dimanche 31 juillet 2016

L'humour de Mike Ward contre Jérémy: acharnement «pathétique» selon l'humoriste Peter MacLeod

JUILLET 2016. «Les gens se sont aperçus que ce gars-là gagnait sa vie dans le fond en faisant des scandales» (Peter McLeod au sujet de Mike Ward)


Interrogé dans le cadre de son émission du jeudi 21 juillet 2016, l'humoriste et animateur radio Peter MacLeod est

de ceux qui croient que tout ne peut être dit sous le couvert de l'humour.
«Je pense que c'est la loi du bon sens. [...] Mike, ce qu'il fait, c'est de l'acharnement...» 
«Les gens se sont aperçus que ce gars-là gagnait sa vie dans le fond en faisant des scandales», dit-il au sujet de Mike Ward. (Hoffington Post, 22 juillet 2016

C'est que Mike Ward, pour ceux qui ne le connaissent pas, c'est celui qui avait réussi à faire une joke en spectacle, en y insérant le nom d'une fillette enlevée et non retrouvée (Cédrika Provencher). C'est vous dire le ton poubelle du monologuiste trash.


Peter MacLeod, humoriste et animateur radio du Québec

Retour sur l'affaire du jeune handicapé Jérémy Gabriel contre l'humoriste Mike Ward


C'est que faut-il le rappeler,

  • Une première instance de tribunal (des droits de la personne du Québec) vient de donner raison à Jérémy Gabriel. L'humour trash (humour poubelle) de Mike Ward a violé les droits fondamentaux de Jérémy. Le fait que la chose ait persisté dans le temps démontre qu'il ne s'agissait pas d'une action accidentelle. Le jugement rappelle que dans le droit canadien, le fait qu'une personne choisisse la vie publique ne constitue pas un déni de ses droits fondamentaux:
«ne saurait être interprété comme une renonciation à son droit au respect de son honneur, de sa réputation et de sa dignité» (Journal de Québec, 21 juillet 2016). 
C'est même pour cela que même des politiciens doivent faire des excuses publiques après avoir atteint à la réputation d'autres politiciens. 
  • Le jeune Jérémy Gabriel, bien que personnage public, était encore mineur au moment des faits 
  • Les plaisanteries ont duré durant quelque chose comme 260 spectacles (ce qui tend à soutenir la cause de l'acharnement)
  • Il y a avait aussi une figurine de Jérémie sur le site web de Ward, qui complétait le travail de démolition de sa personne
  • La famille de Jérémy affirme avoir demandé de cesser ce qu'elle considérait être un harcèlement, et avoir eu pour réponse un refus de coopérer.

Pour l'humoriste Peter MacLeod, cet acharnement et le fait que Ward va en appel en font un acharnement «pathétique»


Ce sont ses propos repris par le Hoffington Post (22 juillet 2016)

LIRE AUSSI:

Mike Ward condamné pour violation de la Charte des droits à l'égard de Jérémy Gabriel

L'humoriste trash (humour poubelle) Mike Ward a été condamné par le Tribunal des droits de la personne du Québec. 

(YaPasdePRESSE, 21 Juillet 2016)

Aucun commentaire: