jeudi 17 décembre 2009

Le français au bourreau...

17 décembre 2009 -

On change certaines règles de français. Le "français au bureau" devient-il "le français au bourreau"; une langue sous la torture ?


Je n'ai pas eu le temps de me renseigner en profondeur sur les modifications apportées, ni sous quelle autorité. Par contre, il y a une chose à laquelle je pense depuis longtemps et c'est le sexe ou le genre des choses, des objets (masculin, féminin). C'est un anglophone en cours d'immersion en français qui m'avait sensibilisé à ce genre d'observation. Il avouait avec humour, éprouver de la difficulté à identifier le sexe ou un genre d'un objet.

Avez-vous déjà réalisé qu'on dit :

  • un escalier, mais une échelle; 
  • une chaise, mais un banc et un fauteuil;
  • une cheminée, mais un foyer ou un âtre;
  • un jour, mais une heure;
  • une semaine mais un mois;
  • un train, mais une locomotive;
  • un avion, mais une fusée? 
En résumé, qu'on doive accorder le genre des objets en français, ne semble ni logique, ni pratique. Parlez-en à Tom (cet enseignant anglo de l'ouest canadien). Lui avait réellement demandé "je prendrais de la poutain" (poutine) dans un restaurant [du Québec], plusieurs années avant qu'un humoriste pense à ce jeu de mots.

Qu'on accorde le genre pour l'humain et le monde animal passe (mâles et femelles). Mais pouvez-vous imaginer pour quiconque apprend une langue, la difficulté d'identifier le masculin ou féminin d'un objet? Évidemment, le même phénomène existe dans d'autres langues, mais ce n'est pas une excuse. A C c'est A C! Pas facile d'avoir "une bonne" français...

Aucun commentaire: