro-Québec a par ses choix et comportements corporatifs, largement «allumé», puis alimenté leurs doutes, dès le départ avec une hallucinante surestimation des économies (5), 
  • l'entreposage des compteurs chez une entreprise présumée être liée avec le crime organisé, 
  • le choix d'un modèle avec un très grand nombre d'émissions de données par jour,
  • modèle avec une espérance de vie de 12 ans ou à peine un peu plus (gros maximum de 15 env.).
  • ET qu'arrivera-t-il avec la fiabilité d'un compteur approchant sa fin de vie utile (ex. après 10 ou 12 ans)?
  • et ainsi de suite. 

La liste est plus longue encore. Il suffit de penser que la société d'État brasse des milliards de dollars par année. Et quand le Gouvernement brasse des milliards, vous savez qui cela attire? Tout est là.

  • Ce dossier a toutes les allures de manquer de transparence depuis le tout début; ce que les faits abordés ici, et d'autres encore, démontrent. 
  • Il semble en plus, que l'on veuille alimenter les coffres de l'État dans d'autres programmes (Hydro fait des surplus chaque année) par une surtarification des personnes actives économiquement ou avec enfants, d'ici quelques années; c'est-à-dire celles qui n'ont pas le choix de solliciter le réseau électrique au matin ou en fin de journée. Ceci expliquerait le changement massif et non en fin de vie de votre compteur analogique. Les animateurs des radios parlées sont peu crédibles sous cet aspect, car ils ont un horaire atypique.
  • Et par le choix d'une technologie qui émet un grand nombre de lectures par jour, des personnes mal intentionnées pourraient monitorer (profiler) nos habitudes privées en temps réel, ce qui est très agaçant. 


Enfin, par le choix dudit modèle, la Société a contribué à nourrir les inquiétudes d'une partie des citoyens qui s'inquiètent de l'effet d'un très grand nombre d'émissions de lectures (radiofréquences) par jour, sur la santé, s'il est vrai que les compteurs émettent à chaque 30 secondes...


LIRE AUSSI:

La tête «genre, coupée» d'Hydro-Québec: la suite? (19 Fév. 2015)


Réactions ou questions suscitées par l'intervention de Mario Dumont du 5 janvier 2015 à l'émission Normandeau-Duhaime du FM93 de Québec.


Compteur intelligent pour utilisation résidentielle
Crédits photo : Hydro-Québec

Je suis partiellement d'accord avec Monsieur DUMONT, chroniqueur,

  • que la technologie actuelle des compteurs intelligents devrait être plus exacte, du moins (si on omet de possibles effets des conditions climatiques extrêmes auxquelles l'électronique est exposée). 
  • De même, on ne rejette pas l'évolution d'une technologie pour sauver 1000 emplois à l'échelle de la province de Québec. 
Ceci dit, nous ne sommes pas tous des idiots. Même si plusieurs clients sceptiques abordent le problème sous un mauvais angle, à mon avis, il n'en demeure pas moins qu'un malaise persiste et grandit en réponse à une mauvaise gestion et relation avec une clientèle captive. Ce malaise pourrait même servir, pour quelques clients moins honnêtes, à tenter de couvrir les vols d'énergie passés, par des centaines de fraudeurs résidentiels qui détournaient une partie de l'électricité pour réduire leur facturation.

Les Québécois ressentent qu'on leur a menti avec la migration vers la nouvelle technologie


Les gens ressentent que la Société d'état n'est pas transparente, et ceci, depuis le début, sur plus d'un point.

1) Surestimation intentionnelle, ou non, des économies réelles avec le remplacement de tout le parc de compteurs

D'abord, Hydro-Québec s'est fourvoyée (ou est-ce volontaire) en surestimant nettement les économies réelles (1).

2) Les premiers compteurs achetés par la Société étaient stockés chez des présumés proches de la mafia

Souvenez où étaient stockés à Montréal les compteurs intelligents. La livraison des compteurs expérimentaux était stockée dans les entrepôts d'entreprises présumées en lien avec le crime organisé. Pierre Couture (Le Soleil / La Presse) rappelait la révélation faite par Olivier Bourque de TVA:
«Et comme si ce n'était pas assez, on apprenait la semaine dernière par le journaliste Olivier Bourque de TVA que les nouveaux compteurs d'Hydro, qui doivent servir à un projet-pilote dans la région de Montréal, étaient entreposés dans un immeuble appartenant au clan Rizzuto, lié à la mafia montréalaise» (2).

Question aux médias : L'aviez-vous oublié ce petit détail-là? Depuis le début ces compteurs ne tournent pas rond... Ceci n'est pas sans rappeler la dérape des compteurs d'eau à Montréal (LaPresse.ca, 2009).

L'affaire plus ancienne du scandale du prix des compteurs d'eau à Montréal devrait nous garder alertes. Existe-t-il une surveillance du prix des compteurs électriques pour détecter une surenchère comme celles des compteurs d'eau de Montréal? La Commission Charbonneau a fait ressortir un témoignage d'entrepreneur, à l'effet que des lampadaires (luminaires de rues) étaient payés à deux fois le prix de la valeur installée, suite à certains favoritismes d'entreprises. Combien vaut le modèle de compteur intelligent posé versus le prix normal sur le marché?

3) les publications officielles de HQ disaient que cette génération de compteurs ne permettrait pas la tarification selon les périodes de pointes


Réponse, ils le permettraient avec certaines modifications. Cela serait éventuellement possible, puisque ces compteurs prennent des centaines de lectures par jour; un fait maintenant confirmé par les experts. Un indice additionnel que la Société d'État n'est pas transparente depuis le début dans ce dossier. Cela prédit du marketing semi-honnête, au même titre que les produits de vente au détail, dont les prix augmentent, MAIS pour lesquels on diminue progressivement le format (quantité, volume ou poids), et autres trucs.

4) On essaie d'augmenter la natalité au Québec par toutes sortes de moyens, mais une surtarification variable nuirait aux familles avec enfants ou personnes à charge


Si l'on passait à la tarification selon les pointes de consommation avec ces compteurs, généralement,
  • ce sont les familles avec le plus d'enfants (ou de personnes à charge, âgée, malade, handicapée ou autre) qui seraient davantages pénalisées par une tarification aux périodes de pointes de consommation (normalement matinales et fin d'après-midi / début de soirée). 
  • Sans oublier les propriétaires de voitures électriques. Je vous suggère fortement les voitures hybrides avant de faire le saut vers l'électrique. Si HQ vit le stress des périodes de pointe durant l'hiver 2014-2015, qu'auront-ils 5 ans plus tard avec un nombre croissants de voitures avec recharge électrique requise?  
  • Aussi, ce sont inévitablement les personnes les plus actives économiquement qui seront contraintes à une surtarification en fonction des heures de pointe; celles qui maintiennent les programmes sociaux à bout de bras. Les gros paresseux (sens figuré) pourront toujours faire leur lessive à 10 heures le matin, ou la gérer depuis leur smartphone, sur les heures du travail, réduisant leur productivité d'autant (avec la panoplie de leur domotique, une avenue en pleine expansion).

5)  Communication incomplète sur la révision à la baisse des pénalités aux clients qui demandent un nouveau compteur qui n'émet pas d'ondes plusieurs fois par jour 

Sur la base des pénalités au départ élevées (info médiatisée et par lettre de HQ) pour ceux qui voudraient un compteur qui n'émet pas des lectures des centaines de fois par jour (peut quand même être électronique les amis), j'avais abdiqué. Je suis presque certain ne pas avoir reçu une seconde lettre révisant à la baisse les pénalités. HQ n'a pas diffusé suffisamment la révision à la baisse, des pénalités pour refuser les compteurs qui peuvent mesurer votre consommation, des centaines de fois par jour. Si j'avais su que les pénalités sont révisées, j'aurais refusé l'installation de ces compteurs douteux, serait-ce uniquement pour leur faible durée de vie et la sensibilité au grand froid de leurs composantes électroniques.

6)  C'est tout ou rien; un modèle de compteur intelligent avec grand nombre d'émissions de lectures par jour, versus un modèle avec aucune émission pour les clients qui paient pour une dérogation...

Sur la question du type de compteur c'est tout ou rien; soit un modèle de compteur qui émet un grand nombre de fois par jour, soit un modèle qui n'émet pas. À croire que l'exode des cerveaux est déjà commencée en réponse au socialisme émergeant. Pourquoi pas un compteur qui émettrait une fois par jour la consommation totale quotidienne, ou une fois par heure, par exemple? On aurait évité ainsi tout le problème des ondes que quelques-uns estiment potentiellement dangereuses pour leur santé.

7) Combien d'émissions de lectures à l'heure? Le savez-vous?

Autre exemple de manque d'information des clients sur la question des émissions fréquentes de lectures: qui peut affirmer savoir combien de fois à l'heure émet le compteur d'Hydro-Québec? Si vous ne pouvez pas le dire, c'est que HQ a bien réussi, avec ses communiqués laconiques, à vous cacher cette information pertinente sous divers aspects.

Et bien au-delà des ondes,

  • comment sont protégées les bases de données, pour protection de la vie privée 
  • OU qu'en est-il de l'intention de se servir d'HQ pour éventuellement surfacturer (taxes ou impôts indirects) les familles avec enfants OU les personnes les plus actives qui sont contraintes à solliciter davantage le réseau électrique aux  heures de pointes, parce qu'elles TRAVAILLENT et ne devraient pas, éthiquement, contrôler leur lessive et autres appareils (domotique) depuis leur téléphone intelligent, alors qu'elles sont payées pour travailler.


8)  Effet possible des conditions extérieures extrêmes (ex. par très grand froid) sur les composantes sensibles des compteurs intelligents, confirmé par deux ingénieurs en électricité

Le Journal de Québec rapportait le 5 janvier 2015, que selon deux ingénieurs électriques consultés, il est tout à fait possible que dans le contexte de grand froid ou conditions extrêmes, ces compteurs aux multiples composantes sensibles, connaissent des ratés. Il faut savoir que les compteurs des clients résidentiels sont le plus souvent installés à l'extérieur,

«L’ingénieur électrique Pietro Arella explique que les nouveaux compteurs sont composés d’un grand nombre de composants électroniques et de circuits microprogrammés fragiles. À l’inverse, les anciens compteurs étaient des engins simples faits de bobines et de fils».«La probabilité de défaillance étant multipliée par le nombre de composants, les compteurs numériques sont plus susceptibles d’être défaillants, selon l’ingénieur» (3).
On pourrait ajouter : qu'arrivera-t-il à l'approche de leur fin de durée de vie utile, soit dès leur dixième ou douzième année les rendant beaucoup plus vulnérables à des ratés?

Ce à quoi Hydro-Québec répond, avec son dogmatisme connu dans le dossier, que c'est impossible.
«Mais Hydro-Québec balaie cette possibilité du revers de la main. «Les compteurs de nouvelle génération déployés chez nos clients sont fiables et sécuritaires et mesurent la consommation réelle des clients», insiste la compagnie» (4).
Même face à cette éventualité, Hydro conserve son attitude suffisante qui contribue à alimenter d'autant les doutes justifiés et non justifiés dans ce dossier. Tout appareil électronique peut être défectueux. Il y a toujours un pourcentage d'appareils qui dans les autres domaines doivent être retournés en raison de mauvais fonctionnement. Il est tout à fait normal, logiquement et statistiquement, que sur 2,5 millions de compteurs installés à la fin de 2014, des centaines, voire quelques milliers de compteurs soient défectueux, particulièrement sous nos conditions climatiques. Il suffirait qu'Hydro offrent aux quelques centaines ou quelques milliers de plaignants de remplacer leur compteur pour observer ce qui se passe. Mais non, HQ est un monopole et elle est peu sensible aux problèmes de sa clientèle.

Fiabilité des compteurs électroniques intelligents en conditions climatiques extrêmes

Pour tester la fiabilité des compteurs par temps très froid ou en fonction des saisons, ne suffirait-il pas de brancher 100 compteurs installés à l'extérieur avec nos conditions climatiques sur un même circuit de test (ex. un bâtiment de HQ à Québec), ou mieux, 50% à l'extérieur / 50% servant de témoin à l'intérieur. Hydro pourrait ajuster sa tarification en fonction des résultats. Ce qui ne la dispenserait pas de remplacer les compteurs signalés comme douteux, pour lesquels des hausses vertigineuses de consommation de 20 ou même 60%) sont signalées. Comment des ingénieurs en électricité sérieux peuvent-ils affirmer sans rire, que 100% de leurs appareils (ou plutôt ceux de leurs fournisseurs) sont sans défaut? Même Apple doit faire réparer en Chine, des appareils qui ne brisent jamais.

9) Éventuelle connaissance de la consommation en temps quasi-réel, sécurité des clients et intégrité de la résidence privée 

Je travaille avec des bases de données géographiques. Je dois «croiser» des informations pour concevoir des cartes, des listes, ou même créer des bases de données en fonction des opérations d'un organisme public, etc. Il serait techniquement possible pour des programmeurs de bases de données avancés, d'avoir une bonne idée

  • si votre résidence et celle de vos voisins sont occupées en fonction de vos variations de consommation au fil des jours, 
  • ou même de savoir si une personne s'est ajoutée certaines journées un mois ou une semaine donnée (requêtes dans vos historiques de consommation en fonction des heures, jours, saisons, etc.). 
  • Cette information basée sur vos historiques et variations de consommations (pour prévoir ou déduire votre absence ponctuelle en temps réel ou périodique presque sûre) aurait une valeur de revente sur le marché noir, au même titre qu'interroger un dossier d'adresses de la SAAQ.


À LIRE:
Compteur trop gourmand?
http://www.journaldemontreal.com/2015/01/04/compteur-trop-gourmand
(Le Journal de Montréal a consulté deux ingénieurs électriques sur le sujet de la fiabilité des compteurs).


AUTRES TEXTES SUGGÉRÉS SUR CE BLOGUE :

Hydro Québec et compteurs-miracles, ça tourne pas rond

http://yapasdpresse.blogspot.ca/2011/10/hydro-quebec-et-compteurs-miracles-ca.html

8 octobre 2011

Compteurs et conteurs d'Hydro-Québec

http://yapasdpresse.blogspot.ca/2012/12/compteurs-et-conteurs-dhydro-quebec.html
3 décembre 2012 (époque de la fin du monde selon le calendrier maya)

« iCloud, if iCould ! » (si je pouvais): la vie privée des stars fait la une, mais le vrai problème c'est...

http://yapasdpresse.blogspot.ca/2014/09/icloud-if-icould-si-je-pouvais-la-vie.html
3 septembre 2014

Hydro-Québec: pourquoi privatiser un patrimoine rentable et essentiel?

17 mai 2014 (nous cache-t-on les véritables raisons; quels amis en profiteraient? Une question à plusieurs milliards de dollars)
http://yapasdpresse.blogspot.ca/2014/05/hydro-quebec-pourquoi-privatiser-un.html

Faut-il privatiser Hydro-Québec? Énergie équitable ou inéquitable?

http://yapasdpresse.blogspot.ca/2009/02/faut-il-privatiser-hydro-quebec-energie.html
7 février 2009 (nous cache-t-on les véritables raisons; quels amis en profiteraient? Une question à plusieurs milliards de dollars)

______________

1.  Pierre COUTURE. Les compteurs de la colèreLe Soleil, 5 octobre 2011, p. 37.

2.  Même source.

3.  Anne Caroline DESPLANQUES. Compteur trop gourmand? Journal de Québec / Journal de Montréal, 4 janvier 2015 (5 janvier pour la version imprimée).

4.  Même source.

5.  Jean-Denis GARON. L’intelligence d’Hydro-Québec. Journal de Québec / Journal de Montréal, 5 janvier 2015 (6 janvier pour la version imprimée).
http://www.journaldemontreal.com/2015/01/05/lintelligence-dhydro-quebec
Publier un commentaire