mercredi 13 janvier 2016

L'enfant à la «montre» reçu et défendu par le président Obama: l'autre version de l'histoire

Ahmed est le jeune musulman à la montre dans une mallette prise pour une bombe. Il a été reçu par le président Obama après avoir fait l'objet d'un signalement à la police par son école. Voici l'autre version de l'histoire vécue dans une école américaine en septembre 2015.

(Dernière modification : 17 janvier 2016)

Sources consultées : TheRebel.Media, 22 sept. 2015 et 22 oct. 2015


2015 Ahmed le garçon à la montre (circuit récupéré d'une horloge électronique) sera invité au Qatar avec sa famille après cette vaste médiatisation  des faits

Ahmed Mohamed est ce jeune étudiant de 14 ans de Dallas qui avait fait la une aux États-Unis à la mi-septembre 2015, après avoir été soupçonné d'avoir testé l'introduction d'une bombe factice (fausse) dans son école. Plusieurs personnalités publiques avaient ridiculisé l'école et accusé d'islamophobie, les intervenants (enseignant, direction, police).

Il semble que ce soit à lui, l' «enfant» auquel le président Barack Obama faisait référence dans son dernier discours sur l'état de l'Union (USA), au début janvier 2016.

Qatar


Pays sous un régime dictatorial (monarchie absolue) où Ahmed, le garçon à la «montre», âgé de 14 ans (montre aux allures suspectes d'une minuterie dans une mallette), est invité avec sa famille quelques semaines après avoir rencontré le président Obama en sept. 2015 à la Maison Blanche.

14 ans (mon opinion)


À cet âge (14 ans) au Québec, une fille peut obtenir un avortement sans le consentement de ses parents et sans que ceux-ci en soient informés. Donc, pour le terme «enfant», on repassera. Un enfant de 14 ans dans la culture islamique est pratiquement en âge de travailler ou de faire la guerre et de se marier. Souvenez-vous du Canadien Omar Khadr qui à 15 ans était enrôlé volontairement pour Al-Qaïda avec son père (un des leaders), et non mobilisé de force. Souvenez-vous des filles mariées à 14 ans (ou réservées) et même parfois plus jeunes. Il y a moins d'un siècle, au Canada, les hommes commençaient souvent à travailler vers cet âge. 

Un conseil du prof de science


Son professeur de la classe de génie, lui avait déconseillé, selon les reportages, de sortir la mallette à la minuterie (horloge) de la classe de science, ce qu'il a quand même fait jusqu'à ce que l'alarme du circuit, fixée dans une mallette, se déclenche dans un autre cours. Dans les faits, l'école a donc fait exactement ce qu'il fallait, devant une mallette avec une alarme (donc possiblement une minuterie) et en plus verrouillée par un câble, simplement par mesure préventive. L'institution aurait fait la même chose si un blanc natif américain avait amené un tel mécanisme dans une classe. Mais l'affaire interne montée en épingle par les médias et par la famille qui semblait chercher de la visibilité, avait fait que les intervenants scolaires (enseignant et direction) avaient été décrits comme racistes par plusieurs personnalités et médias. Le président Obama en avait ajouté en invitant le génie de la mallette à la Maison Blanche et en affirmant qu'il faudrait plus de jeunes comme lui... 

Signaler la mallette à la direction était un acte sensé. C'était la moindre des choses à faire; l'autre ayant été de composer directement le 911 ! La mallette était étrangement verrouillée par un câble et une foi ouverte, le tout pouvait ressembler à une minuterie.

Sors, génie de la mallette


Évidemment, le monde politiquement correct n'a vu que du feu et a pensé que le jeune Ahmed était un petit génie victime de racisme, le président Obama aidant, en le recevant à la Maison Blanche.

Il a été démontré par TheRebel.Media qu'il avait simplement retiré le mécanisme d'une horloge électronique de sa structure extérieure et fixé le mécanisme à un support disponible sur le marché, dans une mallette verrouillée par un câble. Le fil de la pile de secours était d'ailleurs encore fixé aux circuits.


Papa très politisé et propagande?


On apprend dans ce reportage, que le jeune Ahmed n'est pas issu d'une famille sans histoire et que son père a même présenté sa candidature politique en Arabie Saoudite. Son père est aussi celui qui avait fait médiatiser l'affaire de l'exemplaire du Coran brûlé par un pasteur étrange et qui avait provoqué des meurtres et émeutes dans le monde musulman.

Peu collaboratif avec la police


La sonnerie s'était déclenchée durant un autre cours dans une mallette verrouillée par un cable. Tout pour susciter le doute en matière de sécurité. La police qui avait interviewé le garçon suite à un signalement de la direction de l'école, le décrivait, selon les informations obtenues par le journaliste Esra Levant, comme un jeune passif-agressif qui ne voulait pas répondre aux questions. Or, devant les apparences de la mallette, le contexte mondial et le comportement du jeune, il était justifiée d'exiger des réponses, encore davantage devant le manque de collaboration. Et comme pour leur donner raison aux autorités d'avoir eu quelques doutes, le jeune et sa famille ont par la suite été invités au Qatar.


La sœur d'Ahmed a aussi eu des problèmes dans la même école


Il faut savoir que la sœur d'Ahmed avait aussi été suspendue temporairement auparavant, de la même école, suite à une rumeur de menace à la sécurité. 


Toutes ces informations sont contenues dans ces 2 vidéo-reportages de TheRebel.Media (en anglais)



22 sept 2015
l'histoire sur le blogue TheRebel.Media




22 oct. 2015 
l'histoire sur le blogue TheRebel.Media


Aucun commentaire: