samedi 26 mars 2016

Réflexion pascale: trônes et élites de l'ombre

Réflexion pascale et immigration : Accueillir n'est pas se dissoudre...


«J'étais étranger et vous m'avez accueilli» (Jésus)

Dans mon cheminement de travail, j'ai pendant près de 3 décennies jusqu'ici, été motivé par cette parole pour accueillir au meilleur de mes capacités et de mon temps, des étudiants, stagiaires et employés d'origines étrangères. Même chose dans mes réseaux sociaux. Je me suis fait un point d'honneur d'être ouvert et d'accueillir ou de porter conseil à des migrants économiques et réfugiés que je connaissais personnellement. Tous ceux-ci de diverses provenances comme le Maroc, la Russie, la Roumanie, le Pérou, la République démocratique du Congo, la Côte d'Ivoire, ...). Je l'ai fait par convictions, comme j'aimerais moi-même être accueilli dans leur pays respectif. 


«Ce que vous voulez que les hommes fassent pour vous, faites-le de même pour eux» (Jésus)

Ceci implique équité et respect donnant l'information et l'appui nécessaire, incluant la formation équitable et un juste transfert des connaissances dans le travail, ou l'aide et appui depuis d'autres blogues ou réseaux sociaux; en voyant l'autre comme mon égal.


Mais voilà aussi qu'accueillir n'est pas se dissoudre... 


Il a aussi été dit :

«Si un royaume est divisé contre lui-même, ce royaume ne peut subsister» (Jésus)

Ce qui vaut évidemment aussi pour une nation. N'est-ce pas la situation en Belgique, par exemple, et de plus en plus en un nombre croissant de pays européens? Or, il semble que c'est précisément ce que nous imposent de plus en plus, des leaders mondiaux anonymes dont personne ne prononce les noms. Ils se cachent derrière des comités élitistes qui dictent les règles pour les grandes démocraties. Les observations en situation de chaos tendent à démontrer de plus en plus, que ce sont eux qui sont protégés par les forces de l'ordre et non le peuple. Qui sont-ils? Même les chefs des pays disent que les chiffres viennent d'autres entités. Parfois, un chef en ajoute par opportunisme, pour se faire du capitale politique (maires, chefs d'États, ...).

Pourtant, dans les pressions énormes à l'immigration actuelle, les vraies minorités (ex. les christianisés d'origines syrienne et irakienne), soit celles qui sont les plus ciblées par les massacres et le bannissement en cours, n'ont pas de «frères» pour les accueillir dans un proche environnement, un pays limitrophe, contrairement aux chiites et sunnites qui ont des pays ou territoires-refuges proches. Ces minorités oubliées sont précisément et étonnamment celles qui peinent à joindre nos pays. Cela est non seulement bizarre (comprendre comme si c'était planifié), mais surtout profondément choquant. Sont-ils réduits à l'esclavage (main d'oeuvre à bon marché) dans les États voisins?


En fait, cela ressemble de plus en plus à un chaos plus ou moins planifié visant l'élimination du christianisme en divers pays, en faisant faire la sale besogne par les autres et tout en regardant ailleurs, comme un arbitre de la lutte théâtrale (catch américain).

Crédits image : Jesus Film Media. Le film Jésus gratuit en plus de 1100 langues ou dialectes. Si vous croyez que ce message peut changer le monde, il est suggéré de faire un don.


Newsboys - We Believe (Official Music Video)



Je vous suggère de consulter et suivre le fil Twitter ‎@RenardDuNet pour en apprendre davantage sur la promotion des attentats, des violences et du racisme qui sont promus dans ce cas-ci, contre la France. Voici un exemple de prise capturée par le ‎@RenardDuNet, dans lequel il est reproché à la cible visée de ne pas avoir été présente et tuée, lors des attentats du Bataclan en nov. 2015:


COMPLÉMENT D'INFORMATION

Contexte du weekend de Pâques 2016, des christianisés ciblés par des attentats terroristes antichrétiens, alors que le retrait des troupes américaines devait amener la paix selon le président Obama. C'est exactement le contraire qui s'est produit au fil des ans: retrait progressif de la présence américaine =

  • expansion de l'islam politique et radical contre les résidents de ces pays
  • et enrichissement de ces groupes radicaux financés par des États ou par des sympathisants déjà implantés en occident.




Aucun commentaire: