samedi 23 mars 2013

Détournement démocratique du printemps 2012 au Québec

QUÉBEC ENTRE LA GRAINE ET LA GANGRÈNE

Le Québec est pris entre la graine d'élite montante et la gangrène d'exploiteurs plus expérimentés (corruption systémique). Des initiés de La CLASSE, organisme temporaire issu d'une coalition stratégique entre l'ASSÉ et les associations étudiantes universitaires et collégiales du Québec, confirment dans un livre, ce que nous entendions de la part d'étudiants, lors de l'agitation sociale du printemps 2012 et bien avant.  Entre autres, il y a bien eu manipulation des assemblées étudiantes et des votes. Le livre expose une partie du détournement démocratique dont le Québec a été victime. Nous apprenons comment une minorité subventionnée a réussi à manipuler les étudiants et à détourner la démocratie et la voie de la majorité par le moyen la rue, sous le symbole du carré rouge.

L'approche nous a donné les manifestations permanentes d'étudiants dans une pseudo-grève (le printemps des étudiants ou le printemps anarchique du Québec). Une pseudo-grève, car les pseudo-grévistes empochaient malgré tout leurs prêts et bourses de l'État (de Nous!), peu importe le nombre de semaines effectivement aux études.

Mais qui paie toujours? La classe moyenne (Nous!); la CASSÉE (Contribuables trop Affairés aux Soutien et Subventions des Empocheurs et Exploiteurs), (1). Le Québec est pris entre la graine montante et la gangrène des exploiteurs plus expérimentés de la trempe de ceux qui défilent devant la commission Charbonneau.

La Classe moyenne OU la «CASSÉE» (Contribuables trop Affairés aux Soutien et Subventions des Empocheurs et Exploiteurs)

Le livre de la Classe à la rue écrit par des initiés confirme du coup qu'une autre classe, la classe moyenne, la CASSÉE, s'est faite rouler. C'est le groupe qui paie la majorité des impôts et soutient à bout de bras, la majorité des programmes sociaux. Elle est trop occupée, entre le travail, la formation continue et la famille pour manifester ou contre-manifester. Les médias lui ont grandement nui en élevant ceux de la rue au niveau de héros nationaux. La population et un grand nombre d'étudiants de bonne foi, ont été roulés dans la farine, et pas par n'importe qui, mais par ces mêmes futurs professionnels qui leur chargeront les services à grands frais après l'obtention de leurs diplômes (ex. 100$ l'heure et plus). OU la classe moyenne, la CASSÉE, paiera pour plusieurs en sciences sociales, pour leurs subventions au travail ou l'aide qu'ils recevront de l'État (de Nous!), faute d'un nombre insuffisant d'emplois dans ce secteur non contingenté à l'admission universitaire. 

Mais le plus grand scandale demeure ceci: comment une idéologie d'extrême-gauche minoritaire a pu réussir à détourner la démocratie autour de ses idéologies et au moyen de ses techniques et manipulations dignes des doctrines déchues du 20e siècle (communisme, marxisme, etc.). Les associations étudiantes devraient être considérées à titre de lobbys, et être enregistrées comme telles en vertu de la loi.

Le chroniqueur Mario DUMONT, nous expose en quelques minutes quelques points-clés du livre en question, rédigé par des initiés de la CLASSE.

Début du sujet à 1min. 40s.
AUDIO L'inaccessibilité du Système de Santé - Un livre sur la CLASSE (2).
http://www.fm93.com/audioplayer.php?mp3=168656  lien consulté le 23 mars 2013. Le sujet débute vers 1 minute 40 secondes.
_______________
1.  Où dirai-je, les Cons trop Affairés aux Soutien et Subventions des Empocheurs et Exploiteurs, c'est-à-dire nous!

2.  Chronique politique de Mario DUMONT.  BOUCHARD en parle.  L'inaccessibilité du Système de Santé - Un livre sur la CLASSE. FM 93,3 de Québec, mardi 19 mars 2013.
Publier un commentaire