samedi 16 février 2013

Réchauffement climatique: sortir du mode panique

Quand je dénonce la panique «réchauffiste» (théorie du réchauffement initié par l'activité humaine), cela peut laisser l'impression que je manque de respect envers la Terre. Pourtant... 

(dernière modification 15 décembre 2015)


Je suis 
  • pour la protection de l'environnement,
  • en faveur de l'utilisation des énergies moins polluantes
  • pour la recherche de nouvelles sources d'énergie et l'optimisation de l'utilisation des formes d'énergie déjà exploitées (ex. réduction de consommation du pétrole par les véhicules
  • et partisan de la R & D pour réduire l'impact de l'activité humaine et pour capter et fixer le carbone. 

LE CLIMAT N'EST PAS UNE CONSTANTE.


Le saviez-vous?

1) Nous sommes sortis d'au moins une ère glaciaire. Donc, oui la Terre peut se réchauffer même sans, et AVANT, l'activité humaine industrielle.

2) La Terre a déjà été plus chaude même dans les régions très près des pôles (ex. forêts d'arbres pétrifiés ou fossilisés en Arctique et Haut-Arctique).

3) Si c'est vraiment le cas, oui il y aura des anomalies climatiques et des conséquences néfastes, comme il y en a toujours eu, par exemple lorsqu'il y a des siècles, AVANT l'ère industrielle, des terres fertiles ou couvertes de végétaux d'Afrique sont devenues des déserts.
4) Le dioxyde de carbone (CO2) ne doit pas être confondu avec le monoxyde de carbone (CO).

La Terre a déjà connu une ère de glaciation donc elle s'est déjà réchauffée


Le climat n'est pas une constante. Tous les scientifiques savent unanimement que la Terre a déjà connu une ère de glaciation. Le climat terrestre n'est pas quelque chose de stable au fil des millénaires et des siècles, comme on veut nous le faire croire actuellement. Oui la Terre s'est déjà réchauffée et pourrait le faire encore.

La Terre a aussi déjà été PLUS CHAUDE même à l'approche de ses pôles


Deuxièmement, il y a un présupposé qui dit que ce réchauffement est de cause humaine premièrement. Qui peut affirmer cela? Il y avait autrefois des forêts en Arctique et en Haut-Arctique, de même qu'en Antarctique, ce que les scientifiques savent déjà (présence d'arbres pétrifiés ou fossilisés à la verticale dans le sol). 



Fig. 1.    Illustration ancienne du HMS investigator 


«Groupe de traîneaux quittant le HMS Investigator dans la baie Mercy.» Source : Bibliothèque et Archives Canada

Fig. 2 Un vaissseau de recherche de l'expédition perdue de Franklin (illustration 1851)

Un vaisseau à la recherche de l'expédition perdue de Franklin qui avait pour but de trouver un passage à travers l'Arctique canadien au 19e siècle. Archives publiques du Canada, illustration de 1851.

Dans les notes d'expédition du vaisseau HMS Investigator (1850-54), nous voyons que les générations ont la mémoire courte. La description de Parcs Canada ci-dessous concerne le trajet marqué par les points 4 et 5 sur la carte plus bas (Fig. 3).

«Août 1851 : Après s'être une nouvelle fois échappé de justesse des glaces, l'Investigator est piégé au large du nord-ouest de la Terre de Banks lorsque la pression des bancs de glace augmente soudainement, causant presque l'abandon du navire. Mais, aussi soudainement qu'elle s'est formée, la glace relâche son emprise et le danger s'évanouit. L'occasion se présente de descendre à terre, et les officiers et les hommes s'émerveillent à la vue d'une forêt virtuelle d'arbres pétrifiés - témoignage frappant de climats plus doux dans le passé. Ils aperçoivent des bœufs musqués et des cerfs, mais presque tous les oiseaux sont maintenant partis pour le sud. Puis l'Investigator passe par un grand canal [point no 5], et se dirige au petit bonheur vers l'est, le long de la côte, en cherchant une autre entrée menant au passage» [source: Parcs Canada, VOIR note 1 en fin d'article ET  Île Banks sur la carte , le long du trajet reliant les points 4 et 5].

Ils étaient alors à la limite septentrionale (nord) de ce qui cesse de s'appeler l'Arctique pour prendre le nom de Pôle Nord géographique.


Fig. 3.   Trajet du navire HMS Investigator au milieu du 19e siècle

Historique du HMS Investigator, de ses officiers et de son équipage (1850-54). Crédits image: Parcs Canada 2011. Une forêt d'arbres pétrifiés (fossilisés) a été observée lorsque les officiers et hommes d'équipage ont mis pied à terre sur l'Île Banks, aussi appelée Terre de Banks. (1)


Les pâturages de l'Île Banks seraient moins abondants (détériorés) aujourd'hui selon Parcs Canada. D'autres découvertes ont démontré une plus grande présence de mammifères en Extrême-Arctique par le passé, donc des conditions climatiques plus clémentes, AVANT l'ère industrielle (ex. blaireau, ours, castor, chevrotin).

Arbres fossilisés visibles en 2010


En 2010, Radio-Canada a produit un documentaire intitulé Gagner le Nord. Une jeune femme, Gracia BAHATI explore une partie de l'Arctique Canadien à bord du navire brise-glace Des Groseilliers de la Garde côtière canadienne. Voici un extrait de son témoignage du 24 août 2010 lorsqu'elle débarque à Eureka, un coin perdu en Arctique canadien et qu'elle visite un site situé à quelques kilomètres d'Eureka:

«J’ai aussi l’opportunité de voir des échantillons d’arbres pétrifiés. De loin, ces arbres ressemblent à tout tronc d’arbre sec ordinaire, mais de près, ce sont des roches résultant des millénaires de solidification. Incroyable !» (2)

Eureka est situé en extrême Arctique, dans le territoire du Nunavut au Canada. Les arbres pétrifiés sont en fait des arbres fossilisés. La preuve de forêts anciennes disparues en Arctique n'est «incroyable», pour reprendre les mots de la voyageuse, que et uniquement parce que ce n'est pas enseigné dans les écoles, encore moins actuellement, car la théorie d'un réchauffement unique, «jamais vu», s'effondrerait du coup.

Le silence scientifique sur ces données dans les médias, dans le contexte des débats actuels sur le «réchauffisme», témoigne à quel point nous en sommes rendus à l'idéologie, à la quasi-religion et à la désinformation complice (cacher des données connues) dans lesquelles, pratiques antiscientifiques, la Terre redevient déesse (animisme, chamanisme, New Age, ...).


Des forêts disparues en Antarctique



Des fossiles de pollens provenant de forêts aujourd'hui disparues ont aussi été découverts lors de forages sous la mer de la côte Antarctique orientale (3), confirmant la présence d'anciennes forêts en Antarctique. C'est un autre site «témoin» que la Terre a aussi déjà été PLUS CHAUDE même à l'approche de ses pôles.

La réalité est que plus la Terre se réchauffe, plus elle émet de CO2. Plus les zones sous pergélisol (sols gelé en permanence) se réchauffent plus elles exposent et décomposent des matières organiques végétales ou autres et plus ces zones émettent du CO2. Donc, le CO2 ne provient pas uniquement de l'activité humaine. Dès qu'il y a réchauffement, davantage de CO2 est émis. La Terre s'est déjà réchauffée au cours des précédents millénaires et a déjà vu augmenter son CO2 avant l'ère industrielle.

Il y a toujours eu des conséquences négatives et positives aux changements climatiques vers le froid et vers le chaud sur la Terre, mais la nature tente de s'adapter


La théorie voulait que la population des ours polaires chute dramatiquement dans le nord du Canada. Les derniers recensements indiquent une augmentation du nombre des ours blancs au cours des dernières années. La nature tente de s'adapter comme elle l'a fait jusqu'ici face aux changements rencontrés. Si la Terre a déjà été plus chaude avec des forêts boréales en Haut-Arctique, cela signifie que l'ours polaire (ours blanc) n'y a pas toujours régné en maître.

Ne pas confondre les faits (réchauffement possible ou réel) et l'interprétation de ces faits en fonction des intérêts (ex. entretenir un mode panique en vue des subsides et subventions pour certains scientifiques un peu trop intéressés)

La panique actuelle (presque: «abolissons l'Humanité pour sauver notre Mère la Terre Gaïa», une déesse) est antiscientifique, car elle ferme les yeux sur ces réalités:

1) Nous sommes déjà sortis d'une ère glaciaire; un fait prouvant que la Terre peut se réchauffer. Si c'est le cas, oui il y aura des anomalies climatiques et des conséquences néfastes sur la vie qui dépend du climat, comme il y en a toujours eu (ex. durant l'ère de glace ou durant le réchauffement qui a suivi et qui a changé le climat terrestre). Autrement, ce serait comme croire, par exemple, que les déserts africains ont été de tout temps des déserts; ce serait une croyance absurde.

2) La Terre a déjà été plus chaude même dans les régions à l'approche des pôles

Ceci dit, nous devons appliquer de réels efforts collectifs et individuels pour ne pas polluer la Terre intentionnellement. Nous devons en tant que gestionnaires de la Terre, agir de façon réfléchie et pausée, pour la protection de l'environnement et de la planète, mais sans paniquer.

NE PAS CONFONDRE CO ET CO2 : Le CO2 également appelé gaz carbonique n'est pas un polluant au sens où on l'entend habituellement. 


Ceci dit,  le dioxyde de carbone (CO2) ne doit pas être confondu avec le monoxyde de carbone (CO). Si le CO2 est un gaz qui peut produire un effet de serre qui peut être produit par la combustion d'énergie fossile (ex. pétrole, charbon), il est aussi présent de façon naturelle dans l'atmosphère. Le polluant émis par la combustion des moteurs à combustion est le CO ! Il y a souvent confusion entre les deux.

Dans le débat, ou l'absence de débat actuel selon le cas, entourant les possibles changements climatiques, tout le monde s'improvise chimiste


Par exemple, en situation normale, les végétaux absorbent davantage de CO2 qu'ils n'en émettent. Les hommes, mais aussi les végétaux, les animaux et les micro-organismes émettent du CO2, ainsi que la décomposition organique (de végétaux et animaux). L'activité volcanique (dégazage des volcans) est aussi une source d'émission de CO2. Les affleurements de roches sédimentaires des montagnes sont aussi sources d'émission de CO2 qui peut être transporté dans l'eau avec le phénomène de l'érosion. Le pergélisol (sol gelé normalement en permanence) lorsque la neige se retire à certains moments de l'histoire de la terre, devient aussi une source importante de CO2. Ce gaz fait partie du cycle naturel du carbone sur notre planète. Cela ne vous rassurera peut-être pas, mais la vapeur d'eau est aussi une source importante de CO2; donc évaporation et cycle de l'eau.

Environnement et croyances ésotériques


Ceci dit, il se dit et s'écrit aussi des faussetés, comme le fait que les tsunamis, liés au mouvement de la croûte terrestre et non à l'activité humaine, seraient le résultat de la pollution. On doit se calmer un peu. Un nombre croissant de personnes croient que la Terre est un organisme vivant et conscient qui punit l'homme pour ses activités. Plusieurs personnes hyper-écosensibles croient qu'il serait préférable que l'humanité disparaisse de la vie terrestre pour sauver la planète...

Ceci dit, si l'Homme fait partie du problème, il doit faire partie aussi de la solution. La recherche en matière d'énergie est certainement une voie à privilégier.

D'autre part, un réel réchauffement climatique durable rendrait davantage de sols disponibles pour l'agriculture, donc pour la nourriture de l'humanité et davantage d'absorbtion du CO2, en des lieux jusqu'ici couverts par la neige ou la glace. Les choses ne sont pas si simples.

La bourse ou la vie!


Personnellement, je ne crois pas aux bourses du carbone, surtaxes et pénalités. Le bon remède importe tout autant que le diagnostic. Je crois en fait que cela donnera lieu à d'immenses détournement de fonds qui pourraient bien finir dans les armements ou à alimenter des caisses occultes. Les populations, en bas de la chaîne, devront, d'une manière ou d'une autre, payer le coût de ces «bourses», même si en théorie ce sont les États ou entreprises qui assument les coûts. Cela affectera ainsi leur capacité à se nourrir. Quand un pays sera dédommagé, on sera à la génération suivante. Comment par exemple un pays d'Afrique aux prises avec une inondation pourra-t-il démontrer que la cause est la pollution émise par la Chine ou l'Inde ou la Russie? Et si un pays africain reçoit des centaines de millions en dédommagement, comment cet argent se rendra-t-il jusqu'à la population. Il faudrait au départ que le gouvernement en place soit juste et équitable. Gros problème à l'horizon. Ça sent l'arnaque financière.

Lorsque nous paniquons, nous cessons d'agir avec intelligence


Présentement, une partie significative de la communauté scientifique et  politique est en mode panique apocalyptique. Ceci a des répercutions de panique sur les réseaux sociaux qui font que l'on peut y lire que les tsunamis (mouvements de la croûte terrestre) sont de cause humaine. Dans ce même contexte, les décisions risquent l'illogisme ou l'irresponsabilité. Par exemple, si on retarde le réchauffement de 100 ans mais qu'à cette fin, des millions de personnes meurent dans ce siècle des conséquences directes et indirectes de la pauvreté provoquée par la cessation des activités humaines industrielles ou de l'exploitation des ressources (manque de travail, surtaxes, etc.), où est le gain? 

Pensée: conservez votre esprit critique en face des scientifiques; même ceux qui vivent de subventions des gouvernements.


LIRE AUSSI:

Restes d'un chameau géant retrouvés dans l'Extrême-Arctique canadien



+UNE LECTURE POSITIVE: Hybrid Air, la botte secrète de PSA Peugeot Citroën
http://www.lefigaro.fr/automobile/2013/01/22/03001-20130122ARTFIG00581-hybrid-air-la-botte-secrete-de-psa-peugeot-citroen.php

Une vidéo audio



En fait, j'avais une conscience environnementale éveillée, bien avant que ce soit à la mode du jour. Mais être pro-environnemental n'exige pas de perdre son esprit critique en face des scientifiques et de leurs diplômes et publications. Ne vous laissez pas aveugler par les diplômes «plumes de pans» et les titres. Il y a beaucoup de théories et de choix de l'information (du tri systématique) en science. N'oubliez jamais que les chercheurs, comme tous les mortels, ont des préférences, ont besoin d'argent et sont sujets à sélectionner certaines vérités pour en laisser d'autres de côté, en fonction des attentes et objectifs (ex. pour influencer le politique).
_______________
1.  Glenn M. STEIN, FRGS. Expéditions de Parcs Canada dans l'Arctique 2011. Historique du HMS Investigator, de ses officiers et de son équipage (1850-54). Parcs Canada, 6 septembre 2011. site consulté le 16 février 2013.
http://www.pc.gc.ca/fra/culture/expeditions2011/his-sto/his-sto06.aspx

2.  Gagner le Nord. Visite à Eureka. Extrait du journal de Gracia BAHATI du 24 août 2010. Trouvé sur Radio-Canada.ca.
Page consultée le 16 février 2013
http://www.radio-canada.ca/regions/bas-st-laurent/dossiers/2010/gagner_le_nord/blogue.asp?id=130294

3.  Émeline FERARD. L’Antarctique était autrefois recouvert par la forêt vierge. 03 août 2012, MaxiSciences.com, site consulté le 16 février 2013.
http://www.maxisciences.com/antarctique/l-antarctique-etait-autrefois-recouvert-par-la-foret-vierge_art26037.html
Publier un commentaire