mardi 2 juillet 2013

Fluoration de l'eau potable au Québec: non à la médicalisation de l'eau des réseaux publics

2 juillet 2013. UNE SERINGUE DANS VOTRE EAU POTABLE; UNE AUTRE RÉFORME DANS LES DENTS !

Périodiquement au Québec, il y a tantôt une ville, tantôt la Direction de la Santé publique (1), tantôt un lobby obscur qui récidivent. Ils veulent nous envoyer dans les dents, leur projet de fluoration de l'eau potable; l'eau de nos réseaux publics. Voici la raison principale pour laquelle il faut REFUSER. Il faut refuser qu'on nous impose par la force une médication, d'autant que plusieurs n'en ont pas besoin. Parce c'est bien de cela qu'il s'agit. La fluoration de l'eau potable publique constitue un usage médicinal de l'eau (traitement préventif contre les caries). L'eau d'un réseau public, destinée à l'alimentation des foyers, ne doit pas servir à autre chose qu'à alimenter les habitations, logements et lieux publics en... eau potable de bonne qualité pour la consommation humaine. Point. 

Accepteriez-vous qu'il soit possible d'intégrer 
à votre eau potable publique, d'autres produits
à usages médicinaux, pharmacologiques, ou
semblables? C'est comme une seringue dans
l'eau publique.
Si nous concédons la généralisation de cette pratique, nous acceptons qu'il soit possible d'intégrer à notre eau, d'autres éléments à usages médicinaux, pharmacologiques, ou semblables. On pourrait avec la même logique, y ajouter du calcium pour la santé des os, puisque le calcium peut se trouver à l'état naturel dans l'eau. De là, on voit le genre d'arguments infinis à venir, si l'on abdique sur la question du fluor. À la différence de la chloration de l'eau ou traitements équivalents ou complémentaires qui visent la purification de l'eau en vue de la consommation humaine, en éliminant des bactéries, l'addition de fluor se fait aux fins d'un usage médical pour la prévention au niveau des caries dentaires. L'usage convoité ne vise pas le traitement de l'eau des réseaux publics de distribution, mais le traitement de l'humain. Il s'agit donc d'un traitement médical par voie orale, imposé par la force. Si le problème est la mauvaise hygiène dentaire ou une déficience (ex. en calcium ou fluor), c'est là que l'État doit intervenir; pas en changeant l'usage de l'eau potable.
  • Si la population cède aux arguments statistiques (ex. baisse plausible ou probable du taux de caries), la même logique pourrait être employée pour d'autres traitements et l'eau ne sera plus de l'eau. 
  • À l'argument à l'effet que le fluor se retrouve de façon naturelle dans certaines eaux, nous pouvons répondre, le souffre aussi, et plusieurs éléments simples ou composés, dont certains plus toxiques que d'autres, selon la concentration: potassium (K), magnésium (Mg), calcium (Ca), plomb (Pb), cuivre (Cu), Fluor (F), sodium (Na), zinc (Zn), arsenic (As), les sulfates (SO4; comme le sulfate de sodium, le sulfate de magnésium et le sulfate de calcium), le bicarbonate (HCO3) ...
  • Ce n'est toujours pas une raison pour se servir de l'eau potable publique comme vecteur de distribution de molécules à usages préventifs ou thérapeutiques. 
  • Et il y a aussi l'effet de la concentration. Nous ne consommons pas l'eau uniquement en la buvant directement, mais dans ce que nous cuisinons, ou pour arroser le potager, et ainsi de suite. Et nous consommons déjà le fluor provenant d'autres produits, comme les dentifrices, certaines gommes à mâcher, etc. Tout cela se combinera.
  • Un apport additionnel en fluor devrait cibler les personnes en carence, et non la totalité d'une population.
Finalement, cette idée de détournement de l'usage de l'eau potable publique est très étrange et devrait soulever de sérieuses questions.
_______________
1.  Jessica NADEAU.  Offensive pour la fluoration de l’eau. Québec veut que la moitié de la population boive de l’eau fluorée d’ici cinq ans. Le Devoir (ledevoir.com) 2 juillet 2013, Québec. http://www.ledevoir.com/politique/quebec/382003/offensive-pour-la-fluoration-de-l-eau  | Page consultée le 2 juillet 2013.

Geneviève PROULX. Du fluor dans l’eau potable pour la moitié des Québécois d'ici cinq ans. Radio-Canada, Mise à jour le mardi 2 juillet 2013 à 15 h 17 HAE | http://www.radio-canada.ca/regions/estrie/2013/07/02/005-fluroration-eau-potable-reactions-estrie.shtml | Page consultée le 2 juillet 2013.

Aucun commentaire: