dimanche 12 août 2012

La député HOUDA-PEPIN s'opposait à l'auteur Salman Rushdie en 1989

12 AOÛT 2012 - Mme HOUDA-PEPIN, actuelle député du PLQ, prenait position contre l'auteur Salman Rushdie en 1989, affirmant qu'il souffrait d'un complexe d'infériorité par rapport à l'Islam. Elle attaquait l'intégrité mentale de l'auteur d'un roman (extrait d'entrevue Youtube) qui osait par moment contester le prophète de l'Islam. Le Britannique d'origine indienne fait l'objet d'une fatwa (sa tête mise à prix) dont tout l'Occident a parlé. C'est une étonnante prise de position de celle qui est aujourd'hui politicienne contre cet auteur, que nous ramènent à la mémoire, les archives de Radio-Canada. J'invite d'ailleurs la Société à ne pas retirer la vidéo qui demeure un bien public, d'une entrevue publique d'une spécialiste reçue à une émission de la SRC, payée par des fonds publics. Il ne s'agit aucunement d'une vidéo de sa vie privée.

Salman Rushdie, 2008
Alors invitée comme politicologue (et spécialisée dans les affaires musulmanes), la député originaire du Maroc ne parlait pas de manière neutre le 26 février 1989. Au lieu de se désoler d'une sur-réaction meurtrière des leaders islamistes de l'époque, elle affirmait:
«On ne peut pas nier le fait que Salman Rushdie, c'est un homme qui a un complexe d'infériorité vis à vis de ses origines, dans le sens large du terme; c'est à dire vis à vis de sa culture, de sa culture politique et de sa religion.» (Fatima HOUDA-PEPIN, 26 février 1989, Radio-Canada)
Elle le méprise aussi pour ne pas s'être intégré à la vie du Pakistan... Pour elle, il aurait dû se retirer en silence. Pour d'autres, au contraire, Salman Rushdie a voulu alerter l'Occident contre une idéologie qui a fait 80 millions de morts en Inde, sans compter les blessés graves et des déplacés.

Elle se fait psychanalyste
  • L'affirmation «On ne peut pas nier» dans l'entrevue, au sujet de l'équilibre mental de Rushdie est excessive. Au contraire, on peut questionner cette prise de position. Elle se livre à une psychanalyse en règle de l'auteur, toujours vivant, dont la tête est encore mise à prix par une fatwa, pour son livre ayant critiqué le C.oran. Étrangement, le champ de "spécialité" de Madame HOUDA-PEPIN était la politique; non la psychiatrie. 
Au cou, une médaille qui est aussi un message envoyé
  • On remarquera aussi que celle qui est aujourd'hui député portait à son cou pour l'entrevue télévisée, la médaille représentant la main de Fatima, fille du prophète Mohammed (Mahomet), laquelle est devenue un symbole de la glorification de leur prophète pour les femmes musulmanes. 

Les détracteurs de la député disent que ce serait pour rassurer la communauté musulmane; une manière de dire: «ne vous en faites pas, je suis avec vous». Selon eux, si la député a bloqué la Charia sur nos territoires (application des lois religieuses islamiques) en 2005, c'est seulement parce qu'elle jugeait qu'il était trop tôt pour la promouvoir. Est-ce un procès d'intention? Est-ce une autre de ces théories conspirationnistes de gens qui manquent de travail? Ceux-ci répondent que selon le PROJET des Frères musulmans, il faut prendre du recul (par exemple, attendre de représenter une partie suffisante de la population) pour ne pas compromettre l'expansion de la OUMMA (communauté islamique englobante au-delà des clans et des frontières actuelles), en voulant aller trop rapidement (1). Quelle que soit la réponse à ces questions, l'actuelle député avait quand même pris l'étonnante position d'attaquer l'intégrité mentale de Rushdie en février 1989, en pleine affaire du controversé roman . Une telle psychanalyse de Salman Rushdie serait beaucoup plus scrutée en 2012.

Fatima Houda-Pépin, actuellement députée libérale de La Pinière, livre ses idées sur l'œuvre de Salman Rushdie (26 février 1989, Radio-Canada).
http://archives.radio-canada.ca/guerres_conflits/terrorisme/dossiers/2169-13194/
Lien consulté le 13 août 2012

Si la vidéo ne s'ouvre pas dans votre navigateur, copiez l'adresse html suivante vers la barre d'adresse d'un autre navigateur internet, comme Mozilla Firefox ou Windows internet Explorer


Fatima HOUDA-PEPIN, actuellement (2012) député du Québec, alors 
politicologue (politologue), était interviewée à la télé de Radio-Canada (SRC - CBC)
le 26 février 1989. Elle s'y livrait à une étonnante psychanalyse nettement en
défaveur de l'équilibre mental de Salman Rushdie dont la tête est toujours mise
à prix par une fatwa des autorités islamistes de l'époque.

LIRE AUSSI : 

Mohamed Gamil Gharbi (Marc Lépine): la fusillade de la Polytechnique, quelles influences?

7 déc. 2014
_______________
1.  PROJET des Frères Musulmans pour l’islamisation de l’Occident, 1982, bien avant les guerres en Irak et autres dans le Golfe (argument habituel contre l'Occident) et notez le point 12: