mercredi 10 février 2016

Divisions ethniques: racines, avenir ET antiracisme extrême

Mon article en lien avec le billet de Mathieu Bock-Côté : «Louis Morissette, cible de l’antiracisme en délire» dans le Journal de Montréal (10 février 2016)

(Dernière modification: 12 février 2016, 18h10)

Un peu de contexte, avec définition de la pratique du #blackface dans son sens original par M. Bock-Côté:

«J’en rappelle les grandes lignes. Le Blackface est une pratique liée à l’histoire du racisme américain. On prenait un acteur blanc, on le peignait en noir, en le transformant en Africain caricatural, et sur scène, on lui demandait de jouer le demeuré. C’était évidemment scandaleux.»  -  Mathieu Bock-Côté, 10 fév. 2016

Le commentaire suivant bloqué par le Journal comme cela arrive (1).


DÉBUT DE MON COMMENTAIRE (bloqué)

«Un phénomène mondial en pleine croissance : 
«Exciter les divisions en ramenant à la mémoire les anciennes rivalités et offenses qui ont parfois même un siècle ou plus, mais de manière subtile et sélective. Comme si le Canada se battait encore contre les Allemands avec les descendants des guerriers de 1939-1945. C'est un phénomène mondial qui se résume à expliquer tous les problèmes dans une relation de dominants à dominés, dans une logique sociale binaire (à deux choix qui expliquent tout). Pourquoi alors Haïti sur la même île que la République Dominicaine, aussi un ancien colonialisme, en arrache-t-elle autant et ne réussit-elle jamais à se relever après avoir mis les blancs dehors au temps de Toussaint Louverture?  
«Cette approche binaire, comme l'a exprimé un autre blogueur est particulièrement vraie avec la gauche (blogueur anglophone, donc que je ne peux pas citer ici sous peine d'être bloqué par un modérateur). Il explique avec un éclairage intéressant, qu'au temps de Marx, tout s'expliquait par l'identification des classes sociales (dominantes, dominées). Le nouveaux filtre touchant plusieurs pays du monde est souvent le colonialisme (colonisateurs, colonisés). Si, selon cette théorie chérie par une nouvelle gauche révolutionnaire, vous voulez savoir qui est bon et qui est gentil, examinez qui a vécu le ou un colonialisme, par exemple. Dans ce contexte, l'État islamique qui enterre des enfants vivants et torture des non-musulmans (ou des musulmans plus ouverts sur le monde) OU empêche des fillettes d'aller à l'école pour en faire des esclaves devient justifié par la gauche (ex. sur les blogues) car il est un libérateur. Ses violents deviennent des libérateurs (même si l'État islamique ne fait pas la même interprétation colonialiste) puisqu'ils chassent et combattent les blancs et ce qui les représente (ex. démocratie, christianisation historique et non nécessairement par conversion). 
«Selon cette même logique historique et sociale «binaire» à deux choix d'exploiteur (dominant) à exploité (dominé) présent ou passé, le Québec devrait s'asseoir et vivre de compensations ou arraisonner les navires qui remontent le Saint-Laurent et demander des rançons pour leurs passagers et équipages, car la «Belle province» a connu le colonialisme anglais et l'exploitation américaine ou anglosaxone pour laquelle nos pères, mes grand-pères et mon père, de la classe des petits ouvriers non syndiqués, ont travaillé pour un maigre salaire (au Québec, pêche commerciale, mines, forêts, ...) sans laisser à ma famille de patrimoine significatif. Mais dans la vraie vie, le Québec (m'incluant) s'est relevé en cessant de se victimiser. Il a décidé d'affronter la vie, de s'instruire, de se tenir et même de conquérir dans la paix (ex. entrepreneuriat). 
«Les peuples autrefois exploités (à divers degrés) demandent des excuses et même des compensations à ceux qui les ont conquis. MAIS, par exemple, de grandes tribus amérindiennes américaines oublient de nous rappeler qu'elles avaient elles-mêmes conquis les terres d'autres tribus moins fortes, qui elles aussi les avaient conquises à d'autres. On oublie de dire qu'en Afrique, les noirs se tuaient très bien entre eux et se réduisaient à l'esclavage entre tribus rivales avant l'arrivée des blancs européens. Parfois même, ce sont des noirs qui livraient des rivaux aux équipages esclavagistes. Et aussi de dire, que les tribus ou clans le font encore très bien, lorsque les conflits (contrairement à ceux de la Deuxième Guerre mondiale) se transmettent de génération en génération, suivant une tradition orale haineuse. 
«Avez-vous déjà vu un documentaire d'Histoire dans lequel (reconstitution) un amérindien Iroquois explique le supplice du scalp appliqué à un rival brave fait prisonnier, lequel, dans un étrange rituel, doit se laisser torturer sans broncher? Et que dire, par exemple de l'archipel d' Hawaï, annexé par les États-Unis? Certains insulaires, que je respecte malgré leur position, croient que si les États-Unis ne les avaient pas annexés, ils seraient encore indépendants. C'est ignorer la géopolitique de l'Océan Pacifique et la valeur de ces terres dans le contexte. Ils auraient probablement été annexés plus tard par le Japon pour y établir leur base contre les États-Unis.» - Gilles B.  2016-02-10

FIN DE MON COMMENTAIRE

Entre Orient et Occident: l'archipel des îles d' Hawaï (Hawaii) et sa position stratégique dans l'ancien conflit entre le Japon et les États-Unis. Source: Google Maps.

Dans cette approche binaire, Louis Morissette part avec un handicap, car il représente un millionnaire (capitaliste) alors que le noir représente la victime du riche blanc.

Avec un certain humour, rappelons qu'il y a plus de noirs que de blancs au basketball. Est-ce du racisme? Non. Il y avait une meilleure représentation des noirs que des blancs à la cérémonie commémorative d'ouverture du «Superbowl 50» 2016 et au célèbre spectacle de la mi-temps. Racisme? Pourtant, non.

«Blackface» et Michael Jackson? Serait-ce un scandale si un blanc personnifie Jackson adulte (phénomène associé au «Blackface» méprisant d'autrefois)? Faut-il rappeler, qu'au sommet de sa carrière, le roi de la pop n'était plus un noir d'apparence. Tout au plus, pouvait-il avoir un aspect du sud (Portoricain?). Ceci dit, je doute qu'un blanc soit meilleur danseur qu'un noir pour le personnifier dans un rôle.


Performance de Michael JACKSON au Super Bowl de 1993




à LIRE (anglais):
WHY THE LEFT CAN’T UNDERSTAND ISLAM. Learning the truth about Islam would destroy the Left
http://www.frontpagemag.com/fpm/261674/why-left-cant-understand-islam-daniel-greenfield

_______________
1.  Bloqué probablement par un modérateur qui a cru que j'étais a côté du sujet parce qu'il avait 60% en français au cégep. 
  • Ou si le journal veut des commentaires limités à 150 mots, qu'ils ajustent l'espace commentaires en ce sens. 
  • Ou qu'ils mettent leurs programmeurs au travail pour que les commentaires puissent montrer quelques lignes du texte pouvant s'ouvrir au complet avec un clic, comme cela se fait par exemple sur Facebook.
  • Je suis tellement «tanné» (= j'en ai marre) de ce P'tit Québec médiatique quasi-consanguin où tout le monde doit être pareil, écrire des p'tits textes flatteurs pour la gauche de coussins, sans citer un anglophone et doit écouter les artistes du Québec à toutes les émissions de variété qui se comptent par dizaines, chaque semaine. On doit nourrir notre intellect de ce que les artistes pensent, voter comme ils disent de le faire, être indépendantiste à tout prix, savoir ce qu'ils mangent, écouter leurs gargouillements de ventre, adhérer à leurs positions sur des enjeux sociaux majeurs et les applaudir à cette fin, etc. 
  • Et ici, mon commentaire n'était pas particulièrement souverainiste... 
Eh bien continuez. C'est pour ce genre de raisons que j'ai créé ce blogue.

Aucun commentaire: