mardi 30 décembre 2008

Comment je vois le Québec de demain?

Mises à jour : 2013-01-12 | 2013-08-23
Je vois le Québec de demain 

  • Adulte et assumant sa diversité dans le respect. Je vois des leaders qui ne retirent pas les droits et libertés de tous pour quelques uns qui en abusent.
  • Je le vois avec des médias qui cessent d'empêcher le peuple de réfléchir en jouant le rôle du nouveau clergé d'État et décidant de ce qui doit être dit ou non, ou manipulant pernicieusement les termes de "droite" et "gauche" pour empêcher l'examen des idées et la réflexion. Je le vois moins moutonnier derrière ses médias.
  • Je le vois utilisant son gros bon sens, dont il est capable, dans l'évaluation de ses besoins, de ses capacités réelles, ou de ses solutions adaptées à son contexte. Je le vois autonome et clairvoyant pour éviter les contraintes des dogmes économiques qui ont toujours montré leurs contradictions et leurs limites (social démocratie à la mode québécoise incluse). 
  • Il est novateur et l'on s'en inspire. 
  • Je le vois humain. Dans son agriculture, il ne ruine pas ses eaux et sa terre, pour vendre à perte, à l'autre bout du monde. Dans la gestion de ses entreprises, il reconnaît la valeur de l'homme, dans une économie au service de l'homme. Il s'affranchit du capitalisme radical, qui ose manipuler les bourses pour faire monter le prix du pain et des autres nécessités.
  • Il demeure propriétaire de son territoire. S'il peut vendre une entreprise à l'étranger, il demeure propriétaire de son sol et de ses ressources. Il vend a l'étranger les opérations mais non la propriété du terrain. Ainsi, il n'y aura pas d'enclaves étrangères dans le pays qui détourneront nos ressources pour alimenter des puissances mondiales.
  • Je le vois paternel et maternel; responsable, avec ses enfants et sa jeunesse, les protégeant et se souciant de ce dont ils nourrissent leurs esprits et leurs intelligences. Il laisse le temps aux enfants de venir au monde et de jouer; de connaître leurs parents. Il gère sagement et ne s'endette pas pour se payer du luxe. Ses programmes sont adaptés à sa capacité. Il encourage l'effort, plutôt que la passivité.
  • Je le vois affranchi des étiquettes politiques de droite, de gauche ou de centre. Il les a remplacées par un projet de société. Il sait que les vrais enjeux et problématiques ne suivent pas ces étiquettes, à moins de se "peinturer" dans un coin. Il a appris, qu'on peut avoir deux yeux, deux jambes et deux bras, sans devoir choisir entre sa gauche et sa droite. Les enjeux, les problématiques et les solutions ne sont jamais toutes totalement de gauche ni totalement de droite. Seules les courtes visions le sont. Ces étiquettes vides y ont été remplacées par l'équité, la justice, la générosité, la créativité qui dépasse nos frontières, une gestion sage (1). 
  • Je le vois respectant, et supportant ses aînés, qui ont bâti ses routes, ses villes et villages, ses fermes, ses barrages, ses écoles, ses hôpitaux... Il prend le temps d'écouter ce qu'ils ont à dire. Il les intègre dans la vie active de la société. 
  • Je le vois dans la liberté de conscience et de religion; un lieu où l'on n'évacuera pas la foi de l'espace publique, mais plutôt où il sera permis d'échanger dans le respect. Un lieu où l'immigrant fuyant la répression, saura qu'il peut pratiquer et exercer sa foi, à condition de ne pas interdire celle de l'autre et sans l'y contraindre contre son gré. 
  • Je le vois avec un rétablissement de l'équilibre entre les droits "individualistes" et les droits protégeant la communauté.

LIRE AUSSI: 

Canada : de "provinces" à États. Et si c'était notre avenir...

http://yapasdpresse.blogspot.ca/2010/11/canada-de-federation-provinces-etats-et.html

_______________
1.  Exemples d'enjeux et problématiques qui nécessitent une approche qui transcende la polarisation droite-gauche: accès à la justice dans un délai acceptable pour tous, lutte à la pauvreté et maintien en emploi, prospérité, droit des travailleurs et droit d'association et d'arbitrage, santé et sécurité civile, environnement, éducation, noyau familial et relations humaines, etc.. Par exemple, je peux être pour le libre marché (droite) avec certaines règles de protection des travailleurs (gauche) et de l'économie nationale tout en étant pour les programmes sociaux pour les pauvres (gauche), mais en responsabilisant les individuset en soutenant l'effort plutôt que l'oisiveté (droite). Et ainsi de suite. 

1 commentaire:

Julie de la rivière a dit...

Wow! Ou est-ce que je signe? hehe